Aller à la recherche

les dicoscathos

Ma libraire, à peine suis-je entré dans son antre dispendieuse, m’a dit: "ton ami (parce que oui, je suis ami avec l’Âûteur[1] ) a publié un autre livre et il sort demain". Mais comme elle avait déjà ouvert le carton, elle me l’a mis entre les mains derechef avec le compliment: “c’est drôlement bien. j’ai juste ouvert rapidement, et parcouru l’article “avortement” parce que c’est un sujet compliqué…. Eh bien c’est bien”. Ma libraire, en fait, a plus de vocabulaire que ça, mais je résume pour les besoins de la cause. Bon.

En entrant dans l’antre de la responsable de l’aumônerie, elle m’a montré un gros bouquin qu’elle venait d’acquérir. Elle me dit: "je sais pas si tu sais, il y a un nouveau livre qui vient de sortir, c’est apparemment très bien". “ouioui j’ai répondu, j’ai appris ça”.

Je ne vais pas faire le tour de tous ceux qui ouvrent ce livre et le trouvent très bien, les listes longues, c’est toujours un peu chiant à lire, un peu comme les dictionnaires. Sauf que dans les dictionnaires, y a pas d’appréciations de qualité alors que là, si. Tout le monde trouve ça bien, et c’est tant mieux pour Christian Paul Clavier et Edmond Rostand Prochain les deux auteurs qui ont travaillé d’arrache-pied. A leur dictionnaire. Mais pas chiant. Non.

Des bouquins pour les ados, y en a des tas. Des thématiques, des jolis, des avec des dessins qui vieillissent super mal au bout de trois mois, et des jolis textes de pas sur le sable.

Là, c’est clairement pas la révolution. En gros, un mot, puis un autre, jusqu’à cent, et un joli texte pour en parler à chaque fois. des petits carrés avec des ajouts dedans, un dessin rigolo qu’est pas super racoleur mais qui permet une petite vanne à chaque article.

Le format n’est pas non plus révolutionnaire, ni supermégafuninteractif, et le fond reste attaché à du solide dans la foi, mais l’intelligence du livre vient d’ailleurs… Il y a pour chaque article une vraie écriture qui permet d’entrer dans le concept, la réalité, la question abordés. Les auteurs envisagent le thème comme une vraie question, savent faire droit aux réactions légitimes que la doctrine de l’Eglise peuvent susciter, et invitent à une réflexion. Plus qu’expliquer, Edmond et Paul savent faire réfléchir et aimer goûter les réponses. Parce que l’Eglise, la foi et le Christ, on a beau nous les expliquer, ça change pas la vie, mais si on nous aide à les aimer, c’est une autre paire de chaussettes.

Le ton est léger, adressé aux lycéens, mais pourra se lire avant et surtout après. En plus, on ne prend pas les lycéens pour des abrutis et on leur parle intelligemment, sans chercher à faire djeunes, c'est vraiment bien aussi. Fidèle mais bien donné, bien tourné, bien écrit... et qui donne du goût. ça vaut l’investissement.

Notes :

[1] sur Facebook, c'est déjà ça. 

Commentaires

1. Le jeudi 29 septembre 2011, 12:54 par Edmond Prochain

Je te l'ai dit par mail, mais je le répète ici : je suis z'ému ! :)
Tu as bien saisi l'esprit du Dico, le côté "grands frères" plus que copains, même si on ne réinvente pas non plus la poudre du côté de la forme... Content, donc, que tu goûtes l'esprit.

(Et merci !)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top