vendredi 25 décembre 2015

Une vie de miracles !

IMG_20151202_173043

C’est un vieux truc de séminaire, ou d’exégète, ou de littéraire, je ne sais plus, mais dans l’Evangile de Jean, celui-là même qui est souvent lu aux grandes fêtes, on ne trouve pas le mot miracle, mais à chaque fois, en grec, c’est le mot « signe » qui est choisi. Pour qu’il y ait un signe, il faut Quelqu’un qui adresse le signe, et chacun qui essaie de le lire. Le miracle ne brille pas tant par son caractère extraordinaire que par le message dont il est porteur et la relation qu’il initie.

Depuis quatre mois, vous m’avez accueilli comme curé et si je n’oserais jamais dire que j’ai vu des miracles, mais j’ai vu des signes de Dieu, signes de sa Miséricorde, signes de sa délicatesse, signes de sa confiance en l’homme, signes d’un cœur de l’homme qui se laisse toucher :

Des regards d’enfants devant la vierge de Catherine Chauloux, paroles de foi autour du Père Daniel, rires de couturières dans la salle Sainte Marie, tendresse de Dieu pendant la messe quotidienne où l’on est chaque jour aussi nombreux, cœur qui bat lors du sacrement du pardon, beauté d’une messe en maison de retraite, silence intense un 15 novembre, servants de messe dévoués et généreux, poignées et coups de main, accueils chaleureux, rires de chorale, paroles sincères et gestes de paix… pour peu qu’on y soit attentif, Dieu ne cesse de nous déployer dans sa joie.

Je ne saurais souhaiter mieux ! Je ne saurais souhaiter que plus profond dans l’amour, plus large encore dans la main ouverte, plus haut dans le regard, plus long dans la pensée, plus délicat dans la parole, plus ancré dans la prière. Le mal, de toujours à toujours, qu’il soit dans l’absolu ou dans mon corps, donne le goût du désespoir et affaiblit notre capacité à aimer. Le regard porté sur le Christ est celui qui nous relève, et par grâce, nous invite à oser cette vie de liberté, de joie, de LUI.

Je ne veux, alors, avec vous tous, comme l’un de vous, que nous souhaiter une

Sainte Année

Parce que la Sainteté, toute petite et du quotidien, est ce dont le monde a profondément besoin…Et Dieu a bien besoin de nous pour faire rayonner son amour.

mercredi 23 décembre 2015

Poseey

Quand tu fais le tour dans l’église de Saint Pair, tu peux prier devant les sarcophages des Saint Gaud (et lire les nombreuses intentions de prière qui lui sont destinées), Saint Aroaste, Saint Scubilion, Saint Senier et Saint Pair/Paterne qui reposent ici…

Mais tu peux aussi t’arrêter devant l’une des seize (au moins sans compter les vitraux) représentations de la Vierge (dont deux de Lourdes, et trois jeunes Marie avec Sainte Anne) (coucou, ami prot’, Bienvenue)

mais surtout, tu peux apprendre que la sainteté, ça peut être trop posey

DavidLerouge2015-56

vendredi 18 décembre 2015

Avançons vers la lumière

Depuis presque trois semaines et encore jusqu’à début janvier, la paroisse de Notre Dame de la Baie, à Saint-Pair-sur-Mer, accueille les toiles de Catherine Chauloux : une représentation de la crèche en cinq tableaux, installés dans la chapelle Sainte Anne. Dans la pénombre, on se retrouve ainsi à s’avancer au cœur du mystère de la nativité, au milieu des regards croisés des bergers et des mages, et de la délicate théologie de la lumière. Curé, je suis saisi de voir combien la générosité d’une telle représentation désactive tout pour entamer des dialogues féconds.

L’expo trouve sa continuité dans les enluminures contemporaines de Benoît Cazelles à la maison paroissiale.

DavidLerouge2015-2-3DavidLerouge2015-54

en ville, vous trouverez des farandoles oranges, extraites d’une autre œuvre de Catherine Chauloux, et qui guident les passants (au bénéfice d’un partenariat ouvert et fécond avec la ville) jusqu’à l’expo ouverte du mercredi au dimanche de 14 à 17h. (19 le samedi)

mardi 8 décembre 2015

Tu vas voir qu'y vont nous réinstaurer les indulgences

(oui, et c’est peut être pas une mauvaise idée, financièrement parlant)

L'actu du moment, chez les cathos, c'est ce jubilé : 

image

et comme plus personne n’entrave rien au vocabulaire subtil de l’église, surtout pour un jubilé,
les paroisses de Saint Clément et Notre Dame de la Baie ont fait un petit dossier dans leur canard.
Attention, c’est tout copyrighté Sourire, même l’hommage à l’ami Edmond

²

image

imageimage