Aller à la recherche

T'es vraiment fêlé!

BlogDavidLerouge_611Je ne sais pas si vous vous souvenez : il y a deux ans tout juste, ce blog avait reçu une affluence hors du commun. L’Eglise était alors troublée par les tristes scandales sexuels qui la secouaient et lemonde.fr s’était saisi de l’affaire dans un article, en linkant des blogs de prêtres. France Inter aussi  (par l’excellente Sandrine Oudin) s’était payé le luxe d’un reportage délicat, juste, et équilibré qui avait touché. Tout ce petit monde s’était retrouvé au bas d’un billet un peu décalé autour d’une photo, entre méditation et affirmation, sur le célibat des prêtres.

Je repense fréquemment à ces lecteurs de l’époque, contradicteurs ou blessés, vindicatifs ou écorchés… et me suis dit qu’ils se reconnaîtraient bien peu dans la litanie de mon précédent billet sur la messe chrismale. Regard positif sur des richesses des prêtres, différents, blindés de qualités et d’accrocs. Peu à peu, l’évidence de ce regard se fait pour le chrétien familier des églises et de leurs habitants. Chacun, prêtre, laïc, diacre irise à sa manière La Lumière… Tous, nous essayons d’être signe de l’un. Alors, les à-côtés ou les éclats de génie de chacun viennent étayer ce que nous percevons de la richesse de l’Eglise, et la faiblesse et l’écharde de l’un trouve son écho dans la force de l’autre. Tous, pour Un.

Mais si tu n’es pas du sérail, si tu tombes sur ce blog comme tu tombes sur un presbytère, au moment stratégique où tu y as quelque chose à y régler, alors chaque détail, instant prendra une place personnelle immense. Et de ce curé, de cette dame de l’accueil, de ce regard que tu as jugé méprisant, tu crois deviner la totalité de l’Eglise, celle qui t’a blessée,  qui ne t’a pas laissé t’exprimer. Si en plus l’un de ceux là t’a vraiment blessé, alors c’est toute l’Eglise qui devient blessante. Un, pour tous.

Je veux, comme chrétien, et comme prêtre, assumer d’être figure de foi et du Christ qui me sauve, avec tout ce que le sérieux et la responsabilité de cette affirmation implique. Je ne veux le faire que parce que j’ai une petite place, biscornue, fragile, trébuchante dans ce corps, où le Christ se révèle vraiment. Et chaque main tendue permettra peut être à l’autre de s’y sentir appelé.

Témoignage en vérité de pauvre, parce qu’il laisse transparaître, à mon insu, le Pauvre.

ma superbe, c’est Lui qui me la donne.
mais que jamais je ne sois la raison du scandale de mon frère.

Commentaires

1. Le mercredi 4 avril 2012, 19:55 par Jonastree

Le suivre c'est aussi la responsabilité d'être son image pour le monde. Sacrée challenge et challenge sacré.

2. Le mercredi 4 avril 2012, 20:07 par Nitt

Superbe billet David. En mots simples et doux, avec même un petit peu de Dumas dedans. Billet posé comme on tend une main amicale, comme on construit un pont pour permettre la rencontre.

3. Le mercredi 4 avril 2012, 21:28 par Vieil imbécile

"Que jamais je ne sois la raison du scandale de mon frère". Piège des mots... dans un premier temps on opine benoîtement. Dans un deuxième temps on se souvient du scandale pour les juifs, de la folie pour les païens. Et un vieil imbécile ne peut s'empêcher de penser que l'amour vrai, l'Amour, apparaîtront de plus en plus comme un scandale aux yeux de notre société. Et qu'il nous faudra bien continuer à l'annoncer. Avec tendresse. Avec force. En gardant en tête que nous n'avons qu' "une petite place, biscornue, fragile, trébuchante dans ce corps, où le Christ se révèle vraiment".
Bon, j'ai conscience du caractère trollique de mon commentaire. Si j'en étais resté à ma première lecture bienveillante, je ne serais pas intervenu, simplement touché par votre message. Mais voilà, j'ai relu, et une deuxième lecture diffère toujours de la première, n'est-ce-pas ? :)

4. Le mercredi 4 avril 2012, 21:31 par David

moi, j'avais ça en tête: 13 Cessons donc de nous juger les uns les autres. Jugez plutôt qu'il ne faut pas être pour un frère cause de chute ou de scandale. (Romains (TOB) 14,13)

5. Le mercredi 4 avril 2012, 22:00 par François+

Deux bons billets sur la même journée ... pfffffffffff ... Franchement, t'abuses !
Toutefois à l'entrée de ces jours où l'Un s'est offert pour tous, ces deux billets donnent de belles notes pour accueillir, et tenter de laisser rayonner, ce plus grand amour.

6. Le mercredi 4 avril 2012, 22:10 par Vieil imbécile

J'suis censé bosser... mais j'ai pas pu résister. Ouverture du VTB, article 'scandale'.
"Dans Sa personne et dans Sa vie, tout fait scandale"
"Jésus, quoique lui-même signe de contradiction, vient cependant par l'accomplissement de l'Alliance, mettre fin au grand scandale de la rupture entre l'homme et Dieu. Aussi est-Il impitoyable pour les fauteurs de scandale".

Renvoyés dos à dos :)

7. Le mercredi 4 avril 2012, 22:15 par David

@François+: c'est plus simple quand c'est toi qui parles

@vieil imbécile: j'ai repensé à votre truc, là. c'est la croix le scandale pour les païens
mais bon, c'est clair qu'aimer ses ennemis, c'est scandaleux, toussa, toussa.

8. Le jeudi 5 avril 2012, 07:35 par Isabelle

Le titre de ce billet est-il de Vieil Imbécile (comme annoncé dans le comm. 14 du "viril et massif")?
;-)

9. Le jeudi 5 avril 2012, 09:10 par David

@Isabelle: Vieil imbécile a fait référence à une citation d'Audiard: "heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière" (même si je n'ai pas réussi ce matin à sourcer ladite citation)... et je me suis dit que ça collait bien à pas mal d'entre nous... Même si certains pets au casque sont moins acceptables!

10. Le jeudi 5 avril 2012, 11:30 par Isabelle

Ben faut que je révise mes classiques! Vivement les vacances...
;-)
En fait j'avais lu "t'es vraiment fêlé" dans un autre commentaire, il y a quelques semaines, écrit par quelqu'un d'autre.

11. Le jeudi 5 avril 2012, 19:30 par Joël PRINET

Cher confrère,
En ce Jeudi Saint,
très belle fête à toi.
Grand merci aussi pour tes articles
sur nos confrères prêtres...
Union de prière et de travail
abbé Joël

12. Le jeudi 12 avril 2012, 22:19 par effetah

Puisque vous m'avez explicitement autorisée à commenter des billets anciens, merci pour ce texte très touchant, qui nous appelle à la responsabilité, mais surtout pas en comptant sur nos propres capacités. Seigneur, rien par mes forces, tout par Ta grâce!

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top