Aller à la recherche

le mot qui gratte

parfois tu rencontres des gens qui s’aiment, vraiment
qui ont l’air bien décidés à faire plus qu’un bout de chemin ensemble
qui se disent qu’ils ont besoin de toute la vie pour ce projet
et qui veulent mettre le fini de leur vie dans l’infini du projet divin.

parfois, ils n’aiment pas le mot pardon, parce qu’il répondrait à trahison
mais ils se sont souvent rechoisis quand les mots s’étaient perdus
quand l’affection s’était effacée, et sans le dire, ils s’étaient pardonnés
parce que cet amour, si grand, les fait exister, rayonner, vivre.

Pour une raison qui m’échappe, parfois on devine le génie à l’œuvre
dans les histoires, dans les choix, les attentes, les envies, les prières,
dans l’art fin, subtil et jamais écrit de se recevoir et de construire de l’autre.
D’autres fois, il y a des mots qui sonnent bizarre, des mots en retrait.

Parmi eux, il y a souvent eu le mot “concession”… qui sonne comme un recul
une renonciation à soi. Je ne sais pas pourquoi il m’a souvent semblé mal ajusté.

et puis j’ai pris ce cliché.

cqfd

ah, et pour prévenir le refrain “nan mais les curés, vous zy connaissez rien, alors mêlez vous de vos affaires… je ne sais pas si j’y connais quelque chose, mais j’essaie de vous écouter, de bien vous écouter, et à force, je finis même par vous entendre. Je n’y connais rien, sans doute, mais écouter quelqu’un, c’est lui donner la possibilité de laisser sortir ce qu’il a de précieux, et de le mettre en valeur, écouter, c’est bien aider à mettre en valeur. Et si ce que vous dites a du prix, j’essaie de le partager.

Commentaires

1. Le dimanche 9 juin 2013, 09:21 par David

bon, on peut aussi mettre de jolies réalités sous des mots hein :)

le reste de la stèle était d'ailleurs "à messages" :

IMG_1110.png

2. Le dimanche 9 juin 2013, 09:29 par Edmond

DIs, le concessionnaire, tu te foutrais pas un peu de ma trogne, par hasard ? "Le reste de la stèle"... avec la tombe d'à côté qui n'est pas la même et la chaîne qui ne passe pas entre les deux ? vraiment ?

Manipulation ! Phototographie politique ! DIctature de la pensée bloguesque ! #ONLR (ou si peu)

3. Le dimanche 9 juin 2013, 09:35 par David
pff, pôv mec. on te simplifie la vie, on te fait une photo prop', et môssieur fait le sentencieux. Là, t'as tout. deux tombes jumelles. Barfleur.
IMG_1103-2.jpg


4. Le dimanche 9 juin 2013, 09:41 par Edmond

En vrai, j'avais compris, hein... Mais "troll le matin réjouit le pèlerin", comme dirait le Barde... ;-)

5. Le dimanche 9 juin 2013, 10:50 par David

bon, une conclusion s'impose, en trois variantes:
si t'es pas marié, pense à ça.
si tu te maries dans l'année, creusez le truc
si t'es déjà marié, va relire ta lettre d'intention. ça peut pas faire de mal. :)
hop #SAVmariages

6. Le dimanche 9 juin 2013, 19:06 par Zabou

:-) !

7. Le lundi 10 juin 2013, 13:51 par Else

Ayant fait un petit tour en Normandie la semaine dernière, j'ai pensé, une fois, rentrée que j'aurais dû aller jusque Barfleur...Puis, l'envie de revisiter ( après quelques mois d'arrêt) votre blog...Et je vois cette photo...

Renoncer, serait-ce mourir un peu?

8. Le lundi 10 juin 2013, 22:25 par Nitt

Gnf. La Providence emploie de ces moyens, des fois ! Enfin ce ne serait pas sa grande première de passer par Internet pour m'arriver en plein cœur...

Ton petit paragraphe final donne l'impression que souvent, tu te mange un mur quand tu essaies de communiquer avec les fiancés. J'espère que ça n'arrive pas souvent et que lorsque ça se produit, tu trouves la porte ou la fenêtre pour passer de l'autre côté. ;)

9. Le lundi 10 juin 2013, 22:26 par Nitt

Oups, j'ai vu le S manquant au moment où j'envoyais le commentaire ! Ça m'apprendra à aller trop vite.

10. Le lundi 10 juin 2013, 23:37 par David

c'est plus compliqué... il est surtout délicat de dire, au milieu de l'équilibre d'un couple, à l'étape où ils en sont, ce qui peut être profitable pour plus tard seulement...

11. Le mardi 11 juin 2013, 14:55 par Albatros

Moi quand je vais à Barfleur, trop rarement malheureusement car c'est loin de Paris, je ne vais pas au cimetière mais plutôt au Café de France pour ses maquereaux marinés et ses moules de pleine mer.
(pub non rémunérée)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top