Aller à la recherche

sine voce

Les premières fois sont toujours ém(/pr)ouvantes, et restent marquées dans la mémoire pour bien longtemps. On y pense avant, perdant de longues moments à essayer d’envisager toutes les possibilités… Le cerveau travaille à fond, et bien stressé on finit par y aller. La tête ailleurs, entre impatience et jambes de plomb, ces dernières se mettent parfois à flageoler dans l’escalier et il faut une petite impulsion supplémentaire au moment d’appuyer sur le bouton de la sonnette. L’autre est là, tous les plans s’écroulent… et c’est parti.

Comme hier soir.

Sur la suggestion d’une paroissienne, je suis allé rencontrer, avant le temps de Noël, un homme chez lui, pour lui donner le sacrement du pardon. Il n’était ni alité, ni malade… il était chez lui, allait et venait. Assis autour de la table, j’ai passé mon étole, et d’un signe de croix, commencé à prier…

Cet homme a subi il y a quelques temps déjà une trachéotomie, et la parole lui a été enlevée. Un homme drôle, d’une belle et simple humanité, sans prétention ni facilités. Il n’aime pas trop écrire, et n’a pas appris à communiquer sans sa voix… alors les mots, il me fallait les trouver, échanger, sentir s’approcher pour que s’exprime sans mot tout un poids de vie, et son lot de péché.

C’est la première fois que j’écoutais en parlant, et donnait mes mots à celui à qui la parole avait été ôtée, dans un tête-à-tête. Nous écoutons la Parole, jouons de la nôtre pour poser notre quotidien, partager notre prière, exprimer notre peine. Si poser une Pparole est un trésor, il faut déployer des trésors d’inventivité pour déployer celle de ceux qui n’en ont plus.
et donner le pardon,
et le reconnaître à l’oeuvre, autrement, au-delà des mots.

Commentaires

1. Le mardi 22 janvier 2008, 00:00 par David
suis retourné la semaine dernière lui donner le sacrement des malades... il s'est éteint cet après midi.
2. Le mardi 22 janvier 2008, 00:00 par Zehava allias Pati G.
Au delà des mots, il a pu être entendu.. et donc soulagé et aidé...
Que Dieu protège son âme. Et que par ta prière celle ci puisse s'élever, afin de parvenir très vite vers sa dernière demeure.
3. Le mercredi 23 janvier 2008, 00:00 par Frane LASSFAN
trés joli billet
en tant que prêtre et une soignante auprés de personnes agées j'ai l'impression de me retrouver
les deux sont à l'écoute de l'autre, apportent la joie et la sérénité
4. Le mercredi 23 janvier 2008, 00:00 par Zehava allias Pati G.
Il a du être très malheureux, et surtout vers la fin... ne pas pouvoir s'exprimer, sortir, dire ses sentiments.. et plus trop de force je pense pour pouvoir utiliser l'ardoise (il doit y avoir une ardoise ... j'en suis sûre)... heureusement qu'il y a eu ta présence pour l'accompagner. Heureusement que tu étais là uniquement pour lui, simplement pour l'écouter penser... (en plus du reste).
5. Le mercredi 23 janvier 2008, 00:00 par David
pas d'ardoise, il n'écrivait que peu... et on m'a dit qu'à la fin, il n'était plus assez conscient pour parler, communiquer. En fait, je ne suis pas celui qui était présent... mais des chrétiens étaient là, qui allaient souvent prier chez lui quand il ne pouvait plus les rejoindre, ce sont eux qui ont permis la rencontre, ce sont eux qui ont accompagné jusqu'au bout. c'est à eux que l'on doit tirer le chapeau.
6. Le mercredi 23 janvier 2008, 00:00 par Zehava allias Pati G.
Je pense, oui, qu'ils ont été fabuleux. : ce que moi ici, j'appellerais des "saints", des "justes" ou des "sages", parce que pas reconnus vraiment du "grand publique", mais qui ont tant d'amour de l'autre.. Ils ont, de plus eu l'idée plus que lumineuse de te conduire vers lui... une fin accompagnée.. il est parti entouré d'amour, ce monsieur que je ne connais pas, mais à qui j'ai beauoup pensé...
Bon Week end...
Pati
7. Le jeudi 24 janvier 2008, 00:00 par Zehava allias Pati G.
Bon, je reviens juste un tout petit peu...
le mot communiquer : sine voce... et pas d'ardoise, pas d'écriture.. et, il seblerait un semi-coma.. il restait donc l'oreille et la main... très important dans le relationnel.
La main et l'oreille. Au moins ça !!!
Désolée, je pense encore un peu à lui... il me rappelle un patient. ce n'est pas si grave en fait, puisque d'y penser encore un tout petit peu, ça les a fait "vivre encore" un tout petit peu, et à tous les deux...
Cette fois ci, j'arrête, je promets..
Pati
8. Le mardi 23 décembre 2008, 00:00 par Eliette
ce billet est un superbe cadeau de nowel!!! merchi
9. Le mardi 23 décembre 2008, 00:00 par Fifi
"sans mot", peut-être que le coeur sait communiquer sans mot, j'en suis même persuadée .
Une grande "première fois" !
10. Le mardi 23 décembre 2008, 00:00 par David
c'est quand même super dur de ne pas pouvoir "dire un mot", ni même un son. l'air ne passe plus. ça réduit sensiblement le champ de la communication. Il y a bien quelque chose qui est passé, Fifi, mais ce fut bien compliqué, et difficile de voir à quel point nous sommes dépendants de notre voix!
11. Le mardi 23 décembre 2008, 00:00 par Danatam
Merci pour ce récit.
Ca m'a tout de suite relié à un texte lu aujourd'hui : " On demandait par signes au père comment il voulait l'appeler.
Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Son nom est Jean. » Et tout le monde en fut étonné.
A l'instant même, sa bouche s'ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu."
et la suite un peu plus loin : "dans toute la montagne de Judée on racontait tous ces événements." Lc 1.
Merci aussi de me remettre en mémoire Gabriel. Histoire très semblable il y a 4 ans.

12. Le mercredi 24 décembre 2008, 00:00 par Isabelle
C'est très beau. Merci.
Beau Noël à vous.
13. Le mercredi 24 décembre 2008, 00:00 par Pierre le pecheur

Passe de trés trés Bonnes Fêtes de fin d'année.


Plp
14. Le mercredi 24 décembre 2008, 00:00 par Claire
Je trouve votre billet très touchant , pouvoir se reconnaître pécheur et recevoir le pardon de Dieu sont intimement liés à notre nature humaine. "Dès le sein de ma mère j'étais pécheur..." dit le psalmiste. Ce sacrement redonne la dignité d'homme ou de femme malgré son handicap ou la maladie. Les personnes handicapées ,même lourdement, ne sont pas des "anges" mais bien homme et femme...Vous avez déjà vu un ange ressusciter ? Comme vous le dites à nous de trouver les moyens car est-ce à nous de décider quand et comment Dieu se donne ?
15. Le mercredi 24 décembre 2008, 00:00 par Tha�s
J'imagine que la force de l'Esprit Saint est plus que nécessaire et pour vous et pour cet homme.La force des "sine voce"
Je vous souhaite à tous un joyeux Noel.
David, je ne sais pas si vous aurez le temps d'être en famille car j'imagine que vous avez quelques célébrations à "assurer" mais je vous souhaite une bonne journée parmi les vôtres, votre paroisse ou autre
16. Le mercredi 24 décembre 2008, 00:00 par David
ce matin, trois heures et demie de sacrement du pardon, non stop... ils avaient la parole... mais en avaient besoin tout autant. Un vrai sacerdoce, quoi! ;-)
17. Le jeudi 25 décembre 2008, 00:00 par Zehava allias Pati G.
Le silence est parfois un langage, mais la prière est toujours un langage et un partage.
Merveilleux billet. "écouter en parlant"... j'ai bien aimé, mais je pense qu'au delà d'écouter, tu as dû "entendre" et "comprendre" bien plus que les simples mots prononcés par la bouche... tu as écouté, entendu et compris ceux qui venaent du coeur..... Merveilleux billet.
Bonne journée de noël.
Pati

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top