Aller à la recherche

neuvième art

voyages graphiques

    Les Cinq Conteurs de Bagdad Les Cinq Conteurs de Bagdad, de Fabien Vehlmann

    à deux pas de ce blog, le charme des conteurs, ce qu'ils dévoilent, ce qu'ils réservent, ceux qu'ils aiment.

    120 rue de la gare 120 rue de la gare, de Leo Malet - Tardi

    amateurs de bds et de polars, arrêtez-vous sur chacun des bijoux en noir et blanc de Tardi. Le trait est aussi sûr que l'histoire, et on passe un aussi bon moment que dans un pur roman! à lire et à relire

    Aya de Yopougon, 4 tomes Aya de Yopougon, 4 tomes, de Marguerite Abouet

    Qui peut comprendre les gens sans vivre avec? Qui peut comprendre l'Afrique sans se plonger dans son quotidien? Toute la vie d'un quartier croquée avec délice dans cette BD, relatant les aventures d'Aya et de ses proches. la bonne odeur des récits inspirés

    Blacksad (3 tomes) Blacksad (3 tomes), de Diaz Canales - Guardino

    En matière de subtilité graphique, de lien entre le dessin et le scénario, les Blacksad sont un must. Polars où les personnages saillants sont figurés comme des animaux, avec beaucoup de justesse et des couleurs à tomber.

    Blankets manteau de neige Blankets manteau de neige, de Craig Thompson

    dans les émois où l'on se découvre... Aller au loin pour comprendre le dedans. La BD sort de son format de 48 pages couverture cartonnée pour nous immerger dans 582 pages de roman graphique, immersion au long cours dans une adolescence américaine.

    Couleur de peau : miel, deux tomes, Couleur de peau : miel, deux tomes, de Jung

    un récit tout simple remis dans la bouche d'un enfant coréen adopté dans les années 70. Le style est captivant et le dessin agréable. On suit les réflexions de cet enfant abandonné en Corée et adopté en Belgique. Une belle découverte

    De capes et de crocs 8 tomes De capes et de crocs 8 tomes, de Masbou Ayroles

    Puisant à la richesse des vers de Molière, de la Commedia dell'Arte et des péripéties des romans de cape et d'épée, deux compères, bretteurs et gentilhommes, avec le terrible Eusèbe, lapin, partent à la conquête à coups de rixmes, d'un trésor Sélénite!

     Exauce-nous, de Pierre Makyo

    le mystère d'un innocent, Léonard, le simple, qui traverse comme un rai de lumière le monde sans mots et sans foi. Si vous n'avez pas (lu) cette BD, je le regrette pour vous, car on la lit, "et ça se passe". Exceptionnel!

    La Frontière invisible La Frontière invisible, de Schuiten Peeters

    j'ai tjs eu peur des grandes BD supposées exigeantes, en N&B et tout. et je suis tombé en pâmoison dans cette BD de la série des Cités Obscures. C'est beau, et le récit est tellement riche qu'on ne rêve que de recommencer à peine terminée.

    La Marie en plastique La Marie en plastique, de Rabaté / Prudhomme

    album plein de tendresse et de justesse sur la vie d'une petitefamille provinciale où la grand mère grenouille de bénitier et le grand père coco se déchirent sous les yeux désabusés de leurs enfants et petits enfants. Une BD drôle et émouvante

    Là où vont nos pères Là où vont nos pères, de Shaun Tan

    Pourquoi certains sont-ils conduits à tout laisser derrière eux pour partir, seuls, vers un pays mystérieux, un endroit sans famille ni amis, où tout est inconnu et l'avenir incertain ? Cette BD silencieuse, exigeante, dérangeante, à aimer...

    Le combat ordinaire (4t) Le combat ordinaire (4t), de Larcenet

    Une BD absolument merveilleuse qui embarque à la suite de Marco,photographe en train de passer tranquillement à l'âge adulte en gardant plein de trucs de môme dans sa tête. Vivre avec son histoire, aimer, bosser... du rire aux larmes dans chaque case

    Le journal d'un remplaçant Le journal d'un remplaçant, de Martin Vidberg

    c'est toujours surprenant de suivre le journal d'un instit remplaçant qui débarque avec bcp de bonne volonté dans des classes aussi inattendues que variées. Je n'aurais pas parié sur la capacité d'expression des personnages patates mais cela fonctionne

    le photographe (3 tomes) le photographe (3 tomes), de Guibert - Lefevre - Lemercier

    il est difficile de rendre par une image l'expérience d'un regard, d'une histoire. ce photographe en bd suit les pas d'un gars envoyé en reportage en afghanisthan pour msf, au coeur d'une expérience humaine. mélange de dessins et de planche contact.

    Les Mauvaises Gens Les Mauvaises Gens, de Etienne Davodeau

    les Mauges, région catholique et ouvrière de l'Ouest français, années 50. Davodeau raconte le parcours de ses parents, dans les usines, où les jeunes se battent en Eglise pour leurs conditions de travail. un manifeste? non, une belle BD.

    les petits ruisseaux les petits ruisseaux, de Rabate

    bon c'est un peu bizarre et pas hyper moral, mais c'est vraimentune très belle BD sur la redécouverte de ce qui est précieux, à tout âge.

    Les quatre fleuves Les quatre fleuves, de Fred Vargas / Baudoin

    Fred Vargas nous offre de vrais plaisirs de lecture avec ses polars. Avec Baudoin, ça devient un roman graphique où les personnages sous le pinceau et la plume prennent de l'épaisseur, dans cet humour fin de Vargas. Et voilà enfin le visage d'Adamsberg

    Maus: un survivant raconte Maus: un survivant raconte, de Art Spiegelman

    un fils, auteur de bandes dessinées tente de se réconcilier avec son histoire et l'Histoire en racontant celle de son père, déporté à Auschwitz depuis la Pologne. Les juifs y sont des souris, les allemands des chats. Le récit est saisissant. Indispensable!

    Muchacho (tome 1 surtout) Muchacho (tome 1 surtout), de Lepage

    Nicaragua 1976: Gabriel, jeune peintre séminariste, doit peindre la Passion dans un village où menace la rébellion. Il apprend à saisir la passion et la vie qui sourdent autour de lui en soulevant la peau des choses. Beau et intelligent!

    Persepolis Persepolis, de Marjane Satrapi

    cette autobiographie attachante est aussi un portrait de l'Iran de Marjane Satrapi. Elle voulait être prophète et se découvre une conscience de classe! Entre légèreté et gravité, un regard très personnel et sensible sur l'Iran contemporain

    Pourquoi j'ai tué Pierre Pourquoi j'ai tué Pierre, de Olivier Ka, Alfred

    Prix du public d'Angoulême 2007, cet album est mon dernier coup de poing dans l'estomac, par la qualité de son graphisme et la violence de son histoire. Récit sans doute autobiographique d'un jeune homme qui intègre les déboires de son enfance. ça fait mal

    Quartier Lointain Quartier Lointain, de Jirô Taniguchi

    à dire vrai, j'ai mis deux ans à acheter ce manga. un type de 48 ans qui se retrouve plongé dans sa vie à 14 ans, c'est un scénario lumineux, fin et haletant. Chaque homme construit avec l'enfant qu'il a été. un énorme choc, même en style manga

    Tout seul Tout seul, de Christophe Chabouté

    une BD qui prend son temps, 368 pages pour étirer la découverte d'un homme presque sans paroles, mais pas sans mots. il vit seul sur son phare. mais se suffit-on du petit monde, du phare qui vous a toujours entouré? le temps est long, mais l'ambiance belle

    Trois ombres Trois ombres, de Cyril Pedrosa

    dans une vie sans histoires d'une famille heureuse apparaissent trois ombres qui bouleversent cet équilibre joyeux, en une course éperdue... Une belle métaphore sur la vie, quelle que soit sa longueur. Déplaçant, beau.

    Vilebrequin Vilebrequin, de Arnaud Le Gouëfflec

    C'est un artiste vêtu de latex, un solitaire furtif qui ne sort que la nuit ; virtuose de la cambriole, prince des monte-en-l'air! Un jour il tomba sur un os dans un coffre, mieux qu'un os, un mystère.

    et aussi
    Les ignorants, récit d'une initiation croisée, d'Etienne Davodeau
    rencontre entre un vigneron amoureux de son métier, et Etienne, chacun partageant son métier et sa passion. Récit de vies croisées, au quotidien, dans le travail… Belle BD, juste, humainement
    Le Trop Grand vide d'Alphonse Tabouret, de Sibylline, Capucine et Jérôme d'Aviau
    comment apprend-on à vivre, à aimer, à se situer. BD initiatique, délicate et bien vue.
    Le voyage des pères de David Ratte

    l’Evangile vu par les pères des apôtres, partant à la suite de leurs fils qui suivent le Christ. C’est l’Evangile par les petits côtés, avec un humour fin et de second degré.

    Lincoln, d'olivier Jérôme & Anne Claire Jouvray (7 tomes)

    Un jour, Dieu, un petit bonhomme barbu débarqua en plein far west et choisit Lincoln, un gars obtus, vulgaire, cassé, désabusé pour devenir immortel et faire du bien. Lincoln n’en veut pas, mais doit se dépatouiller de tout ça. Délicieux, amusant, bien vu.

    Chroniques de Jérusalem, de Guy Delisle

    chroniques rapides d’un expatrié dans la ville sainte. regard passionnant et un peu extérieur sur les tensions qui animent Jérusalem et Israël (grand prix d’Angoulême)

    Un regard par dessus l'épaule, de P. Paquet et T. Sandoval

    Bulles et Nacelle, de Renaud Dillie

    Mes hommes de lettres, par Catherine Meurisse

    histoire dessinée de la littérature française, anecdotes et humour !

    Rosalie Blum, 3 tomes, de Camille Jourdy

    récit en 3 tomes de la rencontre entre le fade Vincent, sa mère folle et l’énigmatique Camille avec sa nièce. brillant, délicat.

    Lulu femme nue, d’Etienne Davodeau

David lundi 20 avril 2009, 17:36
Page top