Aller à la recherche

un peu mort

Je crois que je ne m’y suis jamais fait,
je n’en tire ni satisfaction, ni gloire, ni émotion,
ça m’impressionne tout en me déplaçant
c’est une sensation bizarre,
un consentement,
un don.

je m’incline, sans merci,
et il est déjà parti
vers un autre, d’un même mouvement.

salut,
hommage,
salut.

ME0000102112_3[1]

Très régulièrement, le dimanche,
nous usons de l’encens dans la liturgie,
à l’entrée, l’autel, la croix,
l’Evangile, puis les offrandes…

puis le servant s’avance vers moi, s’incline, m’encense
avant de vous encenser, assemblée,
puis plus tard le saint sacrement, élevé…

C’est bien de cela dont il est question,
d’un geste, dévoiler un lieu de la présence :
la croix, l’autel,
les offrandes, l’Evangéliaire,
le célébrant, l’assemblée, corps du Christ
et le Corps du Christ.

Par l’encens, la liturgie vient dire l’habitation
le renvoi, la présence.
Et je me retrouve renvoyé à ma place,
celui qui agit au nom du Christ pour la liturgie,
présidant la prière, redisant Ses Paroles…
Ce n’est pas un honneur, c’est une mission, un don
alors le merci ne vient pas.

Mais une autre sensation me replace plus encore
car l’encens, je l’utilise pour honorer les morts
leur corps sans vie, mais la vie éternelle qui reste en eux.
alors quand le servant s’incline vers moi pour m’encenser
je pressens qu’il y a là encore une ultime expérience

laisser Sa Vie m’habiter
je te laisse ta place, Seigneur,
viens présider.

Commentaires

1. Le lundi 22 septembre 2014, 10:43 par Vieil Imbécile

"Et je me retrouve renvoyé à ma place,
celui qui agit au nom du Christ"...
Merveille de cette liturgie qui nous rappelle deux... charismes (?) du prêtre. Quand il est face à l'assemblée, il agit au nom du Christ, in Persona Christi, ou comme disait le cardinal Sarah lors d'une ordination "désormais vous n'êtes pas seulement un alter Christus, un autre Christ ; mais bien plus vous êtes ipsus Christus, vous êtes le Christ lui-même".
Et puis, s'il est face au tabernacle, il est le pasteur, celui qui nous entraîne vers le Christ, un autre Jean-Baptiste...

2. Le lundi 22 septembre 2014, 10:56 par David

@vi: oui, vivant et un peu mort à lui même aussi. tiens. (n'empêche que si je chope un servant à m'encenser en faisant le tour du corps, je crierai ! )

3. Le lundi 22 septembre 2014, 15:07 par Firenze

C'est malin, je vais finir par aimer l'encens avec un article pareil!

4. Le mercredi 24 septembre 2014, 14:24 par L'Abbelge

Merci.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top