Aller à la recherche

choc thermique

brrr

Même si je profite de l'avent pour me secouer un peu,
j'ai la prière sensible, la concentration fragile...
et elles ont une ferme tendance à se contracter quand je grelotte
dans le froid minéral et matinal des églises.

quand vous priez à l'abri de vos doudounes, 
avec force chaussettes, et mains fourrées dans les poches
pour de longues prières emmitouflées,
il est temps pour moi de sortir le vêtement liturgique secret
la polaire blanche à passer sous l'aube.

douce chaleur de l'intérieur, assurance anti-grelottements, prière d'un corps sans torture
surtout qu'avec les froids surgissent souvent les fatigues, qui usent la résistance et mangent l'énergie.
ainsi requinqué, on peut rouvrir les bras pour inviter à la prière... et faire corps apaisé par l'eucharistie.

Mais le moment délicieux, à la joie enfantine, c'est la fin de la messe, quand on retire la polaire dans l'obscurité de la sacristie, ça crépite dans tous les sens, en petit feu d'artifice... Et on réalise, les yeux brillants (de fièvre?) une autre fécondité. La messe semble toujours n'avoir du fruit que pour ceux qui y ont assisté, ou pour ceux avec/pour qui on a prié. Mais elle peut aussi produire des étincelles par contact entre ces tissus humains qui vont se croiser dans la journée. Les relations étaient peut-être même tendues, électriques... mais qui sait? de la rencontre entre la chaleur reçue et le froid des désespérances communes naîtront sans doute à notre insu des étincelles de grâce.

et ça en émerveillera même quelques uns...

Commentaires

1. Le jeudi 3 décembre 2009, 11:32 par Anne-Claire

encore un billet qui va faire dire à Eliette que tu es capable de relier des bzzzz pschitt d’une polaire qui crépite en fin de messe avec la fécondité d’une messe d’un matin en semaine ;-)
Chouette billet en tout cas, belles étincelles…

2. Le jeudi 3 décembre 2009, 11:38 par David

la prière fait plus que réchauffer le cœur de l’orant, elle vient faire étinceler le monde d’une tension qu’il ne se connaissait pas.

tu crois qu’il faut que je fasse aussi un billet sur les petites décharges que me donnent mon caddie quand je fais mes courses, le lundi? parce que là, je vois moins le lien! ;)

3. Le jeudi 3 décembre 2009, 12:47 par Anne-Claire

Les caddies sont électriques à Cherbourg ?… Fais gaffe quand même, ça irradie fort….
Allez, tu vas bien trouver un lien, ne sois pas si modeste ;-)

4. Le jeudi 3 décembre 2009, 14:15 par Dom Eric (ou Eric le Dom)

Attention : si tu t’agites trop pendant la célébration, tu vas encore faire des étincelles (il est brillant ce garçon). Et certains vont crier au miracle.

Enfin, j’aimerais te voir donner la communion avec des moufles. Juste pour rire :-)

5. Le jeudi 3 décembre 2009, 14:30 par Tigreek

Excellent ! Ils sont poètes nos curés… ;)

J’aurai de drôles d’idées quand j’enlèverai mes polaires et que ça fera des étincelles, maintenant…

Eric : avec des moufles, ce serait risqué. Avec des mitaines peut-être ? ;)

6. Le jeudi 3 décembre 2009, 15:01 par emmanuel pic

Viens en Bourgogne tu sauras ce que c’est que le froid

7. Le jeudi 3 décembre 2009, 15:21 par David

la dernière fois que je suis venu en Bourgogne, j’ai dormi dehors… alors je suis pas sûr, là, tu vois… Le pire c’est que t’as raison, il fait pas super froid, et notre expérience de la cathédrale qui n’est jamais chauffée, c’est que surtout par les pieds qu’on chope froid. Mais les chaussettes ne faisaient pas d’étincelles.

8. Le vendredi 4 décembre 2009, 14:41 par fifi

“Quand on retire la polaire” devant une glace c’est encore plus rigolo, non seulement ça étincelle et ça crépite mais les cheveux se dressent sur la tête ! :-) Le contraire d’une étincelle de grâce ! :-)

9. Le lundi 15 mars 2010, 14:59 par Rebeccatt

Le vicaire épiscopal de notre zone est venu célébrer avec nous hier soir. Un polaire dépassait du col de son aube. Un polaire… multicolore! Faut dire que pendant les mois d’hiver la température de cette église frôle 0°C. Cette année, notre courageux sacristain à même enregistré un -7°C. Bien plus qu’un polaire blanc, c’est une aube en polaire qu’il faudrait!

Heureux celui qui préside, la chasuble est en laine!

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top