Aller à la recherche

tout contre

il suffit de pas grand chose, au cinéma, pour raconter des histoires et des rencontres (et même des bourre-pifs), on alterne les plans, on laisse se déployer les regards… en champs – contre-champs.

La liturgie ne fait pas autrement, nous plongeant au cœur de l’histoire de Dieu avec les hommes, psalmodiant à deux chœurs en regard, en chant – contre-chant.

(idée saugrenue survenue à l’écoute de l’excellente humeur vagabonde de Kathleen Evin>
tribute to FCT)

Commentaires

1. Le jeudi 8 avril 2010, 21:26 par do

j’ai un peu du mal à voir le rapport entre cette vidéo et le chapelet uo les psaumes priés en deux chœurs, mais bon, ici on prie avec des prêtres capucins, peut-être que les prêtres normands prient d’une façon différente.
(je vais peut-être différer mes projets de vacances dans le coin)

2. Le jeudi 8 avril 2010, 21:37 par François

J’aime bien les parallèles saugrenus, et celui-ci est plus profond (comme quoi, les profondeurs de champs …) qu’il n’en a l’air.

3. Le vendredi 9 avril 2010, 06:45 par David

@do: ne cherchez pas trop loin dans la vidéo, c’est une illustration (quoique je me méfie de mes illustrations, parfois, elles se révèlent plus pertinentes que ce que j’avais prévu!) d’un simple jeu de mots chant/champ que je trouvais parlant

@François: en te lisant, je me dis que j’ai probablement raté encore certaines dimensions de la comparaison… merci de ta lecture, en “écho”.

4. Le vendredi 9 avril 2010, 12:10 par Tigreek

Ah, les bourre-pifs… En ce moment, beaucoup aimeraient se défouler en en donnant quelques-uns, plutôt que de sagement signer l’appel à la vérité… :P

5. Le vendredi 9 avril 2010, 20:46 par do

j’avais bien compris. je disais juste ça pour rire!

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top