Aller à la recherche

Des Bisounours™ parfumés à la guimauve

Les chrétiens sont-ils des opiomanes de l’espérance, gonflés à l’hélium d’un monde meilleur qui leur fait oublier voire s’extraire de la gravité des soubresauts des temps ? Vivent-ils dans le froufrou ailé d’anges gardiens et combattants qui les exonèrent des peurs et dangers d’aujourd’hui ? ou dans la poésie éthérée d’une spiritualité toute détachée du réalisme d’un monde d’adultes conscientisés ?

Sainte Thérese de LisieuxA prétendre connaître sans lire la voie de Thérèse de l’Enfant Jésus, petite voie d’enfance spirituelle, on pourrait la soupçonner de mièvrerie, comme on attribue aux chrétiens une foi qui ne serait qu’un pis-aller à leurs peurs profondes de la mort et du monde. A lire ses poésies, on pourrait d’ailleurs être conforté dans son opinion… Mais choisir d’entrer dans la foi, de se laisser porter par l’espérance agissante, ou dans une charité sans concession est un choix d’adulte qui ne dédouane pas d’une vie au quotidien mais lui donne un sens en deçà et au delà.

Ste Thérèse, consciente de sa fragilité et de son impossibilité à se sauver elle-même a ouvert un chemin spirituel qui, tout en reconnaissant sa pauvreté, affirme le choix d’avancer avec Dieu, portée par Lui, dans ce monde et par après… Choisir d’aimer, « rien que pour aujourd’hui » n’est pas une mièvrerie mais un combat au nom d’une foi en Dieu et en l’homme qui va plus loin qu’un laisser-vivre.

Dieu nous appelle, à son image, à être force d’amour, d’espérance et de foi dans un monde qui en a besoin. C’est en cela que l’Evangile est pour les hommes « Bonne Nouvelle ».[1]

Notes :

[1] billet écrit pour la paroisse mais qui ne sera pas publié

Commentaires

1. Le samedi 1 octobre 2011, 12:29 par sr élizabeth

j'adore trop le puzzle ;) !

2. Le samedi 1 octobre 2011, 12:33 par yayon

bonne fête ma petite sainte de soeur ;) ta petite voie est sans doute une des sources de ma vocation auprès des enfants, savoir les approcher, recevoir d'eux ce regard clairvoyant, aller au delà de mes limites d'adulte et m'abaisser à leurs portés, retrouver l'humilité de leurs sincerités parfois si désarmantes.

Merci David pour ce billet pas si bisounours que ça mais un peu enfant quand même. ^^ tes mots parlent si bien de cette petite sainte parfois "incomprise" dans toute la beauté de sa petite voie.

3. Le dimanche 2 octobre 2011, 17:06 par David

@sr élizabeth: euh. Lol?

@yayon: outre son style, je pense que certains n'ont pas aidé Thérèse à se débarasser du rose bonbon qui lui colle au voile. des chansons, des textes, ... Que Dieu m'évite de faire du "bisounours-style"... autant que possible. Même si je peux rester marqué par un certain optimisme apocalyptique...

4. Le lundi 3 octobre 2011, 11:23 par jean duma

Padre, z'êtes gonflé d'écrire sans sources... L'intertextualité est à la mode, mais quand même ! http://luc1249.wordpress.com/2011/0... du 26/09...



Mais, bon, du coup, modif de l'original, en arrondissant...
Pour en reprendre la conclusion, complémentaire du vôtre et vice-versa, Sainte Thérèse de Lisieux est aussi -sinon surtout- la sainte des missionnaires, par exemple OMI (voir les vieux INUK, INUNAK à relire absolument pour savoir à quoi on offrait sa vie en ces années : 15 ans d'approche pour faire cracher un Pater à un esquimau cannibale et infanticide...) ou du père Brottier, grande gueule devant l'Eternel...
Il me semble que si Ste Thérèse proclame le contenu amoureux de tout acte, de tout être, la dépendance absolue de et en Dieu (vous le dites mieux), à force d'en être certain -ce qui est bien-, on (moi le premier) pourrait en oublier d'aller loin et haut, aussi, dehors, dans des terrains aussi arides et difficiles que le Grand Nord canadien du père Buliard ?

5. Le lundi 3 octobre 2011, 11:40 par David

finalement, nous sommes d'accord. Thérèse, c'est sérieux et profond. et pas rose bonbon. (sauf un peu formellement)

6. Le samedi 10 décembre 2011, 16:23 par poussette

Coucou,un immense merci pour ce super billet que qui m'a beaucoup plu.

7. Le samedi 10 décembre 2011, 19:17 par David

nan mais, la poussette, quel enthousiasme. Tu ne m'en voudras pas, j'ai un peu cassé ton lien vers un site qui me pèse un peu, tu comprends. t'es choupinet. 

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top