Aller à la recherche

octobre 2009

mardi 6 octobre 2009 17:42

Boulle au But?

Je me demande parfois si l'art de présider, comme prêtre, ne tiendrait pas un peu de l'ébénisterie. Un art qu'on ne pourrait acquérir qu'au prix de l'expérience, laquelle ne saurait nous dispenser de voir chaque situation comme profondément nouvelle... Un ébéniste sympathique, de noir vêtu, comme tout ébène qui se respecte, et qui a eu la chance, la grâce d'être initié à la joie et à la beauté d'un meuble bien fait, bien en accord, simple et juste. Si l'ébéniste était platonicien, on le soupçonnerait d'avoir vu l'idée du meuble. Il ne l'est pas nécessairement, mais comme tout ébéniste qui se respecte, ne se sent bien que quand il peut créer, polir, assembler et faire meuble de tout bois....

Lire la suite

lundi 19 octobre 2009 10:31

Mademoiselle Chambon

S’il y a bien quelque chose qui me passionne dans la photo, c’est le portrait. Je consens de temps en temps à prendre des portraits “posés” mais ils me déçoivent toujours énormément. Le “visé” s’y compose un visage, une façade d’opéra, c’est travaillé et insipide comme un communiqué de service de presse. Le cliché qui me plaît plus, c’est le portrait, à main levée, sur le vif. On peut y percevoir une émotion, un petit quelque chose du mystère de la personne qui transparaît au travers des traits, d’un regard, d’une moue. Il y a beaucoup de gâchis dans ces photos là, et on n’en réussit que très peu. Les “sujets” ne s’y aiment pas, leurs amis les reconnaissent. Avec l’expérience, je me rends...

Lire la suite

mardi 27 octobre 2009 20:45

de vieux cœurs à nu

Il y a eu des temps où on a salement tâtonné en liturgie dans l’Eglise catholique. Certains par idéologie, beaucoup par volonté de mieux/bien faire. Tout était un peu à écrire, et les communautés elles-mêmes se cherchaient. Certains usages qui étaient possibles ne pouvaient plus se vivre de la même manière, ou au prix d’une dégradation notable de la qualité. En recherche d’un mieux, des pistes ont été ouvertes. Parmi celles-ci, dans nos diocèses, il y avait eu la généralisation d’un usage permis en cas de nécessité : l’absolution collective. Il faut dire que les files d’attentes dans les bourgs ruraux aux alentours des Pâques étaient généralement longues, et contraintes fortement pour une...

Lire la suite

Page top