Aller à la recherche

les signes vitraux, selon Dieu

Je pensais avoir usé jusqu’à la corde la métaphore des vitraux. Je ne vous développe pas tout, mais dans le désordre, ça donne:

2012_07_06

#thème 0 : blagounette

on aura rarement créé des vitres aussi peu pratiques, isolantes, lumineuses, ni ouvrables pour n’importe quel bâtiment. note écologique G.

#thème 1 : vie de foi

transparence à la lumière, lumière de la foi déposée au baptême
la vraie beauté vient de ce feu intérieur né de l'Esprit. 
chacun est poli pour être le plus lumineux possible (vie morale, éducation)…

#thème 2 : Eglise

ajustement les uns aux autres,
besoin de couleurs différentes, sombres ou claires, place de l’obscur,
certains sont même dessinés, d’autres juste colorés
chacun est nécessaire

#thème 3 : caractère explicite et mission

parfois, le message est explicite, parfois pas, juste une beauté quelquefois (ou pas)
on ne le comprend pas de l’extérieur de l’Eglise, il y est sombre sans la lumière de la foi.
le vitrail illuminé est non seulement beau en lui même, mais dépose des taches de couleur jusque sur les murs massifs

#thème 4 : technique, historique et vitraux célèbres

catéchèse, théologie néo et vétérotestamentaire (on ne voit pas tout, mais on en découvre toujours)   
vitrail à lire de bas en haut, donc chemin vers le ciel
inscription dans une époque. #style #vision de l’homme #références historiques
sans parler des signes de l’investissement d’une paroisse

Mais

Il m’aura fallu une émission sur l’évolution de la bande dessinée pour me faire réaliser ce qui aurait dû être une évidence.

Le vitrail est aussi une évocation de la vision divine : En effet, pour les vitraux narratifs, quand bien même le récit se développe sur plusieurs vitraux, l’ensemble de la vie du personnage est accessible en un coup d’œil. Même si on se rapproche pour vérifier un détail, le reste de la vie demeure sous nos yeux. De la naissance à la naissance au ciel. Alors que dans un livre, une BD, et même un film, l’histoire se déroule en occultant de pages en pages le passé, en laissant la surprise de l’avenir.

Dans le vitrail, c’est l’homogénéité de la personne tout au long de son histoire qui parait sous nos yeux. Comme sous le regard divin. La question qui est la nôtre : “que va-t-il nous arriver ?” est une question de successivité. Le regard de Dieu m’accompagne quand je prends toute l’histoire pour me laisser déployer.

CQFD

Commentaires

1. Le lundi 17 septembre 2012, 23:01 par David

pour un prêtre dont le blog s'appelle: "j'apprends à regarder", c'est pas peu tard

2. Le lundi 17 septembre 2012, 23:20 par do

"on ne le comprend pas de l’extérieur de l’Eglise, il y est sombre sans la lumière de la foi. "
j'avais déjà entendu un truc approchant dit par mon évêque,
puis un jour, en arrivant retard et nuitamment à un groupe de prière (paroissial) dans une petite église, (genre 20h30-21h l'hiver),
je me suis rendu compte que pas du tout:
dans la nuit, si l'église est éclairée de l'intérieur, on voit très bien les vitraux de l'extérieur aussi, et même d'assez loin.
ça m'a donné à méditer...

3. Le lundi 17 septembre 2012, 23:24 par David

c'est la technique moderne, ça, que voulez vous. Bon, à la base, à moins de ruiner la paroisse en cierges, les vitraux, ça se regardait quand même du dedans, hein. Maintenant, je suis bien d'acc avec vous. La seule limite, c'est que si ça avait été pour le ménage qu'on avait éclairé l'église, le soir, l'effet eut été le même ;) (mais je vous taquine)

4. Le mardi 18 septembre 2012, 08:21 par Pauline

J'aime bien l'idée aussi que les chrétiens sont appelés à être des vitraux qui laissent passer la lumière de Dieu tout en lui apportant une touche personnelle : celui-ci dans la prière, celui-là dans la charité, untel est chacha, l'autre est trucmuche... A nous de ne pas dénaturer le message...

5. Le mardi 18 septembre 2012, 10:57 par petite brebis

très belles reflexions.

6. Le mardi 18 septembre 2012, 11:32 par Steph

en theme 5# Sainteté ?

comme Pauline, j'avais en tête , l'histoire du curé qui fait le catéchisme en montrant les saints représentés sur les vitraux et les attributs permettant de les reconnaître... suite à cela un enfant racontait à ses parents: " On a appris ce que c'était un saint - C'est quelqu'un qui laisse passer la lumière...." et ce qu'elle soit intérieure ou extérieure... (pour faire écho à Do).

C'est vrai que l'effet écrin couvert de pierres précieuses de certaines églises (néo)gothiques est aussi fait pour rappeler la Cité/Epouse de Dieu dans l'apocalypse... toute parée pour l'Epoux qui vient et l'habite...

D'autre part,ai un souvenir assez prenant l'effet de rentrer dans une église (en l'occurence la cathédrale à Troyes 17h50 en novembre) à la tombée du jour on avait éteint l'éclairage électrique... les vitraux filtraient la lumière des réverbères et les cierges réchauffaient la pierre par endroits, cela met dans un silence propice au contact avec l'infini...

A contrario, parfois je me dis que c'est curieux, mais pas plus mal, que les églises et donc les vitraux soient éclairées artificiellement, même la nuit, cela permet de voir de l'extérieur qu'elles sont habitées. surtout qu'il y a plus de gens dehors que dedans.

C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière...

Enfin toujours émerveillée de constater que cet assemblage de silice et de plomb fascine et interpelle le passant même non évangélisé... ainsi (cf livre référence sur le l'art du vitrail, que je n'ai pas lu, mais comme il est belge je fais sa pub) "le Passeur de Lumière " de Bernard Tirtiaux a donné lieu à une conversation passionnante avec un collègue de travail...

merci pour votre apport

7. Le mardi 18 septembre 2012, 13:30 par Axolotl

J'aime l'église qui éclaire la nuit comme un photophore multicolore... C'est un appel et aussi une lumière qui rassure, non ?
Je crois que les derniers vitraux qui m'ont fascinée (hormis, encore une fois, les rosaces de Notre-Dame de Paris), ce sont ceux de la cathédrale de Madrid... subtil mariage d'époques et de lumières...
Je crois que je vais méditer le thème 2... en pleine continuité avec les propos précédents, non ?

PS : c'était quelle émission sur l'histoire de la BD ?

8. Le mardi 18 septembre 2012, 18:40 par Eliette

Classe.

9. Le jeudi 20 septembre 2012, 10:53 par David

@Axolotl: les nouveaux chemins de la connaissance, 10-11h sur France culture. émission de cette semaine (Viens philosopher dans mon comic strip 1ou2/4 ) c'était au hasard mais intéressant.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top