Aller à la recherche

la marche des débraillés

BlogDavidLerouge_184

Si je tenais le con qui a appelé ça du noir et blanc, je lui ferais bouffer son dictionnaire, parce que la photo, vois-tu, n'est ni monochrome, ni binaire... elle déploie des teintes et des intensités, des lumières et des ombres, sur une palette allant de l'infime et du doux au vibrionnant et assourdissant. Un peu comme les premiers albums de Loïc Lantoine... il disait en résonnance avec une seule contrebasse des textes vibrants, griffonnés sur une page Seyes déchirée. Et dans cette scansion, tant de force, tant de lumière et d'ombre savaient se mêler, exploser, sourdre... La langue est d'une force auxquels seuls les frottements rêches de la contrebasse savaient répondre.

Et puis plus rien. Ou plutôt, plus rien pour moi, noir scène, Loic Lantoine est parti sur d'autres scènes et sa poésie ne passait pas les portes des salles envoûtées. Son nom est ressorti il y a peu sur les lèvres de Grégoire Gensse, l'ami pianiste aux percussions balinaises que j'aime beaucoup, qui évoquait le poète brûlé. Loïc Lantoine est revenu, le 2 avril, avec un album qui résiste à la première écoute mais intrigue peu à peu. Je n'ai pas encore goûté tous les textes, je me suis juste laissé toucher par les touches de lumière que les autres instruments ont ouvert dans l'univers intense de Loïc Lantoine. Il y a comme une palette de couleurs désormais dans cet univers à vif. On y parle d'amour, d'enfance, en face, de temps,  de rires, de tendresse mal dégrossie, de la vie pas parfaite... C'est de l'humanité pas jolie, mais belle dans sa tempête. Rien n'a changé, il a juste continué d'avancer, et je m'y perds, sûr de n'avoir qu'effleuré pour l'instant l'univers granitique, rugueux, mais puissant évocateur. A réécouter.

71tSgtUbQ9L._AA1500_

et une playlist miniature qui commence avec l'ami pierrot, de l'album précédent pour tendre vers les nouveaux titres

Commentaires

1. Le lundi 8 avril 2013, 13:47 par Laurent

Comment ça, "l'écoute est limitée à 30 secondes" ?
Une fois n'est pas coutume, je me rabats sur Youtube. Merci pour la découverte !

2. Le lundi 8 avril 2013, 14:37 par Natalie

C'est magnifique, merci pour la découverte, j'achète.

3. Le vendredi 12 avril 2013, 17:50 par Anne Sophie

Etranges basse qui se lient avec beauté à la clarinette basse sur le titre "le grand matin".
Belle découverte
Merci

4. Le vendredi 12 avril 2013, 18:11 par David

@anne-so, si c'est la clarinette qui te passionne, elle peut faire des miracles: http://www.ortie-duo.fr/galeries/vi... (album enregistré mais pas encore paru)

5. Le vendredi 12 avril 2013, 21:19 par Anne So

Je n'en suis pas à ce niveau -là (cf la vidéo)
mais le son d'une clarinette basse a sur moi un effet qui me pose et m'évade à la fois... J'ai eu le joie d'en jouer au conservatoire dans ma prime jeunesse. Et ce n'est pas souvent que l'on entend accompagnant des voix.
Merci pour les voyages

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top