jeudi 26 janvier 2017

"messe dédiée au monde rural"

pendant trois semaines*, quasiment tous les midis, je suis allé dans les fermes de la paroisse pour apporter aux exploitants agricoles une petite invitation pour "une messe dédiée au monde rural". Midi parce que c'est le seul horaire où on peut espérer les voir à la maison. Midi parce que je trouvais qu'il était plus sympa de visiter que d'envoyer un courrier. Midi pour rencontrer les familles, parfois sur le pas de la porte, parfois suivi d'un "vous prendrez bien quelque chose", voire "bah restez, y a assez". 

conclusion n°1, j'ai peu dessaoulé de la semaine

conclusion n°2, ces hommes et femmes sont hyper engagés dans leur travail, et vivent souvent au quotidien avec peu, tout en étant pris dans des investissements de folie

conclusion n°3, y a d'la sacrée humanité, là, et des familles en tension dans leur fragilité

introduction réussie, plusieurs sont venus le dimanche suivant. 

et l'Eglise retrouve sa vocation de faire du lien

avec un petit édito de la messe paroissiale

A l’initiative expresse de notre évêque, aujourd’hui, nous célébrons une messe « dédiée au monde rural », orientant notre prière vers des hommes et des femmes dont le travail est omniprésent dans notre environnement, mais absent de bien des pensées.

Pris dans un lacis de pressions et de contraintes diverses, violentes et nombreuses, ce métier et cette vie ont bien changé. Il y a les investissements, les aléas météo, les subventions, les prix bloqués, la santé, les franchises des assurances, la réorganisation de l’espace rural, la dureté de l’effort, la solitude, la déconsidération de beaucoup, l’engagement au quotidien, de l’aube à la nuit… et en tout cela, des hommes et femmes engagés.

Prendre soin de notre terre est au cœur de la vocation chrétienne, en prendre soin dans sa complexité et sa rudesse tout autant. Nous avons collectivement à prendre soin de ceux qui le font en première ligne, par notre prière, notre regard renouvelé, l’attention que nous y portons, nos choix de consommation...

Nous voulons tous un monde meilleur, ce monde commence au cœur de notre communauté. Ne nous oublions pas.

 un bout d'homélie, une prière posée, une bonne discussion frigorifiée de parvis

une dynamique réengagée. 

et peut être un regard un peu plus ouvert de leurs voisins

(*une bonne vingtaine de visites, plus les cultivateurs retirés)

lundi 9 janvier 2017

pour un temps, et un autre encore

10 ans, 

cinq, six liftings successifs pour ce blog,

1532 billets (dont une partie, un peu caduque, désormais hors ligne)

10747 commentaires

576 mille (et des patates) visiteurs uniques

plusieurs dizaines de rencontres URL, sur twitter et IRL

un goût des mots, des bouts de récits

un air de balade sur le bord des choses, une légèreté pour frôler afin de pouvoir délicatement dévoiler,

un art appris du pas de côté, du regard déplacé, du goût pour l'anecdote densifiée,

des miracles à foison. 

un espace qui reste ouvert, où votre lecture sera, plus souvent qu'à mon tour résonnance et écriture. 

Quand Dieu a posé sa Parole en Ecriture, il a ouvert la parole de l'homme, entre admiration et action de grâce, conversion et miséricorde, faiblesse et gloire, chemin d'humanité renouvelée.