Aller à la recherche

faire-part

<pub> pour une raison qui bien souvent m’échappe, certains textes publiés ici trouvent parfois un certain écho. J’aime énormément l’idée que la raison de ces partages m’échappe, ça me permet d’écrire toujours librement et sur des sujets tout aussi divers qu’imprévus, au gré des rencontres, des regards, des questions. ça rejoint peut-être parce que la vie de prêtre touche parfois au plus juste de l’humanité, rejoint des aspirations profondes, ou repose l’essentiel dans l’épaisseur des jours. Il est souvent question de rencontres, et de la profondeur qui s’y niche, comme pour Pascal, de fragilités, de communion, de prière, de sacerdoce, ou de liens inattendus. Et c’est pour ça que je me réjouis qu’un des textes que je vous avais partagé il y a quelques temps, l’homme en face, trouve sa place sur le papier d’un hors-série de La Vie, en regard d’une chronique de François Morel. Je me réjouis que ce texte dépeignant une attention particulière pour les assemblées d’enterrements dépasse le lectorat de ce blog. Je n’y ai pas vraiment peur, hein, mais je suis intrigué à chaque fois. Bref. Quelques articles du hors-série valent vraiment le détour. Voilà.

 Capture plein écran 28102012 174526.bmp

vivre le deuil

</pub>

Commentaires

1. Le mardi 30 octobre 2012, 08:10 par Isabelle

;-D (ça se voudrait un sourire jusqu'aux oreilles derrière mon écran...)
"un certain écho" ou un écho certain?
Bien contente que ce billet écrit il y a quelques semaines ait ainsi l'occasion de toucher encore plus de lecteurs.

2. Le mardi 30 octobre 2012, 09:31 par Else

Quand un texte va à l'essentiel, qu'il nous touche parce que vrai et que de surcroît, il est très bien écrit ( mais l'un ne va pas sans l'autre ), il est "normal" qu'il soit partagé et mis à la connaissance d'un plus grand nombre. Je partage votre joie.

3. Le mardi 30 octobre 2012, 09:36 par Axolotl

Je pensais justement à votre texte hier. En lisant cet article du Monde : http://www.lemonde.fr/idees/article...
Il prend, d'une certaine façon, le même "problème" par l'autre bout et s'inquiète de ce vide face à la mort..
J'aime bien la dernière phrase : "Alors que nous sommes en train de perdre la grammaire des funérailles, on ne peut accepter que le funéraire, notamment la crémation, soit juste un business"...

Votre texte et celui-ci de répondent dans certains de mes souvenirs proches...

Bravo, ceci dit, pour votre voisinage avec F. Morel, ça c'est de la promotion !!!!

4. Le mardi 30 octobre 2012, 09:57 par Tigreek

Joli :)
Ca prouve la justesse, aussi, de tes propos sur des situations qui ne sont pas faciles à ressentir, et encore moins à dire.

5. Le mercredi 31 octobre 2012, 08:20 par Fred

Je vois, je vois, je vois (dans ma boule de cristal)... un rencontre un jour, inopinée, entre François Morel & David Lerouge... J'espère que ce sera avant le passage par les lombrics. Et qui sais, que je puisse en être le discret témoin...
Merci du réveil l'ami, j'avais ce supplément sur mon bureau, du coup, je l'ai ouvert (la bonne figure de Sandrine Bonnaire me suffisait jusqu'alors !).

6. Le mercredi 31 octobre 2012, 08:34 par David

@fred: t'imagine, pour un peu, c'était Sandrine Kiberlain!! :) Pour la rencontre avec Morel, je crois que je serais bêtement et "fanement" coi.

7. Le mercredi 31 octobre 2012, 08:57 par Tigreek

Autre point de vue, autre ressenti, mais même constat d'absence, de vide, un peu... Chez Corine : "Ils partiront les premiers en me disant on te laisse maintenant... comme pour confier leurs morts à ma prière. Et je resterai prier en silence."

8. Le jeudi 1 novembre 2012, 18:19 par Vieillejulie

Ayant perdu mon fils de 54 ans en avril, j'ai acheté le supplément de la Vie sur le deuil en espérant , vaguement, y trouver un quelconque réconfort (peut-être étais-je restée sur l'image de la "Vie catholique"...j'aurais du regarder l'"ours" et penser que le Monde ...bon !) Les témoignages ont certes trouvé un écho dans ma douleur mais rien qui vous élève, transcende la douleur. Juste qq "docu" sur le deuil au travers des âges ou ds d'autres contrées. J'allai refermer cette revue qd la mise en page du "papier" de Morel a accroché mon attention. Désespoir absolu.
Et cet "homme en face" ...? alors j'ai lu. Et j'ai été tellement touchée par votre expérience que je me retrouve sur ce blog pr vs remercier. Vous remercier de cet instant d'humanité ds ce numéro, vous dire combien votre sacerdoce doit être violent face à la déchristianisation de notre société, vous dire combien nous avons besoin de vous pour nous apprendre à garder l'Espérance, cette petite fille si fugace et si fragile. Merci. En union de prière avec vous.

9. Le jeudi 1 novembre 2012, 21:42 par Axolotl

Lu le texte de Morel. Il fait écho au vôtre... Le vide d'un côté et la compassion de l'autre.

10. Le vendredi 2 novembre 2012, 08:42 par David

@Vieillejulie: j'ai aussi trouvé nombre d'articles vraiment justes dans leur expression, et du coup, je ne sais pas bien quelle est la ligne éditoriale des Hors Série de La Vie. Dans la revue, ils ont plein de gens bien dans le service "religion". Ne vous inquiétez pas trop pour nous, on sait d'autant plus que la Pparole est importante.

@Axolotl: j'ai aussi été surpris des échos entre mon petit billet et la lettre de Morel. Je l'aime vraiment bien ce Morel, je le trouve juste souvent, fin, amusant, délicat. Il avait déjà dit sa distance avec la religion de son enfance, et on comprend mieux... Mais les deux textes en regard, ça faisait bizarre.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top