"Dans le fond, ton "j'apprends à regarder" prend une forme baroque, dans son acception étymologique de "perle irrégulière", non ? ;)" Zabou.

deux ans - 500 billets - 2590 commentaires

Au gré des grains crissant sous les semelles, et des lectures percutantes, sensations sensas, rencontres chatouillantes, coups d'oeil coupants, émissions d'émotion, missives s'immisçant, jeux de mots laids, films touchants, coups de rouge et coups de sang, j'affûte depuis deux ans ma plume virtuelle sur ce clavier, sur ce blog, pour tenter de partager en quelques mots, choisis, l'indicible marquant les journées d'un jeune prêtre normand au rythme d'un billet quasi quotidien.

A devoir écrire, on se surprend à lire en cherchant la citation qui touche, qui fait mouche, à marcher le regard ouvert à la beauté cachée ou pétillante, à écouter pour retenir, la vie à l'affût... Tout n'est pas consonnant, apologie et dogmatique ne sont pas mon fort. Les résonances d'un monde en changement rebondissent sur une vie de prêtre et ses humeurs, l'Evangile et ses douceurs, les sentiments parfois hurleurs, l'humour souvent hâbleur et le style imprécis.

Le soleil dans les nuages dessine des haubans, dore les franges et les ourlets, irise les gouttelettes en arcs colorés... on ne le voit pas tous, tout le temps. Mon encre pâlirait au soleil, elle ne joue qu'avec ses arabesques. L'écrire, c'est L'esquisser!

Zabou en livre sa lecture, nacrée. A vous...

Commentaires

1. Le vendredi 31 octobre 2008, 00:00 par Anne-Clair​e
Voilà, merci Zabou...! tu avais fait plus "simple" pour les honneurs du 400ème. D'accord "lecture nacrée", c'est plutôt bien vu, mais là, tu places la barre très haute et je ne chercherai même pas à rivaliser...

2. Le vendredi 31 octobre 2008, 00:00 par Claire
Je n'ai pas le talent de Zabou ni d'Anne-Claire, mais je vais essayer.... Vous promettez qu'il n'y aura pas d' épreuve imposée à la poutre en sus....C'est le vent frais du matin que je viens chercher, un vent qui rafraîchit, qui éclaircit , disperse les nuages et quelque part libère.   De la brise légère à la tempête j'aime venir me promener sur votre grève, humer l'air, partager sur vos découvertes.  Bon vent !!!!
3. Le samedi 1 novembre 2008, 00:00 par NO NAME
500 billets ... attendus, lus, quasi quotidiennement ! Parfois surprenants, dérangeants, beaucoup cependant m'ont offert un petit moment d'évasion, de poésie, un regard nouveau sur ce(ux) qui m'entoure(nt) ... et surtout l'occasion de tisser des liens.
Merci !
4. Le samedi 1 novembre 2008, 00:00 par Eliette
j'ai bu trop de champagne hier soir, incapable d'écrire un truc correct^^ (l'excuse bidon... sans commentaire!) bref, donc je dirai juste joyeux billetversaire...! et continue à ce rythme par ce que Anne-Claire pourrait bien s'énerver si le 16 mars 2010 on a pas 1000 billets...
5. Le samedi 1 novembre 2008, 00:00 par Isabelle
Je constate combien tu as filé la métaphore ! Que rajouter ?
6. Le mardi 4 novembre 2008, 00:00 par NO NAME
je sais que "live spaces" oblige à des connections bien pénibles pour laisser des commentaires ici. Je signale d'ailleurs qu'il est possible de me demander de laisser vos commentaires en les laissant sur l'adresse japprendsaregarder [at] orange.fr. Merci de votre soutien, Thaïs
7. Le mardi 4 novembre 2008, 00:00 par Tha�s
J'ai enfin réussi à me connecter (ce n'est pas facile chez vous il faut vraiment le vouloir ! :-)  ) pour vous souhaiter une bonne continuation.

8. Le mercredi 5 novembre 2008, 00:00 par NO NAME
Un peu en retard. Les aléas des connexions déconnexions. Mais en plein Sahara, il ne faut pas trop exiger. C'est déjà pas mal d'être connecté. N'empêche !
Pas poète pour un sou
Entre quelques couchers et levers de soleil sur l'Assekrem
ce qui n'a jamais rien de banal
Il y a, quotidiennement (presque)
quelques perles de brume (on ne va pas me faire croire que la Normandie est un pays ensoleillé...)
d'un certain David.
Ca fait du bien. Saha !
9. Le samedi 22 novembre 2008, 00:00 par No name
Il est nul ce texte, je ne comprends pas les commentaires...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.