Aller à la recherche

attrait et retrait

“ la plupart des hommes se flattent de se tenir au courant de ce qu’ils appellent sommairement l’actualité, n’entendant par là rien d’autre que l’actualité mondaine, et, faute d’user à cette fin de médiations saines et naturelles, ils ne trouvent dans cet exercice obligé que l’aliment d’une inépuisable tristesse qui dégénère en amertume ou en stérile résignation. Au vrai, c’est relativement à trois formes d’actualité, à trois actualités ensemble qu’un homme sain et complet sait se mettre à jour : celle de la nature, celle du monde, celle de Dieu. L’on se tient au courant de la première par la promenade, de la seconde par la conversation, de la troisième par la prière. En suscitant l’émerveillement et la gratitude, en établissant au plus intime de l’être la tendresse et la sagesse, la première et la dernière jouent le rôle d’un indispensable correctif, d’une clef d’interprétation, et prémunissent insensiblement contre ce que la seconde pourrait comporter de délétère à la longue, lorsqu’elle est seule et mal écoutée.”

François Cassingéna Trévedy, Etincelles III, p. 340

Je suis allé hier marcher un peu, flâner beaucoup, laissant vagabonder tout le temps le regard dans l’exposition “Cézanne et Paris” du musée du Luxembourg… Moi qui suis passionné de portraits, de ces instants fugaces où transparaît sous le brillant des sourires travaillés ou le mat des absences quelque chose de celui qu’on veut dévoiler, j’ai été pris à revers. Portraits au visage absent, ou plutôt, au visage en retrait derrière l’apparaître des peaux, des couleurs se juxtaposant en structures, en douceur, présence mais sans séductions… Le visage est là, mais il n’étincelle pas, il est là, jusque dans sa passivité. Et l’humanité y est pourtant dévoilée.

On ne cesse de rayonner, même quand on n’ose ni ne peut plus être là, habiter. Dépouillement de l’être.

clique

Commentaires

1. Le mardi 15 novembre 2011, 19:35 par Vieil imbécile

C'est beau, ça... du moins si j'interprète correctement le lien entre FCT et Cézanne ! l'émerveillement et la gratitude que nous procure dame nature, la tendresse et la sagesse que Dieu établit en nous, nous permettent de voire l'humanité derrière les visages sans attrait et en retrait de Cézanne. Le rayonnement ne cesse, même quand nous nous désertons. Dépouillés. Pascaliens.
Merci ! J'pensais faire un saut d'vieil imbécile lundi soir... les circonstances ne l'ont permis. Dommage, j'aurais aimé voir votre tête en me présentant, ça fait toujours son petit effet...

2. Le mardi 15 novembre 2011, 20:08 par David

@vieil imbécile. C'est la balade qui fut mon lien entre les deux, j'aime aussi le vôtre tant il m'échappe, ce Cézanne, tout autant que Cassingéna... 

3. Le mardi 15 novembre 2011, 21:39 par Corine

Et décidément être encore touchée par la beauté, celle que révèle l'artiste peintre, celle qu'offre l'artisan des mots, et celles que tu fais se relier :-)

4. Le mardi 15 novembre 2011, 22:58 par David

les liens se font un peu seuls ;) j'ai même pas parlé des conversations volées, notamment la dame qui parlait du neveu qui... 

cezanne.jpg

5. Le mercredi 16 novembre 2011, 08:13 par Corine

:-) Liens imprévus, retenus et griffonnés, j'aime bien.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top