pourquoi seuls les hommes peuvent présider la messe?*

Samedi dernier, nous étions deux dans l’église. L’organiste, moi.
Il devait jouer, mais n’avait pas le programme. Je devais présider, mais n’avais pas les textes. 
Et les commanditaires (donc l’assemblée) frôlaient les vingt minutes de retard.

Nous en profitions donc pour deviser, de tout, de rien, des kilomètres, de la musique, des choix qu’il nous faudrait faire pour que la célébration puisse quand même se dérouler. Et nous compulsions les quelques dizaines de partitions-de-secours-pour-messes-à-l’arrache qu’il traînait dans sa sacoche de cuir. Vu le caractère étique des propositions, il me fit part de son intention de remplir un IPad avec toutes ses partitions afin de pouvoir pallier ces cafouillages permanents d’on-va -plutôt-prendre-ce-chant-vous-avez-pas-la-partition-?… finis les blocages et vive la modernité, à toute variation, sa réponse en partition. Que les chantres en surplis du Vatican les utilisent se révélait d’ailleurs un précédent suffisant. L’idée est attractive et j’envisageai derechef la même version pour mon côté de l’autel, textes liturgiques, rituels en tous genres et variations possibles, sans le poids afférent…

J’aurais pu y insérer une homélie, un texte de méditation, l’emporter pour l’oraison. Prendre l’IBreviary pour les heures, le CEC pour les réponses à la va-vite, et quelques notes pour les préparations au mariage… L’idée tout alléchante ne résista pas bien longtemps, ou plutôt ne résista pas à la réunion de cet après-midi. Livres, ordinateur, DVD, jeux, nous envisagions les différents moyens de susciter curiosité et fidélité dans un groupe de 5es quand, à la fin du visionnage d’une séquence vidéo particulièrement intéressante, le portable rugit d’un « ding » caractéristique. Un mail venait de tomber dans la boîte, aussi intrusif qu’un coup de fil dans une discussion passionnée, ou qu’un texto au volant. Je n’allais pas le lire, mais il avait percé d’infos en attente le béton de notre concentration.

Las,

Pour qu’un IPad débarque un jour sur l’autel, il faudra que le concepteur de la future application « I-Missel » lui adjoigne

  • un extincteur du multitâche et de la connectivité,
  • un ternisseur d’écran pour n’être séduit ni par le brillant, ni surtout par le reflet,
  • un SIRI qui devine à la lecture quand faire défiler le texte
  • un éclipseur de mémoire (dit I-Balaguère) quant à l’utilisation potentiellement ludique et plaisante du bousin.

Si la lecture et la connaissance, la curiosité et l’ouverture d’esprit, l’éclectisme et la newsaddiction se satisfont, voire s’épanouissent dans le dilettantisme et le multitâche forcenés, il n’en va pas de même pour la prière. Il faut y être, et n’y être. Parce que Dieu ne se découvre que dans le temps dilaté par l’attention, dans l’unicité de la relation.

[l'astérisque du titre: *parce qu’ils sont réputés être monotâches, les dames sont trop douées Clignement d'œil] (désolé pour la déception de beaucoup liée à cette blague potache sur l'appeau.)

Commentaires

1. Le lundi 10 octobre 2011, 22:36 par Taloche

C'set vrai que le titre est alléchant, on s'attend à une jolie petite anecdote… Mais je ne suis vraiment pas déçue, l'article est très bon. Merci!

2. Le mardi 11 octobre 2011, 09:17 par Tigreek

Evidemment, le titre est bien trouvé :)
Pendant quelques minutes je me suis demandé si j'étais bien chez toi, ou plutôt chez Marc... ;)

3. Le mardi 11 octobre 2011, 09:25 par Natalia Trouiller

Huhuhu! Très bon!

4. Le mardi 11 octobre 2011, 09:32 par Corine

:-)

5. Le mardi 11 octobre 2011, 09:46 par Claire

Que des commentaires féminins... Où sont les hommes ? ;-)
L'essentiel se fait à l'ancienne, non ?

6. Le mardi 11 octobre 2011, 10:08 par PEG

Je peux t'aider pour quelques trucs:
- Pour éteindre la connectivité les iPad ont un "airplane mode" qui la désactive; tu peux aussi désactiver le wifi;
- Pour tourner les pages, il me semble que les livres de messe ont un peu le même problème; tu peux tourner les pages, ou même télécharger l'appli "servant de messe";
- Pour le reflet, il me semble que tu peux acheter des appliques qui "ternissent" l'écran;
- Pour la distraction par les jeux dans le bréviaire, je recommande la prière au saint curé d'Ars. ;)

Ou sinon tu peux acheter un Kindle, qui n'a ni multitâches, ni applis tierces, ni reflets sur l'écran. Il existe même un Kindle DX, càd grand écran, à mon avis utile (avec une grosse police) pour la lecture de messe. Faudra toujours tourner les pages, par contre.

7. Le mardi 11 octobre 2011, 10:21 par jean duma

C'est malin, çà ! On se fait prendre comme des bleus. Excellent ! Et la photo ? Aussi un appel à un refit ou juste milieu tradi/moderne ?
Dans la veine, on aurait pu penser au chambardement des missels imprimés post-gutenbergs, ou, plus récents, l'irruption de la fée électricité dans les églises (micro larsenants & éclairages ferroviaires)...

8. Le mardi 11 octobre 2011, 22:24 par Samuel T.

Le titre est génial ^^

9. Le mercredi 12 octobre 2011, 17:56 par Yoann

Je pense qu'il faudrait qu'on fasse 3 i-rosaire en demandant un i-miracle
Et là, peut être qu'un ipad pourra être utile.

PS : il faudra aussi penser à changer le logo...
Un fruit croqué, c'est très catholique tout ça ^^

10. Le mercredi 12 octobre 2011, 18:18 par David

si on va sur ce genre de pente, il faut alors frnchement aller plus loin: 

11. Le mercredi 12 octobre 2011, 18:29 par David

@taloche: petite anecdote et réponse à côté. le must du style blogs.

@Tigreek: bien vu, un titre à la Marc...

@Natalia: ce genre de blagues, je sens que tu aimes bien!

@Corine: :)

@Claire: ça arrive.

@PEG: donc, pour le concepteur de l'iMissel, il faut un lien vers le airplane mode, l'appli secondaire, les ternisseurs... Mais reste la prière, et la charge batterie ;) (pour ce qui est Kindle, euh, bof.)

@jean duma: photo piquée sur le net grâce à la recherche" iPad Altar"

@samuel T. Merci mon ami. ;)

et ma question antispam: "Cherchez l’erreur : Missel Bréviaire Lectionnaire Voici"

12. Le jeudi 13 octobre 2011, 14:54 par Marc

C'est une bonne idée ça David, chacun son tour, je te laisse donc la gestion des questions épineuses-sensibles-explosives, moi maintenant J'apprends à regarder ;)

13. Le mardi 8 novembre 2011, 09:20 par DF

J'essaie d'imaginer l'organiste en train de subir des sueurs froides parce que son iPad plante au moment de la tourne des pages, ou que ses batteries faiblissent au mauvais moment... Trop risqué, à moins d'avoir une bonne mémoire ou des qualités d'improvisateur hors pair. Foi d'organiste (je le suis aussi), rien ne vaut le papier!

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.