Aller à la recherche

novembre 2007

dimanche 4 novembre 2007 07:13

un carme chez François et Dominique

Si par une nuit d'automne, alors que le soleil s'est couché depuis quelques heures, un voyageur arrive à Saint Pierre, Plavilla, il ne peut être qu'interloqué. Quand le véhicule quitte la petite départementale pour s'engager sur le chemin bitumé et s'enfoncer dans la montagne, il n'y a plus que les feux de la voiture qui percent la nuit, étouffant de leurs faisceaux agressifs le scintillement des étoiles. Il passe au milieu d'une ferme calme pour prendre un chemin de pierre, une route cabossable comme dit Emmanuelle, et dans un virage du chemin creux, il lui faut se stationner et continuer à pied. Plus loin, une odeur de fumée de bois dit une présence, et des fenêtres éclairées percent...

Lire la suite

mardi 13 novembre 2007 11:10

demi-teinte à l'aquarelle

Il bruine, la plume, alourdie de quotidien banalperd sa légèreté angélique proverbialepour laisser glisser, tel un canard, sur son dos l'excès des jours. Il bruine, la plume est grise et le clavier mou, l'humidité s'insinue jusque dans les pores de l'imaginationtirant les traits, fatigant le rythme, usant les mots. Il bruine, on renâcle à sortir les rémiges, laisser s'envoler l'imaginationet on confine l'écrituredans un ramassis imperméable à l'émotionau froid qui s'immisce dans la plume. Il bruine, on m'a dit que j'avais une sale tête.comment lutte-t-on contre le temps ?non pas celui qui passemais le temps qu'il fait. Il bruine, un vrai froid de canardl'hiver commence en Normandie....

Lire la suite

vendredi 16 novembre 2007 08:43

l'urgent et l'essentiel

Seigneur, ce soir, je n'ai pas beaucoup de temps à te consacrer, tant je suis pressé par l'urgence. J'ai tant de choses à faire : courriers, messages électroniques, dossiers, réunions, rendez-vous...comprends-moi, Seigneur, dans la vie moderne, tout est devenu urgent. Mais voici que toi, tu m'apprends à distinguer l'urgent de l'essentiel. Et si l'essentiel, demain, consistait à rester disponiblepour tel appel imprévu, pour telle rencontre inopinée? Et si l'essentiel se cachait dans les interstices de l'agenda trop rempli? Seigneur, apprends-moi à rester disponible pour l'imprévu, car c'est peut-être en acceptant de perdre son tempsque finalement on le gagne. Qu'importe les choses urgentes à...

Lire la suite

lundi 19 novembre 2007 03:49

la chaire est faible

Chercher, errer dans, trouver, lire, ânonner, relire, bredouiller, mastiquer, (manduquer?), goûter, disséquer, décortiquer, triturer, assécher parfois, tordre, exprimer, laisser résonner, raisonner, relier, écouter, s'approprier... proclamer, dire, donner, annoncer, laisser s'écouler... puis prendre, commenter, servir, adresser, jouer de (avec plus ou moins de brio), actualiser, balancer, en virtuose, sans ambages, mais parfois tirer à soi, étouffer, trahir, dissimuler sous l'éloquence ou le jeu de mot, desservir, enfermer enfin donner sans prêter, permettre, susciter sans couper, faire advenir, recouvrer l'usage, croître... la pParole. Quiconque prend la parole perçoit à chaque fois le...

Lire la suite

mercredi 21 novembre 2007 10:27

la promesse de Loïc Lantoine

D’un chagrin, j'ai fait un reposAu coin de moi, je nous regardeEt on a tout pour être beau,Même si le temps nous retarde "Humain" c’est joli après toutOn travaillera nos rencontresPour unir les sages et les fousLire la même heure sur notre montre Alors, c’est rien, c'est la fatigueSi on a peur encore du noir,Si on se cache, si on s’endigueDès demain, on retourn'ra voir On peut bien pleurer dans nos brasHier, on se serrait les poingsJ'ai pas senti qu’il faisait froidJe reviens vite, les copains C'est pas la fin, c'est une pauseJ ai toujours eu l’envie des autres,De sourire a celui qui oseDe fou-rire au moindre des nôtres C'est juste que c'est la gueule au mondeJe sais, on ne fait...

Lire la suite

David mercredi 21 novembre 2007, 10:27 les mots d'un autre 4 commentaires

jeudi 22 novembre 2007 09:09

la grande épreuve

Pour former un jeune padawan séminariste afin qu'il devienne un bon jedi prêtre, il existe plusieurs écoles, articulant différemment les composantes de cette éducation. Durant les six années de découverte du ministère, chez les Sulpiciens, il assiste à des cours (plus ou moins passionnants), apprend des langues anciennes, valide des examens en tous genres, vit avec une communauté d'hommes qui poursuivent le même projet, sans être pour autant des clones, relit régulièrement avec le supérieur son cheminement, passe au feu des "consultations" (où la communauté doit se prononcer sur l'adéquation du candidat), des expériences pastorales, vit l'accompagnement personnalisé, la découverte...

Lire la suite

David jeudi 22 novembre 2007, 09:09 franchement, parfois on se demande 16 commentaires
Page top