Aller à la recherche

faut qu'elle se converse! pomposociologie

Ce n'est pas si simple de regarder les gens dans les yeux, notamment seul face à quarante... regarder sans ciller, sans inquiéter, sans provoquer l'éclat fugitif de celui qui a quelque chose à cacher... autant les coups d'oeil sont rudes quand ils nous déstabilisent, auteur ou destinataire, autant les regards qui savent se croiser simplement peuvent être doux. Mais on ne maîtrise pas toujours ses pupilles.

Bref, de mon côté de l'autel, parfois, pour rassurer, je regarde beaucoup ce que je fais, pour y être complètement, avec toute la présence dont je me sens capable, c'est le moins que je leur dois... ou je regarde les mains, et ce matin, en regardant les mains, mon regard a ripé. Des mains aux pieds.

Parce que les chaussures ça se regarde bien aussi. Et Parfois ça parle autant que les yeux. Elles peuvent être confortables comme des Kickers (ah les filles à Kickers...) voire des Mephisto (infernal!), talons aiguille stylés pour les mollets, mocassins vernis pour se la jouer "classe désuet", souliers Weston pour l'esbrouffe, ballerines simples, baskets branchées pour faire tendance, baskets pourries parce qu'on y a pas pensé, bateau blanchies à l'eau de mer avec pompons pour les bcbg décontractés, fashion victim bariolées et accessoirisées, bottes plus ou moins montantes, semelles compensées pour un complexe d'infériorité, pompes à Jésus, dites sandales de curé (avec des chaussettes, beuark), charentaises du distrait...

Ce matin, mon regard a ripé des mains d'une religieuse d'une bonne soixantaine d'années à ... ses converses, des fausses, certes, mais des converses. En plein temps de carême, elle voulait vivre ses conversions jusqu'au bout des pieds...

Désormais, il est possible de communiquer à grands coups de pompes! Qu'on se le tienne pour dit. Et vous avez mis quoi ce matin?

Commentaires

1. Le lundi 29 janvier 2007, 00:00 par Claire
Délicieux David !!!! Moi c'est Géox aujourd'hui ....
2. Le mercredi 14 mars 2007, 00:00 par David
j'ai naturellement oublié les souliers plats à socquettes blanches, les brodequins, les paraboot de séminariste, les vans sans lacets, les tongs, etc...
3. Le jeudi 15 mars 2007, 00:00 par fred
... et les mocassins Sébago alors ? Tu les oublis ? Moi ce matin, c'est une sorte de pompe style italien, genre kéké urbain, bobo qui se la joue sans en avoir les moyens (achetés chez "Béryl", rien de plus popu...). Mais c'est vrai que rien ne remplace ma première paire de Sébago achetée avec ma "première paie" d'étudiant fauché. Elle est usée jusqu'à la semelle, mais quel confort !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top