Aller à la recherche

pour les jours d'inconfort

« Sans une forte consistance spirituelle, (le prêtre) ne peut pas persévérer à la longue dans le ministère. Il doit apprendre du Christ que dans sa vie l'important n'est ni l'autoréalisation ni le succès ; il n'est pas question de construire une vie intéressante ou agréable, de se créer une communauté d'admirateurs ou de partisans, mais d'agir pour le bien d'autrui, qui est le véritable sujet d'intérêt. Au début, cela contrarie la pesanteur naturelle de notre existence, mais avec le temps, on s'aperçoit que l'insignifiance progressive du moi est l'agent libérateur authentique.

Quiconque agit pour le Christ sait que celui qui sème n'est pas celui qui récolte. Il n'est pas besoin de s'interroger continuellement ; il confie les résultats au Seigneur et fait son devoir sereinement, libre et heureux d'être en sécurité dans le tout. Si certains prêtres se sentent aujourd'hui surmenés, fatigués et frustrés, c'est le résultat d'une recherche exaspérée du rendement. La foi devient un bagage encombrant que l'on traîne avec difficulté, au d'être l'aile qui fait voler. »

Cardinal Joseph Ratzinger, Appelés à la communion, chapitre IV « la nature du sacerdoce »

Chacun devrait pouvoir allègrement remplacer « le prêtre » par « je » et se prendre les lignes dans la tronche. Sourire

Commentaires

1. Le mardi 5 février 2013, 12:14 par Zabou

Et vlan ! ;-)
(Je kiffe la légende de la photo : si, si !)

2. Le mardi 5 février 2013, 14:00 par Claire

Les préludes du carême ? ;-) Je suis bien mal barrée, je ne suis pas du tout hostile à une vie agréable... et puis c'est pas un peu les autres qui compliquent tout ? Combien d'années pour apprendre à tenir dans cette position ? ;-)

3. Le mardi 5 février 2013, 14:07 par Anne-Claire

Zabou, as-tu vu l'URL de ce billet ? Parce que tu pourrais surkiffer ;-)
En tout cas, ça se partage une citation pareille....avec plein de monde !

4. Le mardi 5 février 2013, 18:24 par do

on peut aussi remplacer par fidèle laïc.

5. Le mardi 5 février 2013, 18:43 par Eliette

"et se prendre les lignes dans la tronche. :) " <-- Et ça te fait rire en plus?!?

Bon, sinon, la solution pour "la pesanteur naturelle de notre existence", ce serait toujours d'aller foutre une bonne tarte dans la gueule de Newton.
Et en vrai, c'est un peu le casse de Jo ce texte.
Guy Gilbert disait à sa façon qu'il y a toujours à reconnaître qu'on est pas "indispensable". Je ne suis jamais "indispensable". Et sérieux, dur.

@Claire: à mon humble avis, ma pesanteur à moi me dit qu'on n'a pas trop d'une vie ;)

6. Le mardi 5 février 2013, 19:07 par Zabou

@Anne-Claire : je ne l'ai vue qu'après... et je la surkiffe, de fait ! ;-)

7. Le mercredi 6 février 2013, 15:05 par Nitt

Ah ouais : pan dans la tronche.
Merci.

8. Le mercredi 6 février 2013, 15:22 par Vieil imbécile

Oh ! Bonjour Eliette ! La vie est belle ? Bonne année !

  1. Foireautroll
9. Le mercredi 6 février 2013, 15:31 par P. Vianney +

Genre le mec il remet son blog en ligne pour me mettre ça entre les deux yeux, quoi.
Bon, OK, je vois ce qu'il me reste à faire. Mon office, et la sieste (si, je vous jure que c'est indispensable, même si je teste aussi ainsi la pesanteur de mon existence sur mon oreiller).

10. Le mercredi 6 février 2013, 17:46 par Laurence

Je garde ces lignes pour le ras-le-bol de l'entre-deux-Vierges prochain. Et je l'imprime en grand pour l'actuel entre-Epiphanie-et-Cendres.

11. Le mercredi 6 février 2013, 20:27 par Eliette

@ Vieil Imbécile: Salut l'ami!!! Chouette année à vous ;) (comment ça on est en février?)
Ben écoutez, ici ça roule. Life is good as they say. Des bisoux!

(euh... aux autres: sorry ;P)

12. Le jeudi 7 février 2013, 23:37 par Mahaut

Dans la tronche, oui. Mais le genre "coup de point utile", quoi.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top