Aller à la recherche

escale estivale

Je me demande si une révolution n’est pas passée par là,
une révolution plus discrète que l’atelier de Gutenberg,
ou que les premiers frissonnements hertziens,
on croyait avoir tout inventé, on ne cesse d’être dépassés.

On croyait le texte mort, et l’écriture dessine le monde virtuel
on croyait le cinéma en danger, et la vidéo prend ses aises
on croyait la photo dépassée par son alter ego animé, et…

aujourd’hui tout mon monde est d’image.
on n’a jamais tant utilisé d’objectifs pour immortaliser,
illustrer, amuser, mémoriser tout ce qui nous entoure,
et pléthore sont les photographeurs qui scannent leurs entourages.

C’est d’ailleurs amusant de voir se juxtaposer
les “messages” léchés, travaillés, retouchés,
perfectisés de la publicité ou des médias
qui construisent l’image onirique de mon espace commercial
en manipulant tous les codes de l’image,
et la foison d’images que nous produisons à tour de bras
(en n'utilisant rien du vocabulaire de l'image)
sauvés par quelques filtres, et appareils photo tout aussi
hors de prix que périssables en quelques mois.

et au milieu de ces vendeurs d’images jolies et mercantiles
et de ces déclencheurs par milliers qui ratissent en clichés,
parfois jolis, le quotidien appauvri,

certains revendiquent encore le nom de photographes
apprenant patiemment le vocabulaire, la grammaire
pour mieux s’en défaire, pour mieux dire, pour mieux révéler.
ils savent, ils voient, ils révèlent, et savent le faire avec professionnalisme et génie.

redécouvrir l’image comme un art. Au sens profond du terme.
Ce sont des mots, qui ressemblent aux miens, entendus un soir sur inter
qui m’y ont fait repenser.

Fichier audio intégré

Commentaires

1. Le mercredi 11 juillet 2012, 22:42 par David

trois précisions,
on peut faire le même constat et vérifier le même rapport dans l'écrit et le film, entre la pub et l'art, ou la littérature...
je ne me considère pas comme photographe. Je ne m'amuse qu'en dilettante.
j'ai fait un petit montage audio de l'émission d'Emmanuel Khérad, ce sont donc des extraits. :)

2. Le jeudi 12 juillet 2012, 09:40 par Corine

Matière obligatoire, je sais pas...mais apprendre à regarder pour apprendre à vivre, oui. Escale sympathique ;-)

3. Le samedi 28 juillet 2012, 01:11 par Nitt

Joli !
Apprendre à regarder, apprendre à écouter. Aussi. Mais bon, moi j'ai fait du piano avant l'appareil photo... et la chorale a laissé des traces.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top