Aller à la recherche

petit matin

Juliette, la tout aussi opulente que truculente chanteuse, a sorti il y a quelques temps un nouvel opus, bijoux et babioles.
C'est toujours excellent, et un investissement sûr. A dire vrai, je lui reprocherais bien de trop reconnaître son style, comme si en entendant une nouvelle chanson, on entendait les accords d'une ancienne, plongeant dans la facilité d'une mélodie prévisible.
Mais chaque morceau recèle de petites pépites, clins d'oeil sonores très bien vus...
et surtout, les textes sont réellement succulents, qui vous accompagnent tout le jour, et même la nuit. Cette fois ci, ce sont les ronfleurs qui sont croqués (il paraît que ça en intéresse plus d'un)

Un léger bruit m'éveille
Tandis que le sommeil
Me fuit sans un remords
Tu dors !
C'est un demi-soupir
Qui ment comme il respire,
Rien qu'un souffle incertain,
Lointain
Comme un marin perdu,
Sentant gronder les nues,
Devine le présage
D'orage
J'entends grincer les voiles,
Les gréements et la toile
Qu'une bourrasque gonfle
Tu ronfles !

les chanteurs en casserole, mais aussi les amateurs de vin, qui savent de la beauté et de la richesse de la création chanter les grandeurs! (ah un bon whisky écossais!)

Qu'il soit de Blaye ou d'Echeronne,
De Vacqueyras ou de Tursan
Le vin réjouit le cœur de l'homme
Et de la femme, évidemment !

Né d'une âpre Syrah, d'un peu de Carignan
D'une terre solaire, des mains d'un paysan
C'est avec ce vin-là qu'on dit qu'Ulysse a mis
Le cyclope à genoux et Circé dans son lit(...)

Noé sur son raffiot en prit quelques futailles,
Aux noces de Cana, au milieu des ripailles,
C'est ce vin que Jésus fit d'une eau ordinaire
Et notons qu'il n'a pas eu l'idée du contraire...

et comme je ne veux pas dévoiler l'ensemble de l'album qu'il convient de découvrir, je vous laisse quelques mots d'un album plus ancien, Rimes féminines,  un texte de P. Philippe, qui s'appelle heureuse

S'extraire au petit jour de la torpeur du lit,

Ouvrir grands les volets sur le vol des courlis,
Faire du café très fort, le boire à la fenêtre,
Respirer, expirer et se sentir renaître.
Se dire qu'il faudrait bien rentrer chaises et table
Mais attendre pour ça des temps moins délectables,
Là, descendre au jardin crissant sous la gelée,
Redresser les dahlias alanguis de l'allée
Ne pas lire le courrier, ne pas lire les journaux,
Les jeter tout en tas au loin sur le piano
Puis verser dans le bain l'huile d'amande douce,
Faire glisser le peignoir et sombrer dans la mousse,

Déjeuner sur la nappe de fil d'Ecosse écru,
Dans de l'ancien Moustiers, d'un peu de jambon cru,
Passe-Crassane, Louise-Bonne, Duchesse d'Angoulême,
Faire du choix d'une poire, un délicieux dilemme
Cueillir au bord du champ tout ce qui est violet
Scabieuses, asters, chardons, clématites à la haie
Et mêlant à ces fleurs des herbes de toutes sortes,
Composer un bouquet pareil aux natures mortes

Puis prendre au vol un livre, tomber sur Le Clézio,
Mais l'abandonner vite pour un roman idiot,
Vers la tombée du jour, interroger les cartes,
Éplucher quatre pommes pour en faire une tarte
Écouter dans le soir le long aboi d'un chien,
Regarder sur les prés la brume qui s'en vient,
Un instant deviner des présences invisibles,
Frissonner et fermer cette maison paisible,...

j'aurais bien suivi ce programme, mais ce n'est pas pour ce matin, ni demain, ni la semaine prochaine, ni même après! Quand on dit que la poésie est la seule manière de bien vivre le quotidien!

Commentaires

1. Le samedi 5 avril 2008, 00:00 par isabelle
Bravo à la magnifique Juliette , si peu médiatisée et pourtant connue et aimée ...   cher David, après mes cafouillages du premier Avril dernier, je persévère à vous inviter parmi mes amis ... très bon week-end  
Isa
2. Le samedi 5 avril 2008, 00:00 par Guîta -Shakti
 j'avoue.... je ne connais, du moins, pas encore, Juliette!
3. Le samedi 5 avril 2008, 00:00 par Romy
La chanson sur les ronfleurs, c'est du vécu je pense, je me souviens avoir vu une émission tv -Fr 3, Frédéric Taddéï, Ce soir (ou jamais!)- et je crois me souvenir qu'elle parle, là, de son mari ou compagnon, très grand ronfleur...
4. Le samedi 5 avril 2008, 00:00 par Anne-Clair​e
Que de références...
Juliette raconte si bien les ronfleurs et les autres, bref le vie en général.
5. Le samedi 5 avril 2008, 00:00 par Claire
J' ose à peine l'écrire....mais je suis vraiment heureuse....et de manière fréquente et régulière....et j'apprécie pleinement !!! Comme le dit PL, la veinarde, c'est toi !!!

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top