Aller à la recherche

mars 2010

lundi 1 mars 2010 09:43

Plac!

Quatre messes dominicales, un baptême par intinction immersion à 34°, une homélie décevante sur la transfiguration*, un frigo absolument vide, une salle de bain qui sent la chaussure de ski sèche, quelques lettres à ouvrir, des rendez-vous à reprendre, un carême à soutenir, des pictogrammes abscons à gérer, il est temps de se replonger dans les affaires... avec de la beauté montagnarde en persistance rétinienne et une folle tentation d'installer des fixations de ski dans l'entrée pour pouvoir entendre leur clic sympathique le matin... Skier est une affaire de souplesse, pour modeler sa glisse au relief des domaines, choisissant sa trajectoire dans la piste plus ou moins damnée et préparée,...

Lire la suite

mardi 2 mars 2010 16:47

Moleskine y cigarillo

en rentrant du collège, je repère parfois de vieilles devantures aux volets scellés, taguées et usées par les pluies...   et imperceptiblement, je me suis surpris à associer cette échoppe avec l'évocatrice enfilade de ses noms...   me voilà embarqué vers les Deux Magots, plongé dans , ou     voire aussi Je suis passé une minute plus tard devant la vitrine du Bar-tabac-PMU-Jeux et je ne me suis surpris à rien du tout....

Lire la suite

jeudi 4 mars 2010 21:34

Léon

avoir pris de la vie ce qu’elle refusait de vous donner avoir eu 6 enfants, en avoir perdu une trop tôt, douze petits-enfants aux figures hétéroclites, plus ou moins casés avoir excellé dans la chamaillerie comme manière d’aimer avoir gueulé plus souvent qu’à son tour, ridiculisant le dialogue en monologues péremptoires juxtaposés, le mégot de roulée au coin des lèvres, la blague à tabac dans la salopette. avoir offert tant de cafés, d’apéros, de queues de cochon salées… avoir travaillé pour que d’autres soient plus riches n’avoir connu le luxe d’une maison de ville qu’avec la retraite, pour avoir suffisamment chauffé au feu de bois, puisé au puits, la force des bras rendant l’eau courante....

Lire la suite

samedi 13 mars 2010 17:23

SAD*

hier, rue Christine un homme se tenait dans le carrefour dans il regardait les passants, attentif et aux jeunes, surtout, à d'autres aussi il donnait, patiemment, le regard appuyé de petits livres bleus que les lycéens, peu habitués au gratuit recevaient. le soir à l'aumônerie, pas mal de questions, c'est qui? c'est quoi? c'est bon? c'était une Bible, siglée Gideons traduction libre de droits signée Second distribuée par un protestant, fidèle à son nom pro testare, celui qui témoigne, par sa Bible. "ça va, pour le texte, c'est un NT, vous pouvez garder!" ce matin, rue Christine, dans le caniveau une couverture arrachée et plus loin une Bible abandonnée. le don de la Parole, c'est...

Lire la suite

mardi 16 mars 2010 18:11

le cul entre deux chaises

Lundi, j'enterrais mon grand-père. j'étais à la fois prêtre et petit-fils, assis des deux côtés du cercueil. A bien y réfléchir, je crois que peu de mes oncles et cousins ne m'avaient vu "prêtre". "P'tit curé" sans doute plus souvent qu'à mon tour, mais prêtre, non. Ni animation, ni prise de parole, ni célébration. J'imagine que je suis du côté de la religion, sans bien savoir ce que ça représente. C'est pas (trop) qu'ils soient contre, c'est juste "un autre monde". Certains étaient là à l'ordination... mais on y reçoit, on s'y exprime peu! Donc, jamais, ils n'y avaient eu accès. Lundi,  à sa demande, j'enterrais mon grand père. Je devais prendre la parole,...

Lire la suite

David mardi 16 mars 2010, 18:11 les mots pour le dire 13 commentaires

jeudi 25 mars 2010 21:48

parme léger

je n’arrive pas à me faire à l’idée que le carême est une période difficile à passer. Y a de la fatigue dans l’air, certes, et certaines journées semblent ne jamais vouloir s’arrêter, mais ce carême, il me plaît. Sans doute ne fais-je pas assez d’efforts pour le rendre pénible, ou ne nourris-je pas assez de remords pour en concevoir de l’affliction, mais faut le reconnaître, le carême, souvent, ça a du bon. D’abord, ça dure longtemps, et j’ai pas trop l’impression qu’à peine commencé, on en est déjà à la fin… Tant mieux, parce que je mets souvent du temps à me lancer! et puis, de temps à autres, il y a de bonnes surprises, même si elles sont prévues… entre la mi-carême, les dimanches où...

Lire la suite

David jeudi 25 mars 2010, 21:48 les mots d'un autre 9 commentaires

mardi 30 mars 2010 00:10

tous pour Un

il devrait y avoir le doute. Après tout, c'était une info, et même le nom d'une association. Un sur quatre - au moins - est un salaud, une ordure, un pourri. Comment se sentir membre d'un groupe dont vous avez à douter. Chacun tire sûrement la couverture de son côté, et derrière les sourires, des profiteurs, des pervers, des cachés. Qui sait ? Ils sont tous célibataires. Ils ne peuvent pas être équilibrés. Ils acceptent tous des missions qui les dépassent. Ils ne peuvent pas être équilibrés. Ils font tout ça sans gagner beaucoup d'argent. ils doivent s'en mettre dans la poche, en douce. Ils doivent avoir une amante, ou un secret caché. Ou Pire. Sûrement. C'est obligé. Il devrait y avoir le...

Lire la suite

David mardi 30 mars 2010, 00:10 les mots pour le dire 26 commentaires

mercredi 31 mars 2010 21:50

c'est rasant

A la lumière rasante de l'actualité ce qui était clenche, ou poignée, pour faire entrer dans un mystère jaillit brillamment en reflets aiguisés –discrets– d'une irréelle lumière immatérielle et, de concert, en ombres d'hameçon –violent– tout aussi inquiétantes qu'illusoires Et l'on en vient à s'écharper pour convaincre l'autre, l'ignorant, le pourfendable ennemi que sa vision, lumineuse ou affreuse est la seule admissible, et doit seule commander les décisions conséquentes. que la clenche ferme la porte, enferme loin de Dieu et elle trahit sa mission, sa raison d'être, mais sa présence est importante, sans en flagorner les qualités, ni minimiser les limites, car elle est celle qui permet le...

Lire la suite

David mercredi 31 mars 2010, 21:50 les mots pour le dire 36 commentaires
Page top