Aller à la recherche

envoûté

deux serrures,
une double porte,
deux interrupteurs,
deux autres,
trois coups de briquet,
trois serrures,
des interrupteurs encore,
de l'eau, du vin, du pain,
des vêtements, de la couleur,
dans un fauteuil profond, dans la méditation...

les cloches sonnent, il est 8h30,
la liturgie peut commencer...
qu'il vente, pleuve, grêle,
une trentaine au moins de fidèles se rassemble
dans le choeur qui dessine sa lumière au creux de la pénombre,
fidèlement.

présider ici n'est pas susciter une prière,
chacun le matin l'emmène au dedans,
mais lui donner les mots du dynamisme liturgique,
de l'unité en Christ, qui enseigne, qui nourrit.

quand les mots rejoignent les mains pour élever les coeurs,
à l'interstice des paumes s'immiscent les voûtes de la Trinité,
blanches, immaculées, déployées sur la sombre nef,
elles tissent un fil aérien ouvragé,
luxe de détail,
débauche de volutes,
lacis flamboyant gothique,
invisible si souvent, tout en haut,
clé de voûte et bercail sublime
qui appelle une prière
ascendante.

le sens est donné!


(à l'élaboration vertigineuse de la Basilique de la Trinité répond la sobriété étourdissante des voûtes de l'Abbaye de Pontigny -
été 2007)

Commentaires

1. Le mardi 25 novembre 2008, 00:00 par Isabelle
12h15.
2. Le mardi 25 novembre 2008, 00:00 par Claire
8h45, une vingtaine de personnes, chapelle des quarante sous mais même élan des coeurs...
3. Le mardi 25 novembre 2008, 00:00 par Isabelle
Euuh, gothique la vieille dame :'(
4. Le mercredi 26 novembre 2008, 00:00 par NO NAME
C'est pas de la haute poésie... M'enfin bon, si ça vous fait plaisir... Moi, ça me donne pas envie d'aller à la messe.
5. Le mercredi 26 novembre 2008, 00:00 par Isabelle
Merci
6. Le mercredi 26 novembre 2008, 00:00 par Eliette
8h30...  svt puis français ^^
7. Le mercredi 26 novembre 2008, 00:00 par marie
18h40.
8. Le mercredi 26 novembre 2008, 00:00 par Guîta -Shakti
Magnifique texte!
9. Le mercredi 26 novembre 2008, 00:00 par Tha�s
c'est vous qui avez écrit ce texte ? il est magnifique !
 Bonne journée à tous
10. Le mercredi 26 novembre 2008, 00:00 par Anne-Clair​e
Messe de semaine, 1850m d'altitude, en vacances, un soir de février, dans un petit appartement illuminé de soleil, de vie, de joie, de rires, d'accords de guitare...et une Présence, tellement évidente...
11. Le mercredi 26 novembre 2008, 00:00 par David
Claire, Zabou et Marie ont donné le ton... Mille mercis... alors élargissons l'expérience de ce billet, si vous le voulez. le style a été donné, un horaire, un lieu, un groupe de personnes, une ambiance, et pourquoi pas une expérience vécue... le tout en deux lignes. C'est sympa les commentaires!
12. Le mercredi 26 novembre 2008, 00:00 par Jean Christophe
Tout là-bas, à St Jean des Baisants, 9h00, chaque jeudi, 4, 5, voire 8 habituées. Nous sommes dans la salle de KT, sous l'église. "Notre respiration de la semaine" disent-elles... Merci de venir jusqu'ici, M'Sieur le Curé, vous êtes tellement occupé avec vos jeunes !!! Après, je file vers Coutances. Un jour, promis, je prendrais le café.
13. Le mercredi 26 novembre 2008, 00:00 par NO NAME
Samedi matin, 9h06, encore une fois en retard. La chapelle est pleine et il n'y a plus de place où s'asseoir...
14. Le mercredi 26 novembre 2008, 00:00 par Eliette
Alors que la nuit a recouvert le camp de son manteau étoilé... un murmure, un chant, une prière s'élève autour des dernières flammes... des "anciennes" et des plus jeunes... la bénédiction du CR... et, avant d'aller se coucher, la ronde de nuit... un franc et sincère salut accompagné d'un sourire... le tout bercé par "Bonsoir tous à la ronde, que la paix soit sur le monde"...
15. Le mercredi 26 novembre 2008, 00:00 par NO NAME
Ce n'est pas de la haute poésie que l'on recherche ici, c'est simplement découvrir un regard empreint d'humanité sur le monde qui nous entoure... se laisser toucher par un tout petit rien, par quelques mots ou images qui se déposent sur le fil de nos vies... simplement. Je suis triste pour vous Damien Streber car votre regard ne sait pas s'animer pas de cet émerveillement face aux petites étincelles qui parcourent notre quotidien... de quel grand feu alors pourrez-vous vous réchauffer si rien ne peut l'allumer? apprenez à regarder et vous verrez ô combien la vie étonne par son accumulation de tout petits riens qui méritent d'être partagés pour ne pas les oublier.
16. Le jeudi 27 novembre 2008, 00:00 par celine
Midi et des, esplanade de la défense, ND de pentecôte: une pause, un souffle...
17. Le jeudi 27 novembre 2008, 00:00 par fred
au début des années 90. Jeune chef scout, dans le Limousin, camp d'été régional. Messe quotidienne par un aumônier de Limoges. Sympa, le gars. A 18h, deux trois scouts me disent : "tu vas où ?". "A la messe...". Etonnement : "ah bon !? Mais il y a qui ?". Réponse : "nous sommes deux, l'aumônier, et moi". Ils disent : "on vient avec toi !". Ca dure 25 mn, assis dans l'herbe. C'est simple. Sobre à l'extrême. On entend les rumeurs du camp au loin, les sifflets, les cris, les jeux, on sent le feu de bois pour la cuisine du soir, et on lit la Parole, à tour de rôle.
18. Le jeudi 27 novembre 2008, 00:00 par Tha�s
Je me joins à Lucie pour simplement vous dire Damien Streber que si certaines paroles suscitent quelques instants d'apaisement dans ce monde violent pourquoi s'en priver ?
Personne ne vous a demandé d'aller à la messe que je sache. Alors vous voulez quoi ? jouer au troll ou marquer votre rancoeur quant à un événement du passé. Et si vous revenez malgré tout ici c'est que vous y trouvez quelque chose. Une petite lueur de bien être ? de questionnement ? de sincérité ?


19. Le mercredi 17 décembre 2008, 00:00 par David
vos "contributions" sont devenues un article dans le canard diocésain... une petite éloge de la messe de semaine, en mots discrets, en mots choisis. Bon. Pour les photos, c'est un peu la surprise, mais pour le texte, vous avez été parfaits!

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top