Aller à la recherche

chemin de croix

avez vous parfois deviné la justesse d'une expression sans savoir bien l'expliciter?
avez-vous goûté les mots de graphite, de mantille, de graviers de l'orage?  
avez-vous buté sur une œuvre d'art, l'émotion explosant les mots pour la raconter?
avez-vous été saisi à revers par un mystère, déployant une force complètement inattendue?
avez-vous déjà été tenté d'hurler contre Dieu au moment de l'infâme et de l'injuste?
avez-vous déjà préféré la rosée au déluge?
avez-vous consenti à ne pas comprendre dans l'instant, à vous poser au milieu d'un texte pour le laisser vous écorcher?

alors filez chez votre VRAI libraire (et pas chez Amazon)

Attention, si vous cherchez, à l'arrache, un chemin de croix pour votre paroisse, n'achetez pas :

9782712212612FS

en revanche, si vous voulez entrer par des mots sur le côté mais choisis dans l'éraflure des événements...

Commentaires

1. Le mardi 26 mars 2013, 22:48 par David

texte un peu exigeant, émaux réalisés par François Lui même, m'est avis qu'on ne pourra pas le dévorer, quand bien même les textes sont courts. Attention, l'exercice de style fait que les textes sont moins courts que les aphorismes des étincelles. Là, quelque chose se déploie, dans étincelles, le mystère se condense.
ça reste trop dense pour être lu à voix haute, il faut laisser rouler les mots dans le creux de l'âme.

2. Le mardi 26 mars 2013, 23:24 par Corine

Il faut tout garder, les mots, les émaux, posés à l'intérieur, ne pas tout comprendre, croire que l'on comprend, relire, reprendre, laisser, regarder encore, les mats, les brillances, sentir, juste là, des brisures, et y apercevoir, à chaque fois, des éclats.
ça fait plusieurs jours et ça continue . Sourire.

3. Le mercredi 27 mars 2013, 13:49 par Vieil imbécile

Oui, cela est juste et bon et beau.
J'aime particulièrement la onzième station, le Christ cloué sur la Croix.
Je dirais... oui je chipote :) - je dirais... trop dense pour être entendu à voix haute, trop dense pour être utilisé pour un chemin de Croix public. Mais devraît être lu pour soi à voix haute, pour sa musique.

4. Le mercredi 27 mars 2013, 20:41 par Anne Sophie

rien que la musique de ce billet et de ses commentaires donnent envie d'y goûter et de pousser la porte de ce chemin de croix...

5. Le mercredi 27 mars 2013, 20:45 par David

@vieil imbécile:; totalement d'accord avec vos chipotatas

@anne sophie: hop budgétisé par la communauté :)

@corine: oui, on devine que ça va jaillir encore et encore. mais vraiment pas comme étincelles.

6. Le mercredi 27 mars 2013, 21:25 par Marc

Terriblement exigeant le Père François, cela va faire plus d'1 an que le lis poétique de la théologie (110 pages)... même un bouquin de Jean-Claude Larchet comme la théologie des énergies divines ne me demande pas un tel effort, et c'est peu dire....

Mais ouvrage passionnant, magique, totalement unique. Je vais investir dans celui-là.

7. Le jeudi 28 mars 2013, 09:33 par David

tututu @Marc, tu t'acharnes trop... avec François, il faut se laisser mener, et peu à peu ça se dévoile. J'avais suivi son cours, c'était assez surprenant dans le genre. http://davidlerouge.fr/index.php?po...

8. Le jeudi 28 mars 2013, 10:33 par Marc

Sans doute, le soucis aussi avec le père François, c'est que j'ai besoin de mon dico pour comprendre. Ce qui reste étonnant, c'est la différence entre l'homme, qui est facilement abordable, qui n'écrase pas de sa connaissance, et le niveau des textes. C'est un peu mon Everest à moi, face nord bien évidemment....

9. Le lundi 1 avril 2013, 22:52 par loic

Le pouvoir des mots,s'emplir de leur mystère,de leur évidence,de leur connaisance,
de tant d'images en notre conscience,
très bonne soirée.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top