Aller à la recherche

Cher N.,

Je te tutoie tant qu'on ne se connaît pas, ensuite, j'aviserai... Car d'ici quelques jours (pas plus stp), on va te confier notre diocèse. Tu es peut-être déjà évêque, ou tu vas bientôt le devenir. Je dois t'avouer qu'on t'attend un peu de pied ferme dans notre petit diocèse, sûrement un peu crotté, vu de Paris, un peu petit, excentré... mais il va s'y passer quelque chose d'assez incroyable pour le petit demi million d'habitants qui s'y est ancré.

Il y a quelques années, des décisions ont été prises pour poser des structures de paroisses qui ne sont plus d'un seul clocher. Il faut dire qu'il y a 660 clochers dans le diocèse, et désormais une bonne soixantaine de paroisses, plus ou moins étendues, plus ou moins peuplées. C'est un diocèse assez rural, que veux tu. C'est pas plus simple mais c'est ainsi. Les trucs des autres ne marchent pas nécessairement ici... si on veut n'être ni trop peu, ni trop loin dans chaque paroisse... Bref, ça fait quelques années qu'on a redécoupé notre carte, et nos doyennés.

C'était une bonne idée mais ça va finir par tenir moyen moyen, ces ajustements structurels. Cette réforme profonde a permis aux chrétiens et aux prêtres de se découvrir membres actifs de communautés chrétiennes particulières qui se rassemblent en paroisses. Membres actifs, c'est à dire que les chrétiens ont découvert que ça ne marchait pas tout seul, et que cette vie de l'Eglise était, avec leurs prêtres, entre leurs mains. C'était bien. Simplement, vois-tu, on était plus de prêtres, et les temps changent. Curé un peu seul d'un immense territoire, ça peut en éprouver certains... et surtout ça devient difficile de remplir toutes les cases, et c'est pas nécessairement une bonne idée de mettre le même nom dans toute une série de champs libres (même si champ, ça sonne bien rural). Surtout, ces polyresponsabilités surajoutées, ces "en outre" des nominations, ça finit par épuiser. Et certains le sont vraiment. Même si niveau motivation, on a la patate. (toujours cette métaphore agricole, la vache)

image

statsPour l'instant, nous avons un administrateur diocésain pour gérer les affaires. Il devra trouver presque dix noms pour presque dix cases qui se vident. ça  promet de ne pas être facile. C'est pourquoi (entre autres) on a besoin de toi. On ne peut pas "gérer" nos affaires, le pape nous le déconseille, et de toute façon, ça ne fait pas vivre... mais nous sommes tous prêts à continuer notre mission d'un autre pas, un pas allant, un pas pour être Eglise dans le diocèse, de manière sans doute nouvelle.

A vrai dire, on n'a pas envie de simplement gérer la crise non plus... on brûle d'un autre feu, une forme de fièvre de tout le corps qui nous gagne peu à peu. Les plus sages sont les plus nombreux, certes, c'est comme ça, mais nous sommes assez unis pour chercher, avec toi, comment faire passer cette vie qui vient de Dieu. Bon, on a envie de prier, de réfléchir, d'aider, d'accompagner, de nous retrouver, de "permettre la rencontre avec le Christ", tout un tas de trucs chouettes de la vie d'un catholique, comme d'un prêtre, qui nous semblent nécessaires. Et si pour ça on pouvait ne pas trop s'essouffler à patienter en gérant la situation, ce serait top moumoute. Certes, il n'y a pas de solution facile, miracle, toute faite, certes, on devra tenir compte de la "demande de service" que beaucoup ont vis à vis de l'Eglise, Certes, plein de trucs, mais... comme tu le vois, le Royaume De Dieu n'a jamais été aussi près/prêt. 

voilà, j'te claque une bise tant qu'on peut.

chaleureusement tien, comme dit Jean Pierre Denis quand il veut que je m'abonne à La Vie,

David.

PS: Cher Saint Esprit, veuillez svp transmettre à qui de droit, vous avez plutôt été diligent ces derniers temps, perdez ni le rythme, ni la main, merci, bisous. 

Commentaires

1. Le vendredi 19 avril 2013, 15:25 par David

(en passant, il serait chouette que tu sois assez calé en ordinations ET en enterrement de prêtres, parce qu'il va y avoir du boulot des deux côtés)

2. Le vendredi 19 avril 2013, 22:34 par Firenze

Avec un tel PS au St. Esprit i va être au top le nominé.
Ça va être The Voice du diocèse....

3. Le samedi 20 avril 2013, 22:08 par Laurent

L'année dernière pour l'inhumation de Papa, il n'y avait pas de prêtre à Marigny, mais deux ferventes chevilles ouvrières de la paroisse, ce qui en a dérouté quelques uns...

Pas facile...

Que N... t'entende...

L.

4. Le lundi 22 avril 2013, 11:08 par Tigreek

David,
toutes mes prières t'accompagnent, vous accompagnent toi et tes frères prêtres car oui le boulot promet d'être ardu et la chaleur ne suffirait pas forcément.

Vu de l'Ile de France, je dois avouer que ce nouveau nom que nous voyons apparaître depuis quelques semaines sonne à mes oreilles avec un air de déjà connu... Sans doute à cause de ma fréquentation de ce lieu, de ces personnages que tu y fais vivre et que tu nous apprends à regarder, à aimer.

Ma courte vie m'a permis de connaître deux milieux bien distincts. Oh que oui, je connais ce milieu rural, ces paroisses aux dizaines de clochers, ces petites églises de villages si souvent vides et/ou avec un harmonium fatigué jouant "que tes oeuvres sont belles" au ralenti. Dans ces églises je réveillais les assemblées endormies et réjouissais "mon" curé, du haut de mes 10 ans en soufflant dans mon saxo... Alors on encensait "ces jeunes", on nous présentait comme l'avenir, LA solution, tandis que nous cherchions un enseignement, une prière, un accompagnement, peut-être des témoignages de ce feu dont tu parles.

Puis j'ai émigré, comme beaucoup de mes congénères, vers Paris. Pour les études. Et pour l'instant, j'y reste. Pour le boulot. Pour les enfants. Pour des tas de raisons réelles ou imaginaires. J'ai des regrets, parfois, j'aimerais bien retrouver un peu de ce rural que j'aime, qui est difficile mais dont j'ai contribué à l'exode, moi aussi. Côté paroisse, là c'est que du bonheur. Les soucis n'ont aucune commune mesure avec ceux que je connaissais dans mon village natal. On se pose la question de recruter d'autres parents pour encadrer un quatrième groupe d'éveil à la foi, les trois existants atteignent une taille critique, même avec deux animateurs pour chaque... On investit près de trois cent mille euros pour agrandir le temple, car l'existant ne suffit plus à accueillir une assemblée en croissance depuis plusieurs années ! Un souci semble constant : que ce soit chez les catholiques ou les protestants, le manque de ministres se fait sentir... Les années de vacance pastorale s'annoncent difficiles et de plus en plus nombreuses ; les prêtres vieillissent, même si l'Ile de France bénéficie d'un plus grand nombre d'ordinations que les autres diocèses.

Bref. Ce laïus pour te souhaiter très bientôt un nouvel évêque, qui sache s'adapter à ton diocèse, et inventer de nouvelles choses... Pour une Eglise toujours vivante ! :)

PS : j'aime aussi beaucoup ton PS ! ;)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top