Aller à la recherche

A la mesure

sym_120323

une chasuble dorée, cinq autres chasubles, une dalmatique assortie, un voile huméral satiné, sept patène et coupes, treize calices, trois corporaux, treize purificatoires, trois fioles d'huiles consacrées, une croix de procession, un encensoir, une carafe à vin, deux bouteilles de Monbazillac, un antependium balinais, une représentation de l'agneau pascal de Cluny, une lectionnaire et un évangéliaire, un missel, sept cents hosties, deux grands ciboires, quatre chandeliers, deux candélabres, six cierges d'autel, une croix d'autel, quelques bouquets, une cane et une bassine en cuivre... le beau au service de la liturgie du jeudi Saint, l'entrée dans le triduum, les trois jours qui élargissent notre vie à la mesure de l'amour du Christ

six prêtres, deux diacres, trois lecteurs, une vingtaine de servants, une vingtaine de jeunes filles, un séminariste cérémoniaire, trois animatrices dont deux jeunes, deux fleuristes, douze ministres extraordinaires de la communion, un organiste, une assemblée pleine dans une église chauffée, trois catéchumènes, une foule d'enfants qui se préparent à la première communion, des priants qui se relaient toute la nuit, douze personnes au pied dénudé, c'est le corps du Christ qui se rassemble autour de la Sainte Table, un corps qui prend la mesure de l'amour du Christ

parmi les douze au pied dénudé, celui que tout le monde connaît plus ou moins, celui du sourire et du bonjour à la porte et de la main tendue, celui que tout le monde croise sans toujours bien le voir, celui qui n'entre jamais. Certains auraient bien aimé être appelés à s'asseoir là, d'autres ne s'en sentaient pas capables, mais l'avant-dernier pied, c'était le sien. Michèle tenait son chien en laisse à l'entrée de l'église, et pendant qu'on essuyait son pied, un prêtre et un diacre agenouillés, lui, il pleurait... des larmes à la mesure...

Commentaires

1. Le vendredi 29 mars 2013, 10:53 par Vieil imbécile

À la recherche de la dalmatique disparue... le Monbazillac est-il le coupable ?

2. Le vendredi 29 mars 2013, 11:42 par PVC

Merci pour cette belle émotion juste avant le chemin de croix

3. Le vendredi 29 mars 2013, 12:15 par pluie de roses

ce monsieur au regard triste que l on salue presque chaque jour et que lon retrouve aux premieres places,voila l église que j'aime:un moment d'intense émotion ou lepetit est reconnu.merci

4. Le vendredi 29 mars 2013, 12:38 par Vieil imbécile

Chez les dominicains :
"Le Jeudi Saint est la fête des prêtres, c’est à dire de tous ceux qui lavent les pieds des autres".
http://www.caremedanslaville.org/da...___2013-03-28

Il faudra lui dire, à celui du sourire et des pleurs : il fut prêtre, il le reste. Et il est en plus prophète et roi.

5. Le vendredi 29 mars 2013, 14:27 par Christophe

Simplement beau

6. Le vendredi 29 mars 2013, 17:48 par Eliette

Fichtre, les mêmes mots me trottaient en tête hier soir. "à la mesure". (c'était peut-être dans les mots de la liturgie?). Du coup, j'avais une vague métaphore foireuse à propos de l'organiste et de l'animatrice de chants qui étaient un peu genre super au top hier soir et vachement synchros, complémentaires... Une histoire de mesure musicale, de l'orgue qui accompagnait, soutenait, comblait les vides... un peu comme l'amour du Christ. A la mesure de l'amour du Christ.

Mais en vrai de vrai, je suis d'accord avec les autres. Merci d'avoir partagé. Ça déchire grave. (<-- et ça c'est pour pas dire que je suis grave émue)

7. Le vendredi 29 mars 2013, 21:38 par David

c'est marrant que tu connaisses ça, Eliette... http://davidlerouge.fr/index.php?post/2007/12/27/une-mesure-sans-mesure/

8. Le samedi 30 mars 2013, 11:41 par Pascal

Merci, je suis touché par ce texte.
J'ai envie de redire simplement vrai.

9. Le samedi 30 mars 2013, 16:43 par boissoudy

Merci d'être prêtre, serviteur et témoin.
Cette nuit où veilles-tu? A la Trinité?

10. Le samedi 30 mars 2013, 19:03 par Isabelle

Je ne peux que recopier ce qu'a écrit Eliette:
Ça déchire grave. (<-- et ça c'est pour pas dire que je suis grave émue)

11. Le lundi 1 avril 2013, 11:53 par beedjees

Merci pour ce billet qui nous rappelle un des chemins de sainteté : être au service des plus pauvres (dans tous les sens du terme).
Aujourd'hui le Christ est ressuscité ! Alléluia !

Petit détail, je ne savais pas que "lectionnaire" était féminin ! J'entends plus régulièrement parler "du" lectionnaire et non "de la" lectionnaire.

12. Le lundi 1 avril 2013, 11:59 par David

@beeedjeees: tous mes excuses. 

13. Le mercredi 3 avril 2013, 05:51 par Taloche

Merci de ce billet ...
Le pauvre que tout le monde va regarder se faire laver les pieds les yeux mouillés, espérons que demain, nous le verrons un peu mieux ? :)

14. Le jeudi 4 avril 2013, 13:14 par Céline

Très touchée par ce billet, par Michel, qui a accepté ce service, par ses larmes, par ce que vous avez dit dans ce geste...je m'en allais lire le petit livre de Sr Anne Lécu, " des larmes" esperant y trouver que les yeux qui piquent et les larmes qui roulent ne sont pas que sensiblerie et grosse émotion...et comme un clin d'oeil dans La croix de ce jeudi, la question du Pape François: "Avons nous eu cette bonté des larmes qui préparent les yeux à regarder, pour voir le Seigneur?"...
Merci à vous et à Michel

15. Le dimanche 7 avril 2013, 19:36 par David

ah mais il ne s'appelle pas Michel... Michèle c'est l'animatrice qui est allée au fond pour garder le chien! :)

16. Le mardi 16 avril 2013, 20:34 par Nitt

J'allais commenter avec une ânerie, tes dernières lignes m'en ont très justement empêchée.
Merci.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top