Aller à la recherche

la pousse de Bambou

Vous pouvez le dévorer en 20 minutes, ou le savourer en trois heures : ce sont deux conférences de François Cheng sur ce lien intrinsèque et profond entre toute vie, toute pulsation, et la beauté, et la bonté, et leurs importances énigmatiques. On y frôle la question du mal, du beau, du bien, du vrai, mais appuyée sur un devoir éthique, une aspiration à la vacuité intérieure comme appel à la contemplation. ça peut se lire vite. On peut surtout y revenir, simplement, un soir, accoudé sur une digue, seule respiration d’humanité face à un paysage splendide, ou dans le détail d’une herbe qui frissonne, ou d’un sourire amoureux.

IMG_4722

Commentaires

1. Le vendredi 29 juin 2012, 17:47 par Nitt

On m'a offert Le Dialogue de cet auteur quand je suis partie en Chine... À ma grande honte je n'ai jamais réussi à dépasser quelques pages.
Mais cet auteur a certainement du talent et beaucoup à nous apprendre, à nous les occidentaux.

2. Le vendredi 29 juin 2012, 17:58 par Guîta

J'ai savouré, lu et relu ...fois : " L'éternité n'est pas de trop". Je n'ai jamais réussi à finir :" Le dit de Tianyi "...
Mais j'ai bien envie de goûter les saveurs de ce livre!
Merci David!
Je le commande en un click ;-)

3. Le vendredi 29 juin 2012, 18:00 par Laurence

Question en passant : quel est ton budget annuel de bouquins ? :)

4. Le vendredi 29 juin 2012, 19:48 par David

@Guîta et Nitt: en fait, Cheng, il n'y a que d'éphémères moments où je peux le lire. Je ne rentre pas facilement dedans, puis à un moment donné, c'est bon. ça ne se lit pas négligemment. J'ai beaucoup aimé le dit de tianyi et l'éternité n'est pas de trop. là, c'est deux conférences, on pourrait plus s'agacer parce que c'est cours, plus sentencieux et moins suggéré... mais qui sait, ça pourrait marcher

@Laurence: j'en sais rien. BEAUCOUP moins qu'avant en tout cas. Beaucoup moins qu'à saint Lo, je n'ai pas trouvé de libraire qui me dise : j'ai pensé à toi, tu devrais lire (acheter) ça. Certes, certains me conseillent parfois un peu, mais ça n'a pas nécessairement le même charme. en plus, comme on dit chez les cathos coincés, "avec les écrans..., tu vois".

5. Le samedi 7 juillet 2012, 07:26 par Henri

C'est certainement écrit avec de jolis mots, mais le bien, le mal, le beau, le laid sont des inventions de l'homme qui disparaitront avec lui. La nature est beaucoup moins compliquée et se contente d'être elle-même. ;-)
Bon week-end monsieur.

6. Le samedi 7 juillet 2012, 08:31 par David

@henri: merci monsieur. Mais je m'attendais à ce que tu ailles voir la photo en dessous! ;)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top