Si vous ne connaissez pas encore Clémentine Mélois, il manque quelque chose de foutrarque à votre paraculture. Clémentine depuis des années publie des photos de son travail sur facebook, un travail qui consiste, somme toute, à se saisir de couvertures et à les détourner avec force portnawakeries au gré de calembours, contrepèteries, et jeux de mots laids et réaliser le livre nouvellement nommé.
Eh bien cette paralittérature vient enfin d’échouer sur les pages d’un livre où Clémentine, bien urbaine, a posé en regard de ses photos un peu d’explications non dénuées d’ironie, d’ailleurs.

C’est frais, c’est léger, et ça va dans tous les sens,
avec un sens de la culture qui dépasse de très loin la Pléiade
pour picorer du cinéma américain à la variétoche française
en passant par le grivois le plus assumé et la blague facile.

Attention, le tout prête très fortement à sourire.

20141026_10102220141026_10114720141026_10083620141026_10104920141025_22074720141025_220432
20141026_10122920141026_101439

Commentaires

1. Le dimanche 26 octobre 2014, 10:53 par David

Clémentine Mélois, cent titres, Grasset 2014, 375g, 10€

on attend déjà le tome 2: 

BuDiwmZCcAI7r2h.jpg

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.