Aller à la recherche

Question pour un champion, question... hagiographie

Petit dernier d'une ascendance qui fut illustre, simple artisan dans un bled d'où il ne sortira rien de bon, je suis amoureux d'une jolie fille, parfaite et irréprochable, qui tombera enceinte sans mes soins quelques temps avant le mariage. Je suis victime de rêves qui m'incitent à épouser la future maman, et à élever son marmot qui refuse d'entrer dans l'eau pour son bain, a des problèmes en calcul, parle à Dieu, fugue à douze ans pour retrouver son vrai père, abandonne l'entreprise familiale à trente ans pour errer sur les chemins, avec une bande de douze barbus, sans compter les femmes, dont certains peu fiables ou recommandables. Dans tout le pays, il prône la destruction du temple, la résistance aux prescriptions mosaïques, l'amour universel et le droit de parler à Dieu. Ce fils de ma femme, à qui j'ai appris le sens du travail et de la justice se laissera acclamer comme un roi à Jérusalem avant de se faire crucifier comme un vaurien, entre deux malfaiteurs. On ne me prête aucune parole, et les seules attestations de mon existence sont le fait des potes de mon fils adoptif, qui a poussé l'originalité jusqu'à ressusciter, tendant à prouver que j'ai bien fait d'écouter mes rêves, fondant ainsi la prétention et l'originalité de son propos. Pour compenser mon faible impact scripturaire, on me fête deux fois le 19 mars et le 1er mai, de patron de l'entreprise familiale, Pie IX m'a promu patron de l'Eglise universelle et on m'invoque dès qu'une situation matérielle semble insoluble, ce que je m'acharne à réfuter à coups de pouce plus ou moins discrets. Je suis, je suis...

Commentaires

1. Le jeudi 29 mars 2007, 00:00 par David
j'avais commencé un article pour la gazette du collège du Bon Sauveur, mais il était trop bizarre et avec des mots pompeux, je suis retombé devant l'incompréhension croissante et désabusée dans le style télégraphique pour la gazette, mais pour compenser cette écriture rébarbative, je me lâche ailleurs! Merci Marie de m'avoir reparlé de ce bonhomme, fort sympathique finalement.
2. Le vendredi 30 mars 2007, 00:00 par sylvie Gibault
Joseph! je gagne quoi? lol
3. Le jeudi 5 avril 2007, 00:00 par David
j'ai dû rater plein d'épisodes, et ne pas connaître les us et les coutumes de l'espace bloguesque. peut-être on se connait, mais vraisemblablement pas. Je suis toujours surpris de voir des commentaires sur ce blog, de découvrir que ce sont des invitations mais c'est la faiblesse des mots que de ne savoir rendre exactement les intentions ou de trahir la communication. Désolé de vous avoir blessé. Ou alors il y a confusion sur le bonhomme. Bonne découverte d'autres blogs de "curés", il y en a quelques uns, certains seront peut être plus conformes à vos désidératas.
PS, j'ai laissé un commentaire sous l'article racisme sur votre site, je ne suis pas sûr de savoir ce que je pouvais faire de mieux, un soir de jeudi saint!
4. Le jeudi 5 avril 2007, 00:00 par SARATOGA 194831
DAVID  aurais tu fait le voeux de silence tu es venue tu as eut une invitation qui est resté sans réponse ils ont bien changer les petres
5. Le jeudi 5 avril 2007, 00:00 par SARATOGA 194831
t'as fait vite curé et ta du etre choqué escuse AMITIEE laissé un bonjour je croyais les curés polis tu fais l'expection
6. Le jeudi 5 avril 2007, 00:00 par SARATOGA 194831
UN CURE SUR LE NET.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top