Aller à la recherche

"parle, Seigneur, ton Serviteur écoute"... parle, mais parle donc, j'attends

groupe de KT 6e du mardi
la mode de pénibilité du moment est dans la sarbacane
grâce à des stylos customisés pour l’occasion
et des boulettes de papier compactées à la salive… mmmm.

à peine entré, un missile me passe sous le nez.

c’est donc un climat délibéré d’hostilité.
je claque mon bouquin, rouspète plus que ne dois,
et le programme du jour, cana, toussa, devient perte collatérale.

discussion à bâton rompu sur ce qui a du prix, la foi, Dieu, la prière
pourquoi on parle de foi quand on cherche la guerre
et cette rencontre de Dieu qui ne peut être violente
mais qui vous transforme, en joie, à chaque rencontre.

et la question, du fond, qui tombe comme ça:

“mais vous, Dieu, vous l’aviez déjà rencontré à notre âge?”

C’est fou ce que l’attente est douloureuse quand on espère
et le temps allongé
il y a tant de moments où l’on voudrait presque que Dieu se fît moins discret,
alors il faut parler de la fragilité et la douceur de l’expérience
pour donner le goût de la recherche, pour se laisser chercher. par Lui.


image_thumb9

Commentaires

1. Le mercredi 9 février 2011, 11:09 par M.

"c'est fou ce que l'attente est douloureuse quand on espère
et le temps allongé"

(c'est une perle ce texte ; et je ne peux pas vraiment dire pourquoi, mais...Merci)

2. Le mercredi 9 février 2011, 11:43 par Nitt

Ce titre, ce titre, qu'il est donc révélateur ce titre (ah non, je faisais même pas de jeu de mots à destination d'un photographe, en plus) et qu'il nous ressemble !

3. Le mercredi 9 février 2011, 13:17 par Tigreek

C'est à peu près à cet âge que l'ingéniosité d'une animatrice d'aumônerie m'a valu d'apprendre la prière avec l'aide du Petit Prince...
Même si, moi aussi, j'ai souvent rêvé sur cette histoire de Samuel... en me demandant pourquoi Dieu parlait avant, et plus maintenant !

4. Le mercredi 9 février 2011, 17:27 par Corine

Boulettes, missiles, guerre...ouh,ils sont durs tes mots... C'est vrai, difficile parfois de les approcher, ça fait souvent mal aussi...mais, tu vois, la question "Dieu, vous l'aviez rencontré...?", ils la posent. Et c'est peut-être là l'essentiel parce qu'ils sont près à entendre la réponse et peut-être pas si loin "pour se laisser chercher"...

5. Le mercredi 9 février 2011, 17:31 par Corine

"près à"...prêt à, près de...: petit lapsus orthographique: finalement, les deux me vont. ;-)

6. Le mercredi 9 février 2011, 18:25 par David

celui qui la pose a le sourire en coin, et sait très bien attirer toute l'attention sur lui. mon groupe de kt est un groupe de mecs un peu compliqué, qui bouge beaucoup et qu'il faut vraiment recadrer, tout le temps. Si on est pas "là", si on ne s'impose pas, c'est absolument le délire. Alors oui, c'est un peu une guerre de position, chaque fois, tout est à recommencer.

@M. merci

@nitt: welcome back

@tigreek: le petit prince, je vais aller jeter un oeil

7. Le jeudi 10 février 2011, 08:19 par Isabelle

Ah, ces séances de caté qui tournent au bras de fer, à la guerre de position...
J'admire votre réaction, je déteste vraiment le côté sarbacane...

8. Le jeudi 10 février 2011, 09:05 par David

n'admirez pas. je gère. A peine parfois. c'est l'art de l'écriture que d'en dévoiler les fruits.

9. Le jeudi 10 février 2011, 19:50 par Anne-Priscille

Le Petit Prince...
En version audio, c'est bien mieux. Tu te laisses (em)porter...

http://www.filesdrop.com/megaupload...

http://www.amazon.fr/Petit-prince-A...

10. Le vendredi 11 février 2011, 17:37 par Zabou

"alors il faut parler de la fragilité et la douceur de l’expérience pour donner le goût de la recherche, pour se laisser chercher. par Lui."

Merci pour ce texte sonnant, comme souvent, si juste :)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top