Aller à la recherche

octobre 2013

vendredi 4 octobre 2013 15:49

seum

Il fallait que ça finisse par arriver, un jour ou l’autre : ça, la presbytie, la calvitie et les problèmes de prostate (mais bon, pas tout à la fois[1] ). Déjà que je me traîne depuis des années une adresse en wanadoo point éfère, une autre en hotmail point com, depuis que celles de caramail et de mageos ont rendu l’âme. Il faut dire que j’ai tchaté sur msn, j’ai même wizzé sur msn, j’ai ouvert un blogue (“c’est un peu un journal intime en ligne?" – hmmmm, non.), j’ai poké sur facebook puis je l’ai seppuké, j’ai pas mal déserté et désherbé twitter, j’ai lu des skyblogs, j’ai pesté contre des pièces jointes de plus de 100 ko qui n’arrivaient pas à se charger, j’ai renié tumblr, j’ai raté...

Lire la suite

dimanche 6 octobre 2013 21:04

une ballade sur le chemin perdu

Je vais finir par être jaloux du talent que Dieu dépose dans la vie de tant de personnes qu’Il s’acharne à mettre sur mon chemin… parce que ça tient du miracle. Il a dû décider, depuis le début de ma vie, de me sauver même quand je n’ai même pas l’impression d’être perdu. Il l’a fait en me tapant sur l’épaule dans le coin d’un oratoire parfois, en patientant que ma nuque se déraidisse souvent, en papillonnant d’un cil discret en orée d’un coucher de soleil mirobolant, d’un bout de Parole glissée au coin de l’oreille, d’un arpège de poète libre et chantant. Il l’a fait d’un sourire au bon moment, d’un téléphone qui a sonné à vide, d’un bout de papier griffé d’encres adressées, d’une...

Lire la suite

mercredi 9 octobre 2013 20:04

sur le frigo

“tu feras attention en partant tout à l’heure, j’t’ai laissé un ptit message sur le frigo, des trucs à pas oublier”...

Lire la suite

vendredi 11 octobre 2013 11:50

les risques majeurs

dans le courrier hier, à Cherbourg, un petit papier pour apprendre à gérer les risques majeurs et connaître les réflexes à avoir en cas d’alerte: inondations, tempêtes, chutes de pierre, transport de matières dangereuses et nucléaire. ça vaudrait peut être le coup d’ajouter un paragraphe… un autre risque majeur....

Lire la suite

mercredi 16 octobre 2013 12:59

un peu de rab' ?

Dans le rituel des inhumations, entre l’homélie et le dernier adieu, on trouve une séquence introduisant le Notre Père que je dis souvent avec force et douceur… Je la trouve, au moment de l’épreuve, d’une audace surprenante et d’une pertinence prophétique. A dire vrai, on pourrait en faire sa prière de chaque soir, ou après avoir lu un passage de l’Ecriture. Elle nous sort de la succession des événements pour se redécouvrir sujet d’une histoire sainte. Nous te rendons grâce, Père très saint, pour ce regard nouveau que ton Amour nous donne sur ce qui s'est passé. Voilà que nos années, riches de souvenirs, se révèlent à nous, plus profondes et plus belles, comme la trace ineffaçable de ton...

Lire la suite

David mercredi 16 octobre 2013, 12:59 les mots pour le dire 5 commentaires

dimanche 20 octobre 2013 23:18

la main sur le coeur

Cher vieux, il eût fallu que tu le susses, en gros, mais dans les aumôneries, parfois on abuse de moyens pé-da-go-giques pour permettre au jeune collégien de s’exprimer. Parce que le jeune collégien a un souci de poil dans la main généralement de l’ordre de la forêt vierge, rétif même à la machette, surtout quand il a décrété que ça ne lui plaisait pas. Et comme son plaisir (supputé) handicape son vouloir (nécrosé), il ne fait que ce qu’il aime, ou alors il grogne, il regimbe, il néglige, il chahute, il résiste passivement, il avionne en papier, il sarbacane, bref, il fait ch… . Donc, pour passionner l’ado, il faut du talent, des idées, et de la retenue dans le coup de poing dans la tronche...

Lire la suite

David dimanche 20 octobre 2013, 23:18 franchement, parfois on se demande 5 commentaires

mercredi 30 octobre 2013 22:21

quand la nuit se fait

Aujourd’hui. C’est ce mot qui doit me passionner, même si je fais mémoire sans arrêt d’hier, même si je prépare sans cesse demain, c’est dans l’aujourd’hui que se déploie le salut de Dieu dans ma vie, un aujourd’hui auquel je peux être présent. Ce jour a été traversé par un sourire avec qui nous avons écrasé des herbes molles au vert tranchant sur le bleu acier des flots et frôlé des précipices battus de ressac ; ce jour a été traversé de mots, d’attentions, de textes lus ou adressés. Et puis, en ouvrant négligemment ma boîte mail, redoutant les courriels de boulot, une newsletter m’a transpercé, d’une violence sourde qui appelle la prière. Elle venait d’Arte Radio. Vivants,           Ma...

Lire la suite

David mercredi 30 octobre 2013, 22:21 les mots d'un autre 6 commentaires
Page top