Aller à la recherche

Hinneni

9782070134755comment descendre au plus profond des cieux ?
comment remonter le cours des rivières ?
comment s’appuyer sur la crête pour ne pas tomber dans le ciel ?
comment écouter s’inscrire la Parole sur la paroi des cœurs ?
comment chercher le mot de la rencontre dont le sens m’échappe ?
comment retrouver le nom de Dieu ?
comment rendre toute la vibration de 10 paroles qu’on connaît sur le bout des 10 doigts ?

en se laissant mener par les mots d’Erri de Luca qui fait vibrer la richesse du texte en hébreu de ce Moïse à la peau assoiffée, au regard enfiévré, au “qui suis-je” énigmatique. C’est un peu difficile, un peu poétique, et ça risque de vous donner envie de vous mettre à apprendre l’hébreu.
Mais peu vous chaut.

“Béni soit celui qui inaugure une source”
au sommet, “il faisait l’expérience du vertige qui, en lui, n’était pas un appel du vide vers le bas, mais se pencher sur le vide du haut. Là, sur le sommet, il percevait la divinité qui s’approchait. Là-haut, il s’enveloppait de vent.”

et son frère de lui dire: “on doit toujours descendre, démissionner de la hauteur atteinte. Regarde en bas maintenant, règle ta vue sur la distance courte, retrouve la mesure et la hauteur de la terre. L’élan qui te pousse à escalader les montagnes, à chevaucher les hauteurs est fantastique, mais plus grande est l’entreprise qui consiste à être à la hauteur de la terre, de la tâche de l’habiter qui nous est assignée”.

Entre hauteurs et quotidien, souffles et soifs, feux et ardeur, Erri de Lucca emmène sur un chemin où la Parole gravée dans la montagne a inscrit un mode de vie pour des générations d’hébreux, et même pour nous, en étrangers. Cent trois pages, chez Gallimard

Commentaires

1. Le samedi 16 juin 2012, 13:47 par Else

Bonjour David, j'aime beaucoup ce langage poétique...Merci de nous faire connaître ce texte.
Cela me fait penser à Grégoire de Nazianze:" Nous sommes des parts de Dieu qui avons glissé d'en haut."

2. Le samedi 16 juin 2012, 21:39 par effetah

De Luca, mon auteur agnostico-christophile préféré! Je conseille vivement Noyau d'olive, recueil de textes fulgurants et savoureux sur plusieurs passages de la Bible, qui donne également très envie d'apprendre l'hébreu. Tiens d'ailleurs, ce regard profond et plein d'humour n'est pas sans me rappeler celui d'un certain prêtre normand...

3. Le lundi 25 juin 2012, 10:42 par David

bon, je file lire du François Cheng, maintenant.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top