Aller à la recherche

petite musique de nuit

perforer le carton de ma vie d'instants de prière
qui viendront ouvrir mes rigidités
ne laisseront passer que si peu de lumière
mais ouvriront, ineffables, comme un chant discret.

On aurait voulu lire une histoire, un discours, une harangue
mais le carton est vierge, ne sait que se taire
quelques points de poésie, du braille en creux
et Dieu me joue de sa mélodie, d'une note une harmonie. 

je voudrais partager avec le poète
l'ouverture du rien, la sagesse du sourire
qui donne, dans l'éphémère, à l'humain sa sagesse
quand le regard levé, il se met à m'ouvrir.

 

Fichier audio intégré

Après le séisme, un feu. Pas dans le feu, IHVH-Adonaï. Après le feu, une voix, un silence subtil." (1 Rois 19:12, chouraqui)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top