d'habitude, pour prendre une photo, je m'efface, je disparais dans le paysage, et de loin, je prends le temps de cadrer, de fignoler ma mise au point, de choisir ce qui sera ou pas dans le cadre, de travailler sur la profondeur de champ, l'originalité de la prise de vue... Bref J'essaie de faire parler les photos, qu'elles partagent une émotion, un regard, une apparition de la personnalité, souvent au travers du visage.
Là, il m'a fallu...

... courir après. Et l'oeil sur l'objectif, détaler n'est pas une sinécure.
Marin ne faisait que se marrer, et d'un sourire, dans les herbes au bord du Couesnon, il m'a distancé.

Commentaires

1. Le mardi 8 mai 2007, 00:00 par Amélie Heurtaux
ou quand le goût du risque est agréable... jolie(s) photo(s) David, c'est toujours agréable de trouver des enfants qui animent une photo... consciemment ou non.
2. Le mercredi 9 mai 2007, 00:00 par NO NAME
Allez, je me lance dans un tout petit commentaire de rien du tout...depuis le temps....et puisque je suis un peu concernée....
3. Le lundi 14 mai 2007, 00:00 par NO NAME
t'en fais pas ; continue de nous raconter tes bouquins, tes CD, tes soirées DVD ou tes pensées du moment ; la piété populaire, c'est pas trop ma tasse de thé...trop jeune peut-être...?
4. Le lundi 14 mai 2007, 00:00 par David
ACl, tu es drôlement exigeante. Tu sais, moi, les maux de saints, les mouvements de piété populaire, je suis pas un spécialiste. Mais je vais chercher. (pour l'instant y a pas grand chose sur le net...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.