Aller à la recherche

c'est rasant

une clenche, son reflet de lumière, son ombre... le plus important, c'est le chemin qu'elle permet A la lumière rasante de l'actualité

ce qui était clenche, ou poignée,
pour faire entrer dans un mystère

jaillit brillamment en reflets aiguisés –discrets–
d'une irréelle lumière immatérielle
et, de concert, en ombres d'hameçon –violent–
tout aussi inquiétantes qu'illusoires

Et l'on en vient à s'écharper pour convaincre
l'autre, l'ignorant, le pourfendable ennemi
que sa vision, lumineuse ou affreuse
est la seule admissible, et doit seule
commander les décisions conséquentes.

que la clenche ferme la porte, enferme loin de Dieu
et elle trahit sa mission, sa raison d'être,
mais sa présence est importante,
sans en flagorner les qualités, ni minimiser les limites,
car elle est celle qui permet le passage...

chacun se sent le droit, et l'autorité pour parler en avis plus ou moins autorisés sur la pertinence et la fragilité du sacerdoce, et du célibat donné qui l'accompagne. Qu'on lui rende sa force de signe, qu'on l'accompagne pour qu'il ne trahisse pas sa mission ! mais gardons nous de sceller en avis de fin de jour, en lumière médiatique rasante, ce qui reste et doit rester un don pour le monde d'aujourd'hui.

Je ne suis pas plus à l'aise avec les défenseurs aux ardentes œillères des deux "partis", pour en vivre tant la beauté si discrète parfois que la difficulté d'autres moments de ce célibat donné, et choisi. Certains jours, il porte son sens, parfois il éprouve, mais il est choisi.

la clenche malmenée et pourtant nécessaire que je suis ne désire qu'une chose, ne pas trahir ce pour quoi elle a été faite : permettre de s'engager sur un chemin, une Vie.

Commentaires

1. Le mercredi 31 mars 2010, 21:59 par David

elle est un peu zarb, mon image, non?

2. Le mercredi 31 mars 2010, 23:08 par AncillaDomini

Oui, mon Père… mais elle va bien avec l’article ! :-D

3. Le jeudi 1 avril 2010, 05:37 par Nitt

Un petit passage en ce beau jour de l’Institution de l’Eucharistie pour te souhaiter une bonne fête et te remercier de donner ta vie pour le peuple élu… Dieu t’a choisi, et tu as choisi de Lui consacrer ta vie, c’est magnifique.

Je trouve qu’on ne vous le dit pas assez.

4. Le vendredi 2 avril 2010, 09:04 par Père Olivier

Merci du témoignage clair et si vrai entendu ce matin de Vendredi Saint sur France Inter. Les prêtres heureux, équilibrés existent : j’en ai rencontré !

5. Le vendredi 2 avril 2010, 10:44 par Anne-Claire

Et à propos du titre…euh, non rien ;-)
pardon, pas pu m’empêcher !

6. Le vendredi 2 avril 2010, 11:55 par jyls

c’est avec beaucoup d’intéret que j’ai écouté votre témoignage ce matin sur France Inter

7. Le vendredi 2 avril 2010, 17:01 par Maryam

oui ,merci pour ce témoignage ce matin ,sur france inter ,dans le Père , en Christ ,je vous souhaite ,dans cette Pâques ,un peu de baume christique dans votre âme ,car vous êtes prêtre ,donc avait aussi ,il me semble ,encore plus que nous laics ,croyants ,en Christ à apaisser ,désir de faire ,témoigner de cette vie de Notre Seigneur ,le soucis de servir ,pour la Vérité ,la justice ,pour tous .
Dans ces faits qui éclatent suite à ces années de silence ,dont nous sommes si friands ,nous catholiques ,chut ,ou ils nous attaquent
laissons ,faire la justice de la terre ,dans cette sérénité
en Christ ,vivre dans son chemin ,laisser place pour entendre son appel ,ses enseignements dans l’Amour du Père ,le seul de notre foi .,
croyez vous qu’il ne faut pas du courage ,pour oser parler ,dans nos communautés ,encore aujourd’hui !la preuve au monde ,à tous ,nos réactions de chrétiens !
Paix en vous ,attendez de savoir au lieu de défendre ,l’homme sans savoir et alimenter les polémiques ,si nous sommes innocents pourquoi nous défendre ,et si cela est vrai ,horreurs pour d’abord les victimes ,les auteurs ,ceux qui n’ont dits ,ou n’ont vu .
.Dans tous les cas confiance en Notre Père Divin ,pour trouver forces .
D’ailleurs ,quand un enfant ,un adolescent ,un adulte vous appelle
Père ,vous demandez vous ,ce que cela implique dans l’autre et vous ,quels liens se créent-ils ainsi ?
relation de famille ,de culte ,et sur un plan spirituel
que nous dis Jésus-Christ !.
Dans la prière du Père ,je vous confie à Lui ,et tous dans cette réalité Divine .Bonnes Pâques ,tous bien droit ,en Christ ,surtout vous religieux comme nous pêcheurs ,forts en nous relevant en Lui Seigneur !.

8. Le vendredi 2 avril 2010, 20:43 par dam

j’ai également apprécié le témoignage ce matin aux infos. je partage l’avis du père Olivier

9. Le vendredi 2 avril 2010, 21:21 par David

et je découvre qu’une partie de ce texte, parlant du célibat des prêtres, à partir de cette simple photo… a été cité par le Monde. Il ne cherchait pas à être polémique, mais à sortir justement d’un combat de 2 pôles pour engager la discussion autrement. Rude journée.

merci à chacun de vos témoignages de soutien… j’essaierai de répondre plus posément une fois les fêtes pascales avancées.

10. Le vendredi 2 avril 2010, 21:35 par plouf59

vous hommes d’église vous n’etes plus dans le concret comme le gouvernement actuel vous vous etes enfermés dans vos croyances en pensant détenir la vérité ,vous ne voyez pas tous ces gens qui souffrent actuellement et votre discourt est complètement has been
si vous voulez un changement demandez la démission de ce pape
d’extreme droite ancien nazi

11. Le vendredi 2 avril 2010, 21:40 par Hugues Delorme

Merci monsieur le curé pour votre intervention sur France-Intox ce matin… Tout était fort juste et tellement vrai.
je prie la sainte Vierge de vous donner toujours autant de courage ! et je vous renouvelle ma confiance.

Dans la joie et la lumière du prochain matin de Pâques !

12. Le vendredi 2 avril 2010, 21:59 par Pascal Le Pautremat

Le célibat, il est vrai, peut être considéré comme un choix de vie, dans certaines conditions liées à la vie monacale. Par contre, quand il s’agit d’être en contact avec des familles, je me demande comment de jeunes prêtres, tout droit sortis de leurs études religieuses, peuvent se permettre de donner des conseils, des orientations à des familles meurtries, fragiliées par les aléas de la vie, dans une conjoncture, de surcroît marquée des mutations omniprésentes.
Et quand leur discours se double d’un rigorisme de retour, comme en témoigne bien des paroisses avec des “fanas” parachutés, je considère que l’on nous vole le vrai message chrétien qui n’appartient certainement pas à cette communauté de représentants totalement en décalage avec la Foi.

13. Le vendredi 2 avril 2010, 23:06 par Claude

“Tentateurs” du Vrai, poursuivez votre chemin! Qu’il est dur de croire en l’homme.. Qu’il est dur de croire..

14. Le vendredi 2 avril 2010, 23:46 par Chris

Bonsoir,

Quand a été décidé du célibat des prètres?
En d’autres temps et d’autres circonstances.

Pascal le dit plus haut: Comment des hommesne connaissant que le célibat peuvent-ils conseiller des familles en souffrance?
On ne peut parler et conseiller que sur des sujets que l’on connait.

J’ai lu quelque part que le prètre est “marié” avec son ministère et que s’il venait à être marié avec une femme, il ne pourrait se consacrer entièrement à son engagement. L’apôtre Pierre était marié et il n’était pas le seul, rien ne dit dans la Bible qu’il n’a pu assurer entièrement son ministère.

Je pense qu’un prètre marié pourrait recevoir un soutien spirituelle et des conseils de la part de son épouse.

Le célibat des prètres est une règle d’un autre âge, malheureusement ancré dans la tradition, la direction de l’église catholique ne déjugera pas les décisions d’un autre pape.

Je ne suis pas catholique: mais chrétien n’appartenant à aucune religion humaine. Mon seul guide est Jésus et sa Parole: La Bible.

Cordialement.

15. Le samedi 3 avril 2010, 00:04 par étranges similarités...

“… prêtres. Mais ces derniers n’apprécient guère que tout un chacun se mette à juger des bienfaits et méfaits du célibat, considéré par de nombreux curés comme un choix de vie et non comme une contrainte subie. ” ; lu dans Le Monde à l’instant. Je suis solidaire ! J’ai horreur que l’on juge mon choix de vie et que l’on fasse un amalgame avec la pédophilie. Mais je ne suis pas prêtre, je suis homosexuel et profondément choqué par les prises de positions publiques de l’Eglise Catholique. Alors, curés, obtenez de l’Eglise qu’elle cesse de juger publiquement les couples homos et je vous soutiendrai dans votre lutte pour que les médias cessent de juger publiquement votre célibat.

16. Le samedi 3 avril 2010, 08:06 par maryam

aujourd’hui suite aux réactions des propos”romains” je port dans ma prière au Père ,le seul Dieu ,tous ces faits .
QUE dire sil’homme religieux
est pris dans son monde ,si loin du monde
le notre ,comment ,vous prêtres allez vous apaisser
le monde
et peut-être dans cette croix ,que vous brandissez
dans des mots
dans les maux de tous
enfin aller à l’essentiel
un seul Seigneur Christ ,Jésus -Christ
bonne journée ,dans le Notre Père ,et le témoignage vivant du don de soi ,et comment le trouver dans ces auto gratifications ,et ces mépris de nos souffrances ,de nos existences .
oui cela se nomme tourments ,
mais l’amour le Vrai est souffrnaces don de soi ,recherche humble de comprendre ,d’entendre l’autre qui n’est dans sa bulle ,celui ou vit Christ ,c’est là ou IL est aujourd’hui,entendez nous tous !.
cet ‘Amour ,Jésus-Christ
dans Notre seul Père Dieu
alors courage ,car comment vivre en se nourissant de voiles complaisants ,pour soi ,est-ce là le résultat aujourd’hui
de celui qui a confié naivement ,l’Eglise aux hommes ,(la femme vous aurait peut-être tempéré ,mais je n’en sais rien ) hommes mais lesquels ?(

17. Le samedi 3 avril 2010, 08:42 par Arlette Gineste

Pourquoi l’église se raccroche t elle toujours à des traditions sans jamais vouloir bouger d’un cm? Le célibat pourquoi pas, mais si on peut aussi choisir d’être prêtre et marié …. Bien sur ce n’est pas ce qui va empêcher les actes pédophiles … qui sont quand même extrêmement rares , il faut le rappeler .
Par contre je pense qu’il y a chez des jeunes prêtres une espèce de … jouissance ( j’ose le mot )un peu malsaine à confesser des jeunes femmes belles ( et désirables …) Car il ne sont pas formés aux techniques d’écoute psychologique….. Or ces jeunes prêtres veulent absolument remettre la confession au centre du “dispositif “……S’ils pouvaient se marier certains problèmes se régleraient ….
Et tout cela cela nous éloigne beaucoup et éloigne la société du message du Christ , qui serait pourtant si important de nos jours ….

18. Le samedi 3 avril 2010, 09:51 par jacques

Sentiment d’un juriste pensionné de la région de Charleroi en Belgique , dont le curé de la paroisse a 101 ans et officie encore au milieu d’une assemblée d’une trentaine de personnes âgées le samedi soir , ma femme et moi figurant parmi les plus jeunes. J’y vais encore plus par discipline d’éducation judéo-chrétienne(je suis parvenu à jeter aux orties cette notion de culpabilité et donc de péché originel) que par conviction. car au niveau conviction , je pense que le problème essentiel de l’Eglise , c’est la doctrine. Sur nombre de points à la lumière d’exégèses nombreuses et récentes, il est certain que les vieux dogmes qui tiennent du monde mythologique ou magique ne résistent pas à l’analyse. On continue à tenir au peuple chrétien un discours béat où on met la personne de Jésus(fondamentalement incompréhensible dans cette dualité homme/Dieu/Dieu fait homme dans une Trinité) à toutes les sauces il faut bien le dire. Mais quant on se penche sur les écrits des théologiens , les approches sont toutes autres, retranchées souvent derrière des explications pour ne pas parler d’élucubrations incompréhensibles. Heureusement nombres d’intellectuels contemporains, même chrétiens, ont d’autres approches. Fondamentalement toute cette doctrine a été mise au point au Concile de Nicée au troisième siècle en réaction à la doctrine d’Arius, l’évêque d’Alexandrie. 1700 ans après, on continue toujours à réciter le Crédo de Nicée sans jamais parler de son origine aux chrétiens.En fait on ne dit rien d’intellectuellement adulte aux chrétiens. Je suis en train de lire les mémoires de Marc Eyskens(editions Racines), anciens premier ministre belge et prof. d’économie à l’universaité catholique de Louvain. J’ai été stupéfait d’y lire que lors de son investiture comme professeur, il a du signer un document selon lequel il abjurait toute appartenance à la doctrine d’Arius alors qu’il avait fait des études de philosophie et qu’il indique dans ses mémoires qu’il ignorait l’existence de cet Arius. C’est sur cette forme d’obscurantisme que l’Eglise a prospéré pendant des siècles mais tout finit par s’effondrer. J’espère que l’islam, autrement dangereux, fera de même à moyen terme.
L’Eglise est une institution des hommes, elle a donc besoin d’une structure temporelle et donc de prêtres ou de représentants. Elle a le devoir de prendre les mesures urgentes pour éviter que ce qui reste encore du peuple chrétien ne soit laissé à l’abandon d’ici une décennie faute d’encadrement. Elle n’a plus l’éternité devant elle pour se décider. A défaut de prêtres célibataires, prenons des prêtres mariés ou des femmes qui sont en fait les plus fidèles servantes de l’Eglise qui ne le leur rend pas . Au diable, c’est la cas de le dire, les considérations plus ou moins inspirées sur la beauté du célibat alors que c’est une source de nombreuses difficultés qui ne sont néanmoins pas la cause nécessaire de la pédophilie ou d’autres perversités. Par contre, la solitude avérée de nombre de prêtres peut amener à ce que certains recherchent la compagnie d’une âme soeur. De mon cours de droit canon(!les annulations de mariages en droit canon!)j’ai retenu que la bonne du curé devait être d’un âge canonique, càd un âge où elle ne sont plus de nature à exciter les passions…il faudrait donc les prendre très âgées actuellement..)
Une chose est certaine, il est possible de vilipender cette malheureuse Eglise sans risquer de voir des hordes barbues, poignards au poing, devant sa porte. Allez donc dire que le prophète ou l’imam d’une religion est pédophile parce quil a épousé oun autorisé la mariage des filles de 12 ans et vous verrez le résultat.
Il est donc temps que l’Eglise réagisse sur tous les plans. Une dernière suggestion à la vue de ce Pape pathétique recouvert de dorures pendant la semaine sainte et ces hordes de vieux cardinaux compassés recouverts de la pourpre cardinalice: jetez donc cet apparat choquant et revenez à une vraie simplicité.
Un dernier mot: bienheureux les pauvres d’esprit!

19. Le samedi 3 avril 2010, 11:59 par belen

Au contact d’enfants, que l’on soit prêtre formateur,moniteur, éducateur, entraîneur sportif etc. il y aura toujours le risque d’une dérive pour ceux qui sont dans la solitude affective (sans même parler des pervers graves).

La solitude affective devrait être plus prise au sérieux pour les prêtres. Je doute que toutes les dérives soient l’oeuvre de dangereux pervers. La psychorigidité des règles de l’église sur le célibat de ses prêtres de rite latin n’est pas dans la nature profonde d’une sexualité normale. Elle est la porte ouverte aux dérives. Je suis donc scandalisé que des prêtres soient obligés de vivre une sexualité cachée, en couple caché … en enfants cachés .

Il y a de nombreuses victimes dont on ne parle pas : les enfants de prêtre qui sont .. . sans père. C’est une injustice profonde pour ces enfants . L’église ne dit rien à ce sujet  ; en attente d’un autre scandale ?
Dieu nous a créé avec notre sexualité . refuser cette dimension de l’homme c’est aller contre l’homme. Le célibat imposé est une dérive diabolique.
L’église s’est créé certaines règles qui ne viennent pas de Dieu et qui portent en elles des dérives monstrueuses . Il est temps qu’elle se réforme sur ces sujets , elle y gagnera grandement dans sa mission.

J’aime mon église et je suis déchiré par ce qu’elle vit.
Benoit XVI a un cerveau qu’il devrait utiliser pour la gloire de Dieu et non au service de clans qui veulent enfermer et réduire l’église à un club de “purs et durs”. le Christ est venu pour tous, au service de tous.

20. Le samedi 3 avril 2010, 12:49 par Janczy

“Le Célibat des Prêtres”



“Le Célibat des prêtres” Ce qui est d’actualité en ce moment?.

Deux des plus grandes autorités de l’ Eglise catholique.

Thomas d’Aquin et Bellarmin. déclarent que la

défense faite aux prêtres de se marier n’est pas de ,droit

divin. mais simplement humain. De l’aveu même de

ces docteurs, le célibat obligatoire des prêtres n’a donc

aucun fondement dans l’Evangile, Il suffit d’ailleurs

d’ouvrir le saint volume pour voir la confirmation de ce fait.

Les apôtres à l’exception peut-être de Paul et de

Jean, étaient mariés. “Jésus étant venu ensuite dans

la maison de Pierre vit sa belle-mère couchée ayant fièvre

” ( Matth. 8 : 14). — «N’avons-nous pas le droit.

dit saint Paul. de mener avec nous une sœur, notre

femme, de même que les autres apôtres et les frères

du Seigneur et Céphas [Pierre » (1 Cor. 9 : 5) Un père de

l’ Eglise latine, St. Ambroise, évêque de Milan (340-397 )

dit même que tous les apôtres (difficile à définir cependant)

excepté Jean et Paul, ont eu des femmes.

L’épître aux hébreux (13 : 4) déclare solennellement:

«Que le mariage soit honoré de tous [ou selon Darby

«en honneur à tous égards»].» Et saint Paul commande

que les évêques et les diacres gouvernent bien leur famille

et élèvent pieusement leurs enfants (1 Tim. 3 . 4,5).

Prophétisant ce qui devait se produire plus tard,

le même apôtre s’écrie: «L’Esprit dit expressément, que,

dans les derniers temps. quelques-uns abandonneront la

foi, s’attachant à des esprits séducteurs et à des doctrines

de démons … défendant de se marier», etc. —1 Tim. 1:1-3.

D’ailleurs, à l’exemple des apôtres. les premiers pasteurs

de l’Eglise primitive étaient mariés. Le célibat

n’était que l’exception [pour ceux qui pouvaient comprendre

les paroles de Jésus ( Matth 19 : 12) et se faire

eunuques eux-mêmes pour le royaume des cieux].

Il est vrai que, de bonne heure, il se glissa dans l’Eglise

une erreur fâcheuse. Dés la fin du 2e siècle, on commença

à considérer le célibat comme plus agréable à Dieu et plus

saint que le mariage. Dès lors. on le recommanda naturellement

aux pasteurs comme une chose désirable, mais non

obligatoire. C’est ce que reconnait formellement le concile

de Nicée en 325. En définitive, le célibat n’est devenu

obligatoire qu’au 9e siècle, sous le pape Grégoire VII. A

cette époque-là, et même au siècle suivant, on trouve encore

bien des prêtres mariés, ayant même des enfants qui

leur succédaient dans leurs charges. Dans l’ Eglise d’Orient,

le mariage des prêtres s’est continué jusqu’à aujourd’hui.

Le célibat forcé des prêtres est donc, dans toute la force

du terme, un de ces commandements d’homme qui anéantissent

les commandements de Dieu. Il est aussi contraire

aux lois de la nature qu’à la loi divine. IL nous place aux

antipodes mêmes de l’Evangile. Mais ce n’est pas impunément

qu’on veut être plus sage que le Très Haut. Aussi

le pape Pie II est-il obligé de faire cet aveu: «Si, par de

bonnes raisons, on a ôté le mariage aux prêtres, par de

meilleures il faudrait le leur rendre.» — Après cet aveu

d’un pape. il n’y a rien à ajouter. D’ailleurs quand on voit

tous les jours les prêtres traînés devant les tribunaux et

condamnés pour immoralité, ne peut-on pas dire que les

faits se chargent sans cesse le confirmer la sagesse d’une

telle déclaration ?»

21. Le samedi 3 avril 2010, 15:10 par David

@ancilladomini: je parlais de ma métaphore, mais vous avez raison, la photo aussi, c’est n’importe quoi. Pour info, c’est ma salle de bain.

@Nitt: fête troublée en France, je trouve… mais bon, il nous faut d’autant plus être attachés au coeur du mystère de Dieu et des hommes.

@Père Olivier: moi aussi, des centaines, pour ne pas dire des milliers

@Anne-Claire: C’est MA barbe, et j’en fais ce que je veux. ;)

@jyls: être juste, vrai, et délicat, voilà qui n’est pas tjs aisé. la journaliste, Sandrine Oudin était un modèle de déontologie et de savoir faire.

@Maryam: la paix, ça doit être le premier mot du Christ ressuscité chez Jean… vivement dimanche alors.

@dam: de la même manière que j’apprécie vos photos Dam, depuis bien longtemps. je crois qu’on partage qqch au travers de ces clichés qui entre en écho ailleurs.

@plouf59: J’adooooore être associé dans un même mouvement au gouvernement, et probablement d’autres encore. Je ne sais ce que mon “discours” peut avoir d’has been. Peut être parce que le plus souvent, il n’est pas discours mais dialogue… mais pour dialoguer, faut un peu s’écouter… et éviter d’aller un peu vite en besogne. pour le pape, vous avez oublié “fasciste, pédophile, et nécrophage”. ;)

@Hugues delorme: merci de me nommer curé, mais c’est un chouilla prématuré (le curé, c’est le responsable de la paroisse, je ne le suis pas encore). Pâques, ça aurait dû être le coeur de notre message ces jours ci. ça l’est pour moi, n’en déplaise aux dépêches AFP, même si bien sûr mon coeur est blessé d’apprendre tant de scandales, pour les victimes.

@pascal: vous ne m’en voudrez pas de copier coller ce que je vous ai envoyé dans un mail hier soir, (tard)

votre remarque est pertinente. Les couples que je rencontre, c’est principalement dans la préparation au mariage. Et au vu de mon expérience de couple que vous imaginez volontiers très restreinte, je n’ai rien à leur apprendre. Alors nos dialogues, ils sont autour de leurs projets, de leur manière d’aborder la vie, les difficultés, et ce qu’ils se donnent comme moyens pour vivre l’engagement qu’ils veulent poser. Ma seule force dans tout cela est justement d’être extérieur et de les amener à échanger en couple (souvent même plus encore en rentrant) sur des sujets qu’ils n’ont pas abordés spécialement, ou oubliés. Et puis, puisqu’ils demandent un sacrement à l’Eglise, ma vraie question pour eux n’est pas de les faire « entrer dedans » mais leur demander comment ils comprennent, vivre et veulent vivre les engagements qui y sont liés. (liberté, pour la vie, fécondité, fidélité). Il n’y a pas en l’occurrence de trucs, de réponse, de ‘manière de vivre’ officielle. Il y a leur projet et leur manière de se situer dedans. D’expérience de vie de couple je n’en ai pas, de distance et de respect pour leur choix, j’en ai un max. je ne sais pas si ça vous rebute, ce que je dis… mais voilà ma manière de me positionner. Si en plus on peut aborder la question de ce en quoi ils croient, ça peut pas faire de mal, ne serait-ce pour qu’ils se connaissent mieux à ce sujet. Je ne recrute pas, j’accompagne.

@Claude: je ne suis pas sûrs de comprendre vos premiers mots. Pour la suite, oui, “dur de croire” parfois et même souvent. Beau, aussi, surtout quand on révèle la beauté par notre confiance/foi. La foi en Dieu est pour moi reliée à cela.

@chris: discipline non biblique, vous avez raison, Chris. Néanmoins, on atteste de l’opportunité du célibat dès la Bible mais qu’importe. J’espère que ma réponse à Pascal vous éclairera. pour le reste “de coeur” avec vous aussi.

@étranges similarités: votre remarque et votre parallèle mériteraient plus qu’une réponse à un commentaire. J’assume mon choix de célibat, que j’ai pris à la demande de l’Eglise… mais je pense que le célibat n’est pas un modèle pour la société. Quelques uns, comme signe d’autre chose, comme disponibilité peuvent choisir de répondre librement à cet appel. J’ai trop d’amis avec un parcours comme le vôtre pour ne pas respecter votre situation, et la leur … mais la question appelle d’autres considérations, notamment théologiques et humaines qu’il ne faudrait pas trop vite reclasser. Que jamais vous puissiez vous sentir jugé par l’Eglise, ou par ses membre, tel est mon souhait. Mais il est vrai que la place des personnes vivant une relation homosexuelle n’est pas facile à définir dans la vie de l’Eglise. C’est sans doute dommage pour le parcours de chacun. A nous de pouvoir paisiblement en dialoguer. Votre prise de parole est opportunité plus ouverte que bien des manifs! ;)

@Arlette: de la jouissance dans la confession: comme vous y allez Arlette. Formés à l’écoute psychologique, nous le sommes un peu, même si ce n’est pas notre boulot, pour les pbs psy, il y a des psys! (mais bon, quelques semestres de cours de psycha et des formations à l’écoute, ça donne des bases). Le sacrement du pardon, ce n’est pas le lieu de curiosité et de concupiscence de prêtres frustrés à qui on donne l’opportunité de mater et de jouir de témoignages croustillants. C’est une opportunité pour des hommes et des femmes de retrouver Dieu, au coeur même de ce qui semblait le plus les en éloigner. Je suis souvent admiratif du travail du pardon dans le coeur, sans curiosité tout aussi malsaine qu’inopportune. Je trouve même le luxe d’oublier ce qui m’est dit dans ce sacrement quand je le donne. Je crois que je ce sacrement est opportun pour aujourdh’ui, notamment parce qu’il a été soulagé de sa dimension uniquement sexuelle pour en faire un vrai moment de retour vers Dieu dans toutes les dimensions de notre humanité;

@jacques. OUI!!!! +1 pour une intelligence et une réflexion posée, contemporaine, sourcée, approfondie de la foi… mais pour ça, il nous faudra plus que les 7 minutes d’une homélie dominicale. Et pour assurer cela ,il n’y a pas que les prêtres. C’est à vous, laïcs compétents de continuer de bien vous former pour continuer une juste éducation, intelligente, itou. j’ai juste 34 ans, et nous ne sommes pas 30 à la messe du samedi soir, ni même du dimanche… cela nous permet de garder cette conviction et de vouloir la partager, dans la liberté des consciences. La foi est vive, aussi, savez-vous. Brûlante meême parfois.

@belen: j’aime aussi mon église, et la solitude des prêtres est pour moi une vraie question. non pour l’abolir mais pour veiller à leur équilibre social, intérieur et affectif. Le couple n’est pas nécesasirement la seule question, je connais tant de solitudes, même en couple, ce serait illusoire de croire que ce serait nécessairement plus facile. mais vous avez bien raison, il faudrait creuser plus que la double catégorie “pervers absolus” / “purs et parfaits”. Je ne suis pas sûr, dans le contexte de résolution uniquement judiciaire de cette question sans anticipation, que l’on aie le droit de penser ces questions.

@janczy: je ne suis pas sûr que votre propos appelle une réponse. vous semblez déjà l’avoir. Si cela vous intéresse, je vis pas trop mal cette question de célibat. pas trop mal, c’est de la réalité. Mais on pourrait poser la question aussi de la responsabilité de couple, de l’engagement que cela implique. C’est exigeant aussi, non? L’autre aspect de la question dont tout le monde se fout, et qui n’en est pas moins important serait celui de la paternité. Et là, motus. Le couple, c’est juste une question de régulation de la sexualité? Messieurs, amitiés à vos femmes. Veuillez m’excuser le ton inutilement provocateur, vous étiez le dernier commentateur de cette longue liste!…

Bon, c’est pas tout ça, mais des confessions m’attendent.

22. Le samedi 3 avril 2010, 18:02 par armelle carlin

chers prêtres

dans ce tumulte médiatique,sachez qu’apres avoir condamné ces actes inadmissibles,les chrétiens de base dont je fais partie, savent reconnaitre les prêtres dignes de porter l’EVANGILEet nous ne demandons qu’à les aider et prier pour eux. Je suis pour 1 accession à la prêtrise par 2 voies: le célibat puis le séminaire ect…..et 1 2eme voie: l’ordination d’hommes mariés apres 15 à 20 ans de vie de couple réussieet 1 passage par les fonctions de diacre mais je refuse le mariage des prêtres

23. Le samedi 3 avril 2010, 21:15 par maryam

Oh la la Mon Dieu ,mais qu’est ce c’est ?
Monsieur le prêtre ,qu’elles sont cavalières vos réponses !
Pardon ,pas un souffle qui fait référence à Notre Seigneur
Pas un souffle de présence Divine ,
Pour découvrir que vous partez dans cet état « confesser »
Ce soir ,nous fêtons cette résurrection ,de Notre Seigneur ,
Jésus-Christ celui qui justifie ,votre « prise de parole »
Vos propos dans cette folle semaine Sainte
Honte pour longtemps ,pour nous Chrétiens
Du moins ceux qui souhaitent vivre dans nos faiblesses
Dans ce désir le suivre !
Je n’en dis plus vous faites partie ,de ceux qui pour moi
Vivent par les dons divins ,laissés par « erreur » aux hommes
Ceux qui ne servent et se servent !
Nous ne sommes pas encore ,à vivre avec de vrais pasteurs
Ceux qui désirent servir ,pour tous ,en se tournant vers ce seul Père
Dieu ,oh fait ,dans l’intervention auprès de Hugues ,vous refusez ce terme Curé
Qu’êtes vous donc ,un prêtre ,alors dites le ,si vous aimez la Vérité ,allez un peu !.
Ou ce Père ,que vous nous imposez aujourd’hui .
J’ai la soixantaine ,et c’est très récent cette obligation
Appeler Père !
Pourquoi ,vous qui n’avez cette réalité terrestre ,physique ?;Divine ,alors là !.
Cela part dans tous les sens ,au nom de la théologie ;la tête ,qui s’arrête au col blanc !.
Oui et ceux qui en sont ,sont sans Père ,j’en connais ,et je le porte au Père Divin ,

Je n’en ai qu’un Dieu

J’espère que vos confessions sont,étaient emplies de ce désir
« Christ ,que dois –je entendre ,écouter ,non Moi ,mais toi »
rien en vous ne m’en fait écho !
ma dernière confession ,le prête voulait à tout prix ,que je lui avoue que cela n’allait avec mon mari !
l’avant dernière ,le prêtre désirait que je découvre ,le mouvement dont il faisait partie !

pardon ,mais dans le Père c’est ce que vous me renvoyez ,suite à cette découverte sur la radio ,ou vous aviez « bien «  parlé ,c’était un leurre en Christ ,je ne vous lirais plus ,je ne vous écrirais plus
vous avez d’autres Dieux ,pas le mien ,ni celui qui cherchent ,désirent vivre en Christ ,loin de ces fanfaronnades ,certitudes ,et quoi encore .
Pour garder ma foi ,je m’éloigne de vous ,pas intéressant,vous me faites presque peur ,jusqu’ou voulez aller pour nous éloigner de celui qui est là Christ ,Dieu le Père .
Prière cette nuit ,pour demain vivre libre ,cette présence vivante ,loin des bla bla vides de Lui
A Dieu !,et courage pour ceux qui sont concernés par les scandales ,car qui parmi vous ,est dans la compassion,celle de Jésus-Christ ,la vie David se tue aussi par le déni de l’autre ,la souffrance du corps ,des âmes et là vous êtes forts !  ?Qu’est le culte ,la belle liturgie sans vivre pour tous ,sans vie !.
Clarifiez ,pour tous et pour vous ,comment vous ,vous voulez être nommé et pourquoi ,au regard de Dieu et en présence de Jésus-Christ !.Notre Père
Qui est aux Cieux ,oh Christ que font-ils ?;

24. Le samedi 3 avril 2010, 23:53 par Chris

Bonsoir David:

Vous dites “J’assume mon choix de célibat, que j’ai pris à la demande de l’Eglise… “

Votre choix est fait à la demande de l’Eglise et donc non à la demande de Dieu.
Je pense donc que l’église catholique a créé ses propres régles (le célibat entre autres) et s’est éloignée des enseignements du Livre Saint: La Bible.

Il n’est pas étonnant de constater la désertion des églises.
Ce n’est pas la faute des prétres, mais en acceptant les régles, ils en sont en partie “responsables”.



Ce qu’il se passe de nos jours devrait être pris au sérieux par l’Eglise catholique. Lorsque nous péchons en commettant un péché qu’il soit véniel ou plus grave, il y a 2 niveaux: un niveau terrestre et un niveau spirituel.
Le niveau spirituel se régle avec Dieu, le second se doit d’être assumé vis à vis de la justice des hommes ,et dans ce cas les personnes coupables devraient assumer devant la justice des hommes et ne ne pas être protégé ou simplement “sanctionner” par leur hiérarchie.

Depuis bien longtemps l’église catholique ne met plus en première place Jésus le Fils de Dieu.
OUBLIANT QUE C’EST LUI ET LUI SEUL LE REDEMPTEUR.

C’est Jésus qui devrait être à la première place dans toute les églises.
Il y est le plus visible mais cloué sur une croix.

Triste pour le Fils de Dieu qui aujourd’hui est assis à la droite de son Pére, notre Dieu.

Revenez à la BIBLE seul et unique base de notre foi.

25. Le dimanche 4 avril 2010, 08:25 par jacques

Pour alimenter les interrogations, il y a sur Le Monde.fr du 3 avril une interview de Mrg Albert Rouet, archevêque de Poitiers intitulée “L’Eglise est mernacée de devenir une sous-culture.

26. Le dimanche 4 avril 2010, 08:41 par David

@jacques: oui, j’ai lu. Il sait très bien déplacer le débat, et remettre tout cela sur une dynamique. C’est intéressant que des voix comme la sienne se fassent entendre. Merci d’avoir donc signalé cet article

@chris: la Bible, quel trésor, à consulter chaque jour… quoique consulter n’est pas suffisant, on la lit, la dévore, y puise la Parole qui fait vivre. C’est une joie de pouvoir y avoir accès. Simplement, dans l’Eglise catholique, nous nous basons sur un trépied

  1. bible, évidemment
  2. Tradition: c’est le mystère de Dieu tel qu’il a été “digéré”, prié, réfléchi par son Eglise
  3. Magistère: c’est le garant que ma subjectivité n’est pas la seule mesure de la Parole, c’est la parole d’autorité qui me fait grandir.
nous aurons du mal à être d’accord sur ce sujet, je n’en doute pas… alors continuons les travaux d’unité avant de chercher à prouver que l’autre a tort! Bonnes Pâques à vous.

@maryam: je ne suis pas sûr de comprendre tout ce que vous me reprochez, alors que je réponds à des commentaires. Je ne dis pas assez le nom de Jésus? je cherche à me faire donner des titres? je suis cérébral? je suis objet de chute pour vous?
si cette dernière interrogation est la vôtre, vous avez raison, partez, arrêtez de lire ici. Ce n’est pas mon propos de vous faire choir, ni de vous mettre en doute. Sinon, acceptez mon projet, dans  ce blog, (lequel n’est pas le même que celui que je vis “in real life”): ne pas faire de catéchèse, ne pas nécessairement parler “directement” de Dieu, de ma foi, mais l’évoquer au travers des petits riens du quotidien. Je l’ai écrit quelque part dans les plus de 700 articles de ce blog, je ne parlerai pas ici du soleil, sauf quand il joue avec les ourlets des nuages. S’il vous faut du plus “déclaratif”, “direct”, “édifiant”, je suis sûr que vous le trouverez chez un autre. Nous sommes nombreux, comme prêtres, sur le net.

Mon ton est souvent taquin, c’est ainsi, je ne dis pas que c’est bien, mais c’est ainsi. et je ne revendique aucun titre. Appelez moi par mon prénom si vous le voulez, mon père, monsieur l’abbé, monsieur le prêtre, frère en Christ… Du moment que vous ne me donnez pas des noms que je ne mérite pas. Je ne suis pas “curé”, parce que je ne le suis pas. Mon prénom me va. Le reste à votre envi.

Vous avez le droit de douter de mon attachement au Christ, permettez-moi, avec tout le respect que je vous dois, de chercher “à ma manière” delui être fidèle… vous ne trouverez sans doute pas toujours certains “mots” que vous attendez. Ce n’est pas que je les prie, ni pense pas, c’est que j’ai cette pudeur sur le net. Bonnes Pâques à vous!
27. Le lundi 5 avril 2010, 15:06 par sophie

Depuis peu à Cherbourg et appartenant à la communaute chretienne pratiquante, je suis tres tres heureuse d’avoir entendu ce que vous avez dit sur inter et tres heureuse d’avoir tapé votre nom dans google et de pouvoir vous lire sur ce blog que je decouvre à l’instant mon pere!!! Alors à très bientôt et MERCI! ( Je suis tres fiere de compter parmi ceux qui ont la chance de faire partie de “vos” paroissiens…)

28. Le mardi 6 avril 2010, 23:58 par Cath+

Hé bé… cela change des commentaires habituels ;o)
Pour ceux qui ont des questions sur le célibat, il y a un bel article sur le site de sacristains.fr.
Quant à vous, cher Père frère, que Dieu vous garde dans la joie de cette douce lumière victorieuse de tout, même du pire. Et qu’Il vous bénisse encore, dans tout ce que vous êtes.

29. Le mercredi 7 avril 2010, 04:41 par do

coucou! je reviens! après un break que je découvre encore plus bénéfique quand je vois l’actualité, où tout le monde se jette des pédophiles à la figure.

eh, tout le monde: il n’y a pas que les prêtres, qui vivent le célibat, le désert affectif, le déséquilibre sexuel: il y a aussi les hommes surnuméraires en Chine ou dans les pays polygames, les veufs, les 50% de couples divorcés-redivorcés-surdivorcés dans les pays post-modernes, les moins chanceux qui n’ont jamais réussi à garder quelqu’un jusqu’à un engagement (la première histoire, ça dure 10 ans, la deuxième, 2 ans, la troisième, 6 mois, et après, c’est à peine si on arrive à tenir une semaine), sans compter les trop gros, les trop handicapés, les trop casse-pied, les trop bipolaires, les trop dépressifs, les trop vieux, dont personne ne veut. Et je ne parle pas des couples qui vivent mal leur relation de couple.

Alors merci, les gens, de vouloir voler au secours des seuls qui ont choisi leur célibat et qui, de surcroît disent qu’ils le vivent plutôt bien, mais ce serait pas mal non plus de se pencher concrètement sur ce qu’on peut faire déjà pour tous ceux qui subissent un célibat non choisi et qui sont tout à fait d’accord pour qu’on les aide à trouver l’âme soeur! Créez des clubs de rencontre gratuits et compétents, formez vous à l’écoute pour aider des gens seuls à sortir de leur enfermement, invitez dans vos couples parfaits des personnes seules pour qu’elles fassent des rencontres, faites des cours d’éducation affective dans les lycées: il y a déjà du boulot!
(…Ah , oui, c’est ça le problème, c’est vrai: le boulot!)

…parce que si vous ne vous y mettez pas, c’est encore les prêtres qui vont devoir s’y coller, parce qu’eux, justement, ils ont gardé la disponibilité nécessaire pour aider leurs prochains…(au fait, les prêtres qui préparent les fiancés au mariage, ils s’entourent de couples, n’ayez pas peur, tout est prévu.). En tout cas, l’Abbé Pierre, en 56, s’il avait eu 5 mouflets avec 1 bronchiolite et 3 gastros, il n’aurait pas été dehors à 5h du mat pour trouver cette pauvre femme morte de froid et lancer son mémorable appel.

D’un autre côté, je n’ai rien contre le mariage des prêtres, mais je constate que dans les pays où c’est le cas, l’Eglise a été plus décimée qu’ailleurs, et je suppose qu’il y a une question de liberté de parole des prêtres, d’engagement radical, de consécration de leur vie, qui n’aurait pas la même teneur s’ils étaient mariés.

Sinon, l’Eglise est dirigée principalement par des hommes, ils n’ont sûrement pas fait ce choix pour eux mêmes sans y avoir sérieusement réfléchi! et c’est pas juste une mode, sinon, ça n’aurait pas duré plus d’une semaine! Ensuite, ceux qui n’y arrivent pas, c’est comme dans un couple quand il craque, c’est regrettable, mais ça ne veut pas dire que tout est à jeter. Est-ce qu’un prêtre marié ne pourrait pas avoir une maîtresse et des enfants cachés comme n’importe quel homme? Qui croit encore que le mariage sert à résoudre les problèmes affectifs et sexuels? C’est un peu considérer son conjoint comme un médicament, alors…

Et puis, il y a l’Eglise orthodoxe qui accepte le mariage des prêtres et qui présente très peu de différences avec l’Eglise catholique, chacun est bien libre de choisir celle qui lui convient le mieux.

(zut, toutes mes excuses, j’ai encore un ton péremptoire, je suis incorrigible; désolée. “Qui me délivrera …”)

Plus profondément, je crois que ce qui fait réagir, dans l’engagement du prêtre dans le célibat ou le mariage, ce n’est ni le mariage ni le célibat, c’est l’engagement. On vit une époque où l’engagement semble être l’ennemi de la liberté : on ne veut pas que les prêtres se marient, mais qu’ils puissent le faire, comme divorcer ou rester seuls. On dit qu’ils ont besoin du mariage, mais on milite pour le PACS.
Ce qu’on oublie, tout en fuyant sa propre démarche d’engagement, c’est qu’on exige de plus en plus des autres (propriétaire, employeur, assurance, sécurité sociale …), que eux, ils s’engagent, et sérieusement ! MA liberté, MA sécurité.
mais pour les autres : rien.
Tout ça, je crois que c’est fondé sur des peurs, liées à l’affaissement des liens familiaux du début de la vie.

Or il se trouve que la démarche du prêtre est exactement le contraire : gratuité, engagement, confiance, persévérance : pas étonnant que ça fasse froid dans le dos à beaucoup.
La clé, c’est la liberté : laisser à l’autre la liberté …même de faire des choix exigeants qu’on ne comprend pas.

30. Le samedi 10 avril 2010, 20:27 par Christine et Olivier

Les prêtres ne sont formés qu’à la théologie et n’ont aucune formation en psychologie ; ils ne connaissent rien aux problèmes de couple, etc…. alors comment peuvent-ils se permettre de donner des conseils ? C’est aberrant ! Comme le disait quelqu’un dans ce forum, ils sont parachutés tout jeunes dans une paroisse sans aucune expérience de la vie ! Les prêtres qui veulent se marier devraient pouvoir le faire. Parmi les pasteurs protestants il y en a beaucoup qui sont mariés et tout va bien. On ne parle pas de pédophilie chez eux. Les pasteurs protestants mariés sont plus à même d’aider les familles.
D’autre part je trouve inadmissible qu’un prêtre et même le pape interdisent la pilule et le préservatif !! Quelle audace ! Si le préservatif était “”permis”” par l’eglise il y aurait beaucoup moins de malades du sida, SURTOUT en Afrique !! Le pape et les curés ne devraient pas s’occuper des problèmes sexuels des couples ! Ce n’est vraiment pas leur domaine !!!!

31. Le dimanche 11 avril 2010, 11:09 par Anis Vert

Il y en a qui n’ont pas peur d’étaler sur plus de 10 lignes entières leur ignorance : sur la formation des prêtres par exemple.
C’est sur, ceux qui ont bâti un couple tordu, ou bien qui courent avec les bottes des 7 lieues vers l’échec et le divorce, ceux qui errent d’aventures en aventures, seraient mieux placés que les autres pour donner leur “bons” conseils aux autres.
En ce qui me concerne, l’expérience personnelle et le vécu de chacun ne me sert pas toujours de valeur universelle. Parce que chaque personne a son histoire, sa vie, son vécu et que personne n’a à suivre l’exemple des autres -votre exemple par exemple- mais à vivre sa propre vie.
Quant à l’audace, c’est bien vous qui en faites preuve en osant donner des leçons au St Père quand vous savez pas grand chose de la morale (chrétienne et catholique)
et enfin si vous croyez que les pasteurs protestants sont exempts de ces problèmes (ou les rabbins ou les imams) je pense que vous être très très mal informés ou de très mauvaise foi et que le mensonge ne vous effraient pas. Les statistiques judiciaires, pourtant, montrent que ces actes sont commis majoritairement par des hommes mariés. Et personne n’a démontré un lien de cause à effet ni même de corrélation entre célibat et pédophilie. Je suis célibataire, et je peux vous affirmer que je ne suis pas pédophile.
Enfin, je trouve détestable cette façon de chercher à faire pression sur les gens : pourquoi vouloir obliger les gens à se marier quand ils n’en ont pas envie ? Ou bien les obliger à se trouver des partenaires sexuels dont ils ne veulent pas.
C’est bien cela la liberté de son corps et de s’appartenir, ne pas se sentir obligé de donner son corps quand on ne veut pas.
Quant au domaine sexuel dont ne devrait pas s’occuper le Pape, pouvez-vous me dire à qui est ce domaine ? A vous ? Aux médias européens qui ont humilié les africains en en faisant des irresponsables et en choisissant à leur place leur mode de vie sans même les interroger sur leurs désirs, sans s’occuper de leur culture, de leurs valeurs morales, sociales et familiales  ? La capote est loin d’être le remède universel à tous les maux de l’humanité. De plus, à ma connaissance, je n’ai pas lu que vous ayez fait part de votre indignation lorsqu’un avion à destination d’un pays africain a été bloqué dans un aéroport car chargé de médicaments contre le sida’ mais violant les lois sur les brevets médicamenteux. Votre indignation est donc bien sélective.

32. Le dimanche 11 avril 2010, 15:10 par David

@Sophie, on aura donc bientôt plaisir à nous rencontrer “pour de vrai”. ça me va aussi

@cath+: oui, le ton change. Même si je ne suis pas sûr que tous les “commentaires” soient des “commentaires” mais plutôt des brûlots déposés négligemment là. Je me souviens avec bcp d’émotion du petit avertissement écrit pour le formulaire de “sacristains”… et je me tâte pour en mettre un ici aussi! ;). et merci pour l’appel de bénédiction, ça ne peut pas faire de mal.

@do: grand retour, avec pas mal d’arguments, merci! vous nous avez manqué!

@christine et olivier: je n’arrive pas bien à comprendre le point de votre intervention. Vous avez vécu une rencontre malheureuse avec un prêtre qui s’est permis des conseils que vous avez jugés déplacés… ou vous vous basez sur ce que vous croyez qu’ils disent? préjugés? clichés?

sérieusement. La préparation au mariage, j’ai essayé de répondre à cette question un peu plus haut dans les commentaires, et il me semble, justement, qu’il n’y est pas tant question de “conseils” à donner que d’un échange avec un couple pour leur permettre de discuter sur leurs projets et la manière de les vivre.

Je veux bien que vous ayez des idées aussi sur la formation des prêtres, mais il me semble que, justement, vous vous méprenez. Quelques semestres de cours universitaires sur la psychanalyse, ça permet non pas d’avoir des notions d’accompagnement psy, mais de savoir ce qui ne relève pas de notre domaine.

Ensuite, nous ne sommes pas “largués”, sans expérience dans une paroisse. Nous essayons de travailler en équipe, avec des parents, des professeurs, des jeunes, des aînés… pour se mettre au service de chacun.

ensuite, je vais me permettre de vous paraphraser : “Parmi les prêtres catholiques, il y en a beaucoup qui ne sont pas mariés (tous! même) et tout va bien (pour beaucoup d’entre eux). On ne parle pas de pédophilie chez eux (pas franchement plus qu’ailleurs).” Sinon, je connais aussi beaucoup de couples pour qui tout va bien, et pas mal chez qui ça va pas si bien, (voire il parait que la pédophilie se passe à 90% des cas dans le cadre familial) et pour autant, j’ai pas envie de détruire tous les couples que je connais parce que certains sont malheureux.

Bref, je trouve qu’il y a beaucoup de clichés et de préjugés dans vos propos, que vous venez déposer ici, qui, je vous le signale, n’est pas un forum mais un blog de prêtre, appelant le dialogue mais pas l’invective.

pour les questions de préservatif, de pape, de MST, et autres, il me faudrait des développements un peu plus longs pour éntendre votre avis, et remettre la complexité de la situation. Prière de ne pas (trop) prendre les chrétiens pour des cons, on pourrait finir par avoir moins envie de dialoguer.

@anis: merci d’avoir pris le temps de répondre. J’allais le faire aussi, mais deux réponses valent mieux qu’une, ne serait ce que pour mesurer qu’il y a différentes manières d’aborder ces réponses. Merci donc de votre intervention.

33. Le dimanche 11 avril 2010, 16:12 par marie courtoy

je suis catholique, mariée, avec des enfants et je me sens bien dans mon Eglise. merci à tous ces prêtres qui font du bien, en silence souvent ( heureusement pas tous, merci à David et aux autres).
Nos aînés sont aussi heureux de leur foi et savent défendre et aimer aussi leur Eglise.
Je suis chaque jour plus heureuse avec ma Foi et tout ce qui en découle, que de bénédictions et grâces nous recevons!
Merci à tous ces prêtres que j’ai rencontré dans ma vie et qui ont mon admiration. merci à eux d’être resté célibataire. Quand je vois comme j’occupe mon mari en pensées quand il travaille ou activement quand il a des loisirs … tout ce qu’il fait pour notre famille de façon merveilleuse et illimitée, j’admire aussi!
Mais si je savais que le prêtre que dois voir est marié et que je lui vole son temps de famille, j’aurai plus de scrupules encore. Et si j’étais sa femme je serai écartelée entre son Job et notre famille.
Merci alors à tous ces magnifiques prêtres de vous réserver à Dieu et à nous tous.
Merci, nous prions pour vous et avec vous pour toute notre Eglise!

34. Le dimanche 11 avril 2010, 16:55 par Anis Vert

Et merci beaucoup à Marie Courtoy pour ces très jolies paroles qui résument aussi tellement mieux que je ne l’aurais pu formuler, ce que je pense….

35. Le dimanche 11 avril 2010, 21:24 par do

Et puis aussi, merci aux prêtres qui nous accompagnent, quand on a été blessé par la vie, (souvent par des gens très éloignés de la foi, d’ailleurs), et qui nous aident à pardonner, à guérir, à espérer, à reprendre un chemin vers une vie plus heureuse: pour ça, je n’ai trouvé que les prêtres. J’ai beaucoup d’ami(e)s catholiques ou pas, mariés et avec des enfants, mais ils sont trop occupés pour avoir le temps d’écouter assez pour que ce soit vraiment efficace. Les religieux ont été à l’origine des hôpitaux, des écoles pour enfants pauvres, des hospices pour vieillards seuls, et même des hôpitaux psy (grâce au Père Chiron, il y a pas si longtemps de ça, avant on disait “des déments” et on les mettait en prison), parce que ^précisément, ils avaient renoncé à construire une famille pour avoir plus de temps à consacrer aux plus faibles.
Alors critiquer leur célibat, c’est vraiment cracher dans la soupe.
Il y a le diaconat, pour les hommes mariés, qui est un ministère ordonné comme celui des prêtres, mais qui tient compte de la réalité de la famille, et qui se rapproche assez du ministère des pasteurs protestants, d’ailleurs.
Les prêtres célibataires sont un plus, basé sur le volontariat, pourquoi en priver l’Eglise?

36. Le lundi 12 avril 2010, 19:20 par camille

on ne vous le dira jamais assez ( encore une fois, même si ça a déjà été dit ici ! ) :
MERCI d’être prêtre, parmi nous et pour nous !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top