Aller à la recherche

Ca sent le sapin - 34TOC

IMG_2930

Chaque fois que le lectionnaire est en bout de course, à quelques pages de la couverture, je me dis qu’on touche au but, qu’on a enfin fait le tour, et qu’on voit enfin où tout ça nous mène. Projet mené à terme. En même temps, je me trouve con. Le bouquin est fini et j’ai à peine compris, et pas vécu grand chose, et malgré le temps qui passe, moi je suis resté là, scotché dans un coin. Plus d’une fois, j’avais même déjà oublié les paroles entendues de la Bible avant de tourner la page, et même mon homélie me passait dessus.

Sauf que la couverture de mon lectionnaire est unique, qui relie la fin au début, et le début à la fin, comme les lectures si liées des derniers dimanches de l’année et des premiers de l’avent. ça met dans l’eschatologie le concret de l’attente d’un enfant, et dans Noël des enjeux de fin des temps. Pour apprendre à croire, j’ai besoin de plus de trois ans, parce qu’il me faut toute une Histoire pour me laisser apprivoiser par le Récitant.

J’aime bien le temps de l’Eglise, qui veut me faire devenir enfant, et oublier le vieil homme, tout en mûrissant le don discrètement déposé en moi. 

1avent A

c’est reparti, vieilles attentes renouvelées, nouveau commencement pour les baptisés.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top