Aller à la recherche

du retard dans l'eschatologie

image

en fait, c'était plutôt, "si ça fait du bruit cette nuit, je me lève...". Et pas cool, ils font du bruit.
minuit – 1h – 2h – 3h – 4h (là je suis plus sûr) – 5h  – 7h le réveil.
pas le temps pour les idées géniales.
sobre messe, assis dans le sable, la marée montante.
saynètes actualisées des Evangiles de la femme adultère, des talents, du Bon Samaritain
partage des psaumes autour du feu, une bougie à la main, entre les braconnes et les marshmallows.
Bons moments qui en appellent un autre: pouvoir me coucher.

Commentaires

1. Le vendredi 2 juillet 2010, 17:13 par Thomas Massicot

Ajouté à tout ceci des formidables temps entre amis, temps de jeux, moments de prière, faire les courses à plusieurs, dans une voiture avec de la musique, des gestes, des rires, des chants …
un petit après-midi plage, avec du volley sans … les règles du volley ! Pour d’autres beignade jusqu’aux genoux (ou plus !), Skim, et repos sur les pierres.
Puis après tout ça, un repas traditionnel et veillée traditionnelle type aumônerie, et enfin, après ce temps de veillée, petit groupe qui chante à la guitare ou autre dans un coin, d’autres qui écoutent de la musique MP3, ou téléphone, et d’autres encore chantant autour de ce feux qui aurra servit de moteur principal de cette soirée, de source de lumière, ou bien devant lequel on admire la splendeur des braises rouge scintillantes.
Et pour terminer une journée si bien commencée, une journée si bien remplit, dans laquelle pleins de bon moments ont été vécu, une petite nuit au clair de lune.

Un gros merci à toi David pour ces deux jours, merci Anne-Claire pour cette aide pour l’organisation de ceux-ci, (pour les courses !), et merci à tous ceux qui ont participé et qui ont fait en sorte que ce middle-week se soit bien déroulé.

(et maintenant pour continuer sur cette bonne lancée, Pontmain et Chemin de St Jacques de compostelle)

MERCI

2. Le vendredi 2 juillet 2010, 21:13 par Isabelle

C’est là que j’admire terriblement les aumôniers et animateurs d’aumônerie de colléges et de lycée, avec au fond de moi une question non résolue mais récurrente: mais comment font-ils? Quelle patience… quelle endurance…
Bonne nuit!

3. Le vendredi 2 juillet 2010, 22:28 par David

c’est moins la qualité de l’un que celle de ceux avec qui il collabore, plus ou moins assidument. Et l’aumônier a toutes les raisons aussi de se coltiner à l’humilité de ce qu’il omet aussi. Au besoin, elle le rattrape… ça lui laisse beaucoup de marge de manoeuvre pour évoluer. Et pour ce qui est de l’endurance, elle assèche, un peu en ce moment!

4. Le vendredi 2 juillet 2010, 23:05 par corinne

Pour y avoir participé très très discrètement , j’ai pu pu admirer les animateurs, le coeur de ces rencontres, l’importance qu’ils y accordent, la patience…

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top