où il est encore question de lumières

Paris nov 2009_16     

        Paris nov 2009_07

                        Paris nov 2009_15

ND de Paris

Commentaires

1. Le jeudi 26 novembre 2009, 19:18 par David

journées harassantes, pluies et grêles sur des soirs qui tombent encore plus tôt et plus lourdement, imagination qui traîne la semelle, écritures hachées et hachantes, nouvelles sombres, lectures exigeantes donnent des envies de lumière sur pénombre… et surtout de la douceur dans la beauté.

2. Le jeudi 26 novembre 2009, 19:26 par Eliette

Dans nos obscurités, allume le feu qui ne s’éteint jamais… ;-)
Oui c’est doux, merci David!!!

3. Le jeudi 26 novembre 2009, 20:00 par Nitt

Ah ! La petite flamme qui tremblote devant une statue, un soir d’hiver…
La petite dame pliée sur sa canne, qui s’enroule dans une écharpe devenue trop longue, en sortant de l’église…
Les photos de David un soir de rangement de chambre avant un grand départ…

4. Le jeudi 26 novembre 2009, 20:10 par Natacha

“la ténébre n’est point ténébre devant toi a nuit comme le jour illumine” Cette petite flamme d’un soir peut toujours redonner un sourir parfois oublié… Très belles photos! ;)

5. Le jeudi 26 novembre 2009, 21:16 par AncillaDomini

Est-ce votre église, mon Père ?

6. Le jeudi 26 novembre 2009, 22:31 par David

merci les filles :D
ancilla, non il s’agit de Notre Dame de Paris et de St Séverin…

7. Le vendredi 27 novembre 2009, 08:28 par Tigreek

Eh oui, c’est joli, les bougies… C’est pour ça qu’on en met dans les églises, dans les “coins prières” des maisons… et en ce temps d’Avent (oui, je sais, j’avance un peu, c’est dimanche que ça commence), comme des balises pour montrer le chemin !

Ce qui ne change pas, c’est ton talent pour les prises de vue, David… ;)

Par contre, une question me vient : pourquoi des cierges pour la Vierge et pas souvent pour le Saint-Sacrement ?

8. Le vendredi 27 novembre 2009, 09:58 par cecilune

Parce que la dévotion à la déesse-mère est ancrée en l’être humain depuis bien avant le christianisme !

9. Le vendredi 27 novembre 2009, 11:14 par henri

Je comprends maintenant pourquoi la raison de la présence de la couverture anti feu ;-)

10. Le samedi 28 novembre 2009, 01:38 par AncillaDomini

@Tigreek :
Parce que le Saint Sacrement est rarement exposé très longtemps ?
A part là où a lieu l’adoration perpétuelle, on ne l’expose que quelques heures… pas le temps pour un cierge de brûler.
Et puis, les cierges, ce sont comme des intentions que l’on confie aux saints et aux anges pour qu’ils les portent au Seigneur. Avec le Saint Sacrement, cela n’a pas de sens : c’est déjà au Seigneur que l’on s’adresse, directement.

11. Le samedi 28 novembre 2009, 07:46 par David

@cecilune: je ne sais pas trop comment lire votre commentaire. Je conçois qu’on puisse voir des similitudes entre le culte marial et des usages païens ancestraux autour de la déesse mère. on pourrait voir encore d’autres liens avec “les vierges de création” mais je ne sais pas s’il faut absolument tout relier. Je verrais bien une proximité avec la vierge, mère du Christ, qui é toujours été à l’écoute dans le nouveau tesatment, et vers qui on se tourne quand on a l’impression que notre prière n’est pas assez forte.

@ancilla: -1 pour votre premier argument… il y a un petit qqch qui m’y gêne… comme un soupçon de reproche. Organiser l’adoration ne serait-ce que quelques heures est déjà un engagement lourd pour ceux qui choisissent d’y être présent… Alors devant le saint sacrement, même porte fermée, on peut passer du temps. C’est même là, à Cherbourg qu’il y a le plus de cierges, d’ailleurs. Pour le 2e, je serais bien assez d’accord, mais pour bcp de ceux qui mettent un cierge, il est leur prière qui dure (ou qui remplace) quand ils ne peuvent faire (plus).

12. Le samedi 28 novembre 2009, 16:01 par do

ici, ils mettent des cierges, des gros, autour du St Sacrement quand il est exposé.
Ailleurs, j’ai toujours vu au moins des luminions.
Mais oui, un cierge, c’est plutôt aux Saints qu’on vénère.
Le Saint Sacrement, c’est la lumière rouge,
souvent une bougie qui dure longtemps,
ou de l’huile avec une mèche flottante;
peut-être parce que les fidèles n’étaient pas censés aller jusqu’au tabernacle,
qui était dans le chœur, au départ
(même si maintenant, il se promène un peu partout).

@ David : elles sont un peu floues, non, les photos? ;)

13. Le samedi 28 novembre 2009, 20:05 par AncillaDomini

Il n’y avait aucun reproche, mon Père.
Etant donné la valeur des ostensoirs et le risque que des satanistes fassent main basse sur le Saint Sacrement, il n’est effectivement exposé que dans la mesure où des fidèles peuvent se relayer sans interruption pour prier.
A Brest, le Saint Sacrement est exposé un jour par semaine et c’est déjà assez lourd d’organiser un roulement. J’admire au contraire ceux qui arrivent à mettre en place une adoration perpétuelle… A vrai dire, je ne sais pas comment ils font pour recruter assez de veilleurs pour assurer une permanence continue.
Bref… non, ce n’était pas un reproche.

Il m’arrive de pèter un câble de façon franchement virulente par moments, c’est vrai… mais pas tout le temps quand même ! ;-)
Ce n’est pas trop mon truc, les petites insinuations mesquines… Je suis plutôt du genre “rentre dedans” et “vitriol”, et mes propos ont rarement un autre sens que leur sens littéral. Si j’étais en train de critiquer, ça crèverait l’écran.
Mais c’est vrai qu’on ne voit ni l’expression ni l’intonation de ses interlocuteurs par internet… C’est assez gênant, et je me fait sans doute assez souvent avoir aussi. ;-)

14. Le samedi 28 novembre 2009, 20:08 par David

j’ai été enduit d’erreur, alors.
moi, c’est moins la question d’argent que de donner le sacrement à voir à “personne” qui m’embêterait plus. Sinon, on peut déjà adorer le saint sacrement dans le tabernacle… voire même le retrouver dans le frère ;), mais c’est une autre histoire.

15. Le samedi 28 novembre 2009, 20:24 par David

@do: floues, mal cadrées et sombres, même. Le pire on ne reconnaît pas papi que j’ai fait poser devant, dont j’aurais coupé les pieds et que j’aurais aveuglé avec le flash, on ne voit bien ni les vitraux, ni la statue, ni les bougies qu’un flash aurait joliment éclairées, plutôt que cette affreuse flamme ;)

16. Le dimanche 29 novembre 2009, 14:49 par AncillaDomini

mdr :-D
Moi, j’aime bien celle du bas. Ca ne vous dérange pas si je vous les pique ?

Vous avez raison, laisser le Seigneur tout seul dans une chapelle vide, ça ne se fait pas… Mais à vrai dire, je ne savais pas qu’il y avait des églises où on laissait l’ostensoir sans surveillance.
Chez nous, il a suffi de 15 min d’inattention du sacristain pour que le Calice des Martyrs prenne la poudre d’escampette (il est revenu depuis), alors l’ostensoir, hein ! Même les prêtres se sont fait piquer leurs portefeuilles au fin fond de la sacristie pendant la messe (je ne sais même pas comment on peut entrer dans la sacristie sans être vu !).
Sans tomber dans la paranoïa… chat échaudé craint l’eau froide.

Il y a quelque chose de bien, tout de même, dans cette contrainte du “relai de prière” au Saint Sacrement.
Il y a toujours quelqu’un pour prier aux pieds du Seigneur, d’abord. Et surtout, ce n’est pas comme prier tout seul : les veilleurs se succèdent, heure après heure et semaine après semaine. Comme disait je ne sais plus quel homme d’affaire qui avait trouvé la combine pour avoir le temps de prier : ils ont rendez-vous avec le Seigneur.
Ils accomplissent un service : c’est grâce à eux que je peux venir prier, moi aussi, parce que sans eux on ne pourrait pas laisser le Saint Sacrement exposé. Veiller sur le Seigneur… c’est une fonction toute spéciale.
Hmm… Une des variantes de la vie en Eglise comme je l’aime ! :-)

Chez le frère… oui, mais c’est franchement pas pareil.
Chez le frère, le Seigneur, Il fait un peu comme quand on joue à “coucou !” avec les bambins : Il rayonne tranquillement, caché, et Il surprend d’un coup en envoyant de grands éclats de lumière dans toute la pièce.
Le Saint Sacrement… c’est pas pareil. C’est mon Seigneur en chair et en os. Pour une fois, Il ne se cache pas. Je peux Le voir en chair et en os. Dans mon frère, Il est caché à l’intérieur. Là, c’est Lui tout seul, et il n’y a que Lui et moi (je sais : je suis une égoïste primaire, j’ai pas envie de partager mon Seigneur ! :-D ).

17. Le dimanche 29 novembre 2009, 16:06 par David

comme quoi un billet sans paroles fait causer. Là où je me suis bien marré, c’est que vous réussissiez à voir des os et de la chair dans une hostie consacrée, et pas chez les gens. On va se cotiser pour vous offrir des lunettes. Blague mise à part, merci pour ce témoignage.

18. Le dimanche 29 novembre 2009, 20:28 par AncillaDomini

Gnn ???
Bouh ! La mauvaise foi !
J’ai failli mettre un truc désagréable, là, mais je me retiens.
Groumpf.

19. Le dimanche 29 novembre 2009, 20:39 par David

pure mauvaise foi, j’ai simplement ri du champ sémantique utilisé. Pour le reste, j’ai pas ri, forcément ;) ^^

20. Le lundi 30 novembre 2009, 00:09 par AncillaDomini

Pfff… Mon Père, vous êtes incorrigible !
Et moi, je me suis fait avoir (cf. posts 13-14) : 1 partout, balle au centre ! ;-)

21. Le jeudi 3 décembre 2009, 22:27 par do

le problème avec le sacrement du frère,c’est pas que le Seigneur n’y est pas présent, mais c’est qu’il y a aussi le frère, qui est resté dedans!
Et lui, on le voit bien!
alors que le Saint Sacrement, il n’y a QUE Jésus.
(ok, parfois, aussi, “un petit peu de nous-mêmes”, mais ce “nous-mêmes”-là, on a pris l’habitude de le supporter, alors ça nous hérisse moins ! en quoi il semblerait qu’on ait tort, mais bon…)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.