le jeune qui délire n'a pas d'oreilles, son voisin, si!

 

Parmi les grandes questions que l'on pose souvent à un prêtre, il y a la difficulté à vivre seul, les peaux de bananes religieuses (le pape, le mariage sacerdotal, -c'est fou le nombre de personnes non concernées qui ont un avis sur la question-, les derniers scandales médiatiques, les expériences malheureuses avec l'Eglise accompagnées d'un t'en penses quoi?) et "où t'habites?". Comme il va de soi que je ne vis pas dans l'église, j'habite dans un presbytère, une chouette maison que nous partageons à plusieurs, au chevet de l'église. Le rez-de-chaussée est notre partie communautaire avec la cuisine, la salle à manger, le bureau et le salon d'accueil, au premier en plus d'une salle de réunion et d'un bureau, il y a le curé, au deuxième, mon voisin le tueur à gages (Christophe), et moi. Deux pièces calmes et claires, sous un faisceau wifi aléatoire, donnant sur les vitraux et le petit jardin. Dans un coin un frigo, quelques étagères de bouquins, cd, dvd, bd... un bureau, des fauteuils, bref. Le quartier est calme, tellement calme que régulièrement, des djeunes viennent s'y asseoir histoire d'occuper leur soirée de samedi à délirer, et généralement en finissant moult canettes. Il est rare qu'ils viennent sans un gros pack d'au moins 48 bières pas chères, et encore plus rare qu'ils repartent sans l'avoir terminé, donnant lieu à des délires éthyliques généralement fort bruyants que j'abrège tardivement par un "euh, excusez moi, mais demain matin, je bosse, alors vous pourriez faire un peu moins de bruit?" et ils vont tituber plus loin. Le jeune bourré est courtois! (l'inverse est plus rare)
comme je profite généralement du son, je vous propose de profiter aussi de l'image.
je nommerai donc ces photos: t'as qu'à pas délirer sous mes fenêtres!

 

Commentaires

1. Le dimanche 13 mai 2007, 00:00 par Amélie Heurtaux
Vous louez pas par hasard ? Je cherche une colocation...:-)
Trêve de plaisanteries, y z'ont qu'à pas délirer sous les fenêtres, hips !
OU la solution: faire plus de bruit pour les troubler dans leur tranquille ingestion alcoolisée du weekend. Le jeune courtois bourré, a la fâcheuse tendance à détester les environnements hostiles... et puis, pour la blague, un peu de P.U.S.H à fond avant de t'endormir, ça peut le faire (fuir), non ?
2. Le mardi 22 mai 2007, 00:00 par David
pas de commentaire de Mathilde sur le presbytère, tout se perd!

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.