Aller à la recherche

Rrurrall

toi qui, (comme moi) vis dans une super paroisse, cool, de ville, avec plein de gens qui vont bien dedans,
toi qui te barres de ta paroisse pas glop pour aller là où ça va mieux de temps en temps (pasque les enfants, la foi, toussa)
toi qui kiffes ton monastère de compèt' où les sœurs assurent grave,
toi qui (comme moi) as bitché plus d'une fois sur l'harmonium qui joue de la daube
toi qui (comme moi) oublierais presque qu'en dehors de ton petit milieu qui-va-bien, c'est un peu short
toi qui (comme moi) oublies un peu ceux qui rament au nom du Christ mais dans une mélasse complexe remplie de gens vrais mais pas aussi touchés qu'ils le voudraient...

n'oublie pas que dès les années années 60, on portait déjà[1]  le souci des petits, ceux que tu ne connais pas, ceux qui ne ressemblent pas à ton désir, mais qui sont là, petits dans la foi...

"pour les paroisses rurales"

IMG_20130430_165147

alors si ça va bien pour moi toi, on va pouvoir se bouger. Si[2] .

passque Jésus, il a comme projet, fou, de TOUS nous sauver. si. jtejure

Notes :

[1] à vrai dire, on l'oublie souvent un peu vite...  "yzonka" venir chez nous, ça sera bien pour eux, pense-t-on souvent un peu vite.

[2] et trouver les modalités d'un "accompagnement simple"

Commentaires

1. Le jeudi 2 mai 2013, 23:22 par David

et le mieux, c'est qu'on va pas se pointer en sauveurs du monde avec nos soluces toutes préfaites comme on aime, mais on va les écouter. si. (encore) et ça va être mieux

2. Le samedi 4 mai 2013, 10:37 par Eliette

yeah!

3. Le samedi 4 mai 2013, 13:26 par sr zabeth

et quand on les écoute........y a plein de vie.......y a plein de projets fous qui naissent.......le rrurral c'est pas mal ! ;)

4. Le samedi 4 mai 2013, 13:36 par Eliette

En vrai, ça vaut pas que pour les églises rurales... on a juste toujours envie de tout changer -au mieux bien sûr- et on oublie d'écouter ce qui est déjà là. Bref, c'est pas tant bouzeux-care que tête-de-mûle-care. (ce qui revient, littéralement, à peu près au même)

5. Le samedi 4 mai 2013, 13:54 par David

2 remarques: je suis bien d'accord avec vous deux... il se vit de belles choses en dehors des villes, une foi vive, simple, enracinée, ancrée. Ce n'est pas tjs (aussi) simple, surtout quand on est plus jeune, mais c'est souvent beau, et plus profond qu'il n'y parait.
2e remarque: accompagner les chrétiens en monde rural demande des aménagements, des efforts qu'on mésestime depuis la ville... faire des kilomètres, rassembler les gens, appeler certaines personnes pour des services, bâtir des projets en écoute et en appels. J'y connais des confrères qui font/voient des milliards de merveilles, et certains qui s'essoufflent à certains moments. C'est un de mes questionnements.
voir alors que la question se posait déjà il y a longtemps donne une autre envergure et profondeur aux raisonnements

6. Le lundi 6 mai 2013, 16:02 par Nitt

Idée d'accompagnement simple : amour fraternel, prière les uns pour les autres.



Bon, je dis ça comme si ça me venait comme ça, comme si c'était facile, mais je reconnais humblement que j'ai été plus d'une fois hérissée par le choix des chants, les annonces paroissiales à rallonges plus tiroirs et remerciements (pas) de circonstance, toussa, les trucs que ah non mis je suis sûûûr que c'est PAS dans le missel, ça, et puis t'as lu le canon de la liturgie, mais quelle grââve erreur beuARK ! (Et j'en passe.)
Tu as raison, nous avons bien plus intelligent à faire que de critiquer. Nous avons à nous porter les uns les autres vers Dieu, et voir ce qui est déjà donné et fait dans ces paroisses que nous connaissons mal.

7. Le mardi 14 mai 2013, 19:21 par Claire

Une expérience normande récente m'a fait pensé à la pub :" ouvrons le champ(nt) des possibles" ;-)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top