Il faut que le café soit serré.
Très.
Et en quantité.

La nuit a été courte. Et le sommeil profond quoique tardif. Pendant que l'excitant passe dans la machine, je remballe mon sac de couchage, je plie le canapé. Il est 8 heures. Je ne devrais pas être là. Je devrais être chez moi.

Autant la journée de jeudi avait été exigeante, entre les réunions et les célébrations, donnant lieu aux rassurantes courses en accélération qui laissent croire qu'on est réellement nécessaire, autant celle du vendredi promettait d'être apaisée. Du nécessaire, certes, mais en doses moins forcées. Au programme donc, des courses, un enregistrement, un groupe confirmation, éventuellement passer aux impôts, reprise de notes, comptes-rendus et invitations... et rien en soirée. L'aumônerie ne sera que la semaine prochaine. ça permettra peut être de bouquiner un peu.

En sortant du supermarché, message sur le répondeur. En déchargeant les courses, message sur l'ordinateur... l'un comme l'autre inattendus, sûrement une ré-invitation à un concert trop loin pour être envisageable. Je lis vite fait... on a dit que la soirée serait paisible... Pourquoi pas un ciné... Surprise finalement, ce n'était pas une invitation, mais une demande d'info : Est-ce que je connais un photographe pour le concert à Saint-Lô? non, désolé.

La journée continue, l'aumônerie commence à se remplir, ça cuisine à plein tubes pour les jeunes du public. Par acquit de conscience, je rappelle l'auteur des messages de tout à l'heure. Acquit de conscience et opportunisme aussi. ça faisait longtemps qu'on ne s'était pas parlés. Trois mots. Toujours pas de photographe... et c'est pour la comm' du groupe, ils n'ont pas assez de photos scène.

Si j'aime bien la photo, partager en clichés le monde tel que je le rencontre, dévoiler la beauté des instants qui s'évaporent souvent dans leur fugacité, je ne suis vraiment pas bon sur la photo de commande. Entrer dans le projet d'un autre, illustrer ou faire un reportage systématique... probablement parce que ça demande autant une attention à ce qui se passe qu'au désir de celui qui commande. Beaucoup de facteurs qui exigent un vrai professionnalisme. Donc je m'abstiens autant que possible !

Sauf qu'ils n'ont personne. OK. Fi des bouquins et des intempéries, le programme de ce soir change dans l'instant. j'avale un morceau et file écouter du jazz manouche. Beau concert, beaucoup de photos... et une nuit raccourcie en prévision. En arrivant à Agneaux, je réalise que dans la salle, il y a beaucoup de visages connus. C'était le lieu de ma précédente mission. C'est bien aussi. Je n'y avais pas songé.

Le concert finit tard, les cartes mémoire sont saturées. 400 photos, ça commence à faire. Quelques trouvailles, beaucoup de déchets, comme d'habitude. ça devrait leur plaire. Histoire de pouvoir encore discuter, on me propose un bout de canapé. Cool, comme ça je vais pouvoir partager une p'tite bière ce soir.

Ce bout de canapé, c'est l'occasion de reprendre avec un peu plus de temps un lien en suspens, et le risque assumé de ne pas dormir de bonne heure. Il est tôt le matin quand on gravit l'escalier miteux comme certaines préfectures savent en mitonner. Du béton, un carreau cassé, des bouteilles de bière et une odeur de tabac froid. Le voisin est fermement invité par sa compagne et son bout de chou à aller fumer (et picoler) dans l'escalier! Au bout de ce calvaire escalatoire, c'est la 2e surprise de la soirée : un superbe appartement, cosy, de bon goût et aménagé avec soin. Un joli havre de beauté et de paix.

On y dormira tard, pas mal de monde à passer avant... Ce n'est pas si grave, et puisque le week-end est parti de travers, c'est décidé, je continue de me mettre en retard, il est temps de passer des moments avec la famille!

beauté des yeux et des oreilles, chaleur de l'amitié et de la famille, l'imprévu sait donner du goût. C'est vrai. Je dois me faire vieux, parce que le café passé n'a rien changé!

Commentaires

1. Le dimanche 8 novembre 2009, 16:30 par Shakti18

Comme c’est bien écrit!

On a réellement l'impresion de commencer une nouvelle de... ,

euh… bien de David Lerouge!

Du jaz manouche: j’adorrrrrre! ( oui, je sais, on n’adore que Dieu) !
Les photos sont superbes!
Quel chance d’avoir un ami prêtre/photographe!

Au fait c’est un groupe connu?
Bon, je vais me mettre un peu de musique: un peu de gaité par ce dimanche d’automne si triste!

Merci David!

Guîta

2. Le dimanche 8 novembre 2009, 18:25 par David

z’ont un myspace. mais on ne sent pas bien l’énergie:
http://www.myspace.com/lesnocesgita…

3. Le dimanche 8 novembre 2009, 20:57 par yayon

DAaavviiiiiddd et bin dit donc malgré le manque de sommeil c’est rudement bien écrit , j’aime beaucoup !

et pour quelqu’un qui n’aime pas faire des photos sur commande et bin les tiennes sont vraiment bien réussi BRAVO!

CE fut donc bon tout ça finalement (effectivement des fois ça vaut le coup d’arrêter son quotidien et prendre du temps avec les gens qui nous sont chers et qu’on a mis sur notre route parfois trop souvent délaissés)

bonne soirée (repose toi un peu quand même :-$ )

et encore merci pour ce partage !!!! ^^

4. Le lundi 9 novembre 2009, 15:14 par Anaïse

héhé…..
Merci beaucoup, beaucoup, beaucoup d’être venu me “sauver” vendredi soir. Le bref aperçu que je vois des clichés est terrible et correspond totalement à mes attentes, même si je n’en avais plus vraiment à l’heure où je t’ai appelé vendredi….

En plus, ce ne sera pas un travail pour rien, comme je te disais, puisqu’elles seront exploitées pour la pochette de la plaquette pro, les photos du dvd et pour le myspace.

Encore mille merci au nom de tous le groupe et à très vite !

Anaïse

5. Le lundi 9 novembre 2009, 15:41 par henri

Tu t’es bien débrouillé. Mieux que moi avec mes japonais. C’est difficile à gérer dans ces conditions de lumière.

6. Le lundi 9 novembre 2009, 18:58 par mais si, mais si les jeunes prêtres vont bien

Parlez-nous de Dieu, par pitié.

7. Le mardi 10 novembre 2009, 13:58 par Emmanuel

On a beau se faire vieux, on aime toujours autant ce genre de petites folies : une nuit chez des potes sur leur canapé, après une soirée où la langue s’est libérée, rien de tel pour repartir du bon pied. T’en fais pas David, c’est de la bonne fatigue tout ça.

8. Le mercredi 11 novembre 2009, 16:09 par Patrick

Bravo David,

J’ai beaucoup aimé l’ambiance que tu as su recréer.

Encore merci pour le prêt du 70-200. Je t’ai envoyé quelques photos comme convenu avec toi et Anaîse.

Nous avons passé un très bon moment Christine et moi lors de cette soirée. Magnifique concert et organisation. Je pense que les moments de fatique s’oublient alors très vite. Les parents doivent être très fiers de leur rejeton.

Patrick

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.