Aller à la recherche

L'annonce de la second life du nonce

Le nonce vieillissait tranquillement. De sa vie romaine, il avait appris l'art d'agrémenter une conversation avec culture, goût et discrétion. L'humour était fin, les engagements discrets. Il goûtait les "Monseigneur", appréciait les discussions historiques sur le Saint-Lô dont il se considérait comme un des fils et meilleurs connaisseurs, supportait les innovations pastorales qui n'étaient pas de son goût, et allait de plus en plus lentement au travers de la rue Amiard, perdant les kilos amassés au cours des années, dans une maladie dont il ne se plaignait jamais. Chaque samedi, il venait picorer 3 grammes de viande et à défaut des plats, on lui passait ses répétitions et ses emportements, ses souvenirs largement enjolivés et ses victoires supposées, menant le dur combat du plus sourd qui parlera le plus longtemps.

Hier matin, à 5 heures, le nonce a poussé cette discrétion qu'il ne cessait de cultiver jusqu'à s'éteindre sans bruit. Le rythme s'est ralenti à l'extrême. On remise les anneaux et les crosses, les surplis et liserés, on s'inquiète de la bibliothèque à l'annonce du trépas du pro-nonce émérite, archevêque d'Abbir Majus.

Si tout se fit dans le frou-frou discret d'une mort sans éclat, dans cet étirement extrême du temps qui suggère l'éternité, pourquoi cette urgence des médias qui, affamés, avaient besoin "d'un max d'infos avant 19h56, parce que sinon, on ne pourra mettre ça en ligne que demain après 10h30, et ça, c'est pas possible. Vous avez appelé La Croix? les journaux nationaux?" ?

L'hommage est beau au temps de l'indifférence pour une vie qui ralentit, il devient indécent dans le ram-dam et l'effervescence des news qui pourraient défrayer la chronique.

Sortir du temps en le ralentissant à l'extrême, c'est risquer de le voir s'emballer dans une emphase et une pagaille qui siéent aux médias en chasse de scoops. La mort est rappel de la vanité des choses et appel à la vanité des autres!

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top