Aller à la recherche

des saints

image

Il faut toute une enfance, et bien plus encore, pour se faire une image juste de l’homme… non pas que les dessins des tout petits soient faux, mais inajustés, en apprentissage

Il faut toute une vie pour découvrir de mieux en mieux, et se figurer qui est vraiment Dieu.

Quand tu es petit, ce n’est pas que tu aies tort, c’est que tu es en train d’apprendre, d’affiner.

Commentaires

1. Le vendredi 5 juillet 2013, 07:22 par Petroosny

Se figurer Dieu, c'est risquer de s'en faire une idole non ? Je ne sais pas si c'est une question de terme, mais quelque chose me gêne dans ce propos...
Il me semble en outre que les petits sont parfois bien plus justes que nous adultes dans leur découverte de Dieu, parce qu'ils ne sont justement pas encore pollués par des images.
Ce billet me met mal à l'aise, peut-être suis je totalement à côté de la plaque dans ma façon de le lire ...

2. Le vendredi 5 juillet 2013, 10:08 par David

mince, je savais que je n'avais pas le droit d'être aussi elliptique mais cette conviction me semblait si simple à force de la ressasser, je l'ai donc épurée.

que vous le vouliez ou pas, vous vous représentez Dieu... que vous adressiez vos prières au fond de votre coeur, ou les lanciez vers le ciel, que vous vous adressiez au Père, inimaginable, ou au Christ, figure bien incarnée, vous vous représentez mentalement.

en outre, votre connaissance de Dieu s'affine tout au long de votre vie. A l'évidence simple de l'enfant, juste et ineffable, sans image peut être, totalement confiante, viendront s'ajouter des nuances tout au long de votre histoire. Ce que Dieu peut vraiment faire pour vous, et ce qu'il ne fera pas, sa manière vraiment de vous sauver... et c'est comme si, à force de le fréquenter, on le connaissait de mieux en mieux.

on retrouve le même mouvement dans la Bible.
Adam voit sa vie longue (Dieu préserve les siens de la mort)
Abraham a une longue descendance (Dieu bénit)
Noé est sauvé, les méchants tués

puis le psalmiste grogne parce que le chemin du méchant n'est pas puni
puis l'exilé apprend la fidélité de Dieu jusque dans l'épreuve
puis les macchabées découvrent l'amour de Dieu au delà de la mort

puis le Christ va encore plus loin...

comme un dessin qui s'affine.

3. Le vendredi 5 juillet 2013, 13:48 par Corine

J'aime bien. ça fait écho à des lignes de "d" majuscules sur un cahier de petite fille et puis l'association facile avec le "i"...et le hic pour écrire "eu". Impossible d'orthographier la diphtongue et une grand-mère patiente et amusée de me répondre. " Dieu, il te faudra bien ta vie entière pour savoir l'écrire...correctement." ;-)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top