Juste histoire de mettre les choses au clair, et vous éviter de passer pour de grosses buses quand vous débarquerez au presbytère, voici une série de phrases qu’il ne faut plus jamais dire, sous peine de vous faire repérer aussi sec comme un débutant voire un plouc. 

“on voudrait une bénédiction, pas un mariage”

Ah ben ça tombe mal, parce qu’on ne fait que les mariages, dans lesquels il y a toujours une bénédiction (nuptiale). le sacrement du mariage (donné par les deux époux pendant l’échange des consentements) est un sacrement à part à entière. Certains choisissent de le vivre au cours d’une messe (de mariage, donc) ou sans cette messe… mais quoiqu’il arrive, il ne s’agit jamais d’une “simple bénédiction”.

on a payé, on a le droit (/parce qu’en plus il faut payer?)

Les sacrements, c’est donné, ce qui n’empêche pas de faire une offrande substantielle dont le montant est souvent d’ailleurs indiqué (et conséquent) pour faire vivre l’Eglise. Soit dit en passant, la location d’un tel bâtiment, plus les quelques heures à vous accompagner, si elles étaient facturées, on ne jouerait pas dans la même catégorie… Et en plus dans l’Eglise, on célèbre le Christ (en diverses occasions de la vie) alors on s’attache à bien le faire, pour que vous vous y retrouviez, mais aussi pour ne pas perdre le trésor de la foi auquel vous tenez. Alors si on est heureux de vous donner de notre temps, ça veut pas dire que c’est gratuit.

c’est un chrétien, il a fait ses deux communions

Ah ben ça fait pas beaucoup ! les deux communions (la petite/privée/première et la grande/solennelle/deuxième) sont des étapes de la foi d’un enfant, mais la communion, la messe, n’est pas censée être célébrée DEUX fois dans la vie, mais régulièrement, chaque dimanche, même, pour ne pas mourir de soif loin de la source qui est le Christ. En plus, la profession de foi (maladroitement appelée 2e communion) est simplement une célébration à l’orée de l’adolescence, mais qui, symboliquement, compte beaucoup moins que la confirmation qui est nécessaire pour devenir un chrétien adulte. Dire “il a fait ses deux communions”, c’est comme dire “c’est un intello, il a réussi son CE1”, c’est un bon signe, mais simplement un bon départ.

on le fait baptiser pour pas qu’il soit enterré comme un chien

D’abord tout le monde peut prétendre à être enterré dans un cimetière (sous réserve de payer et de justifier d’un lien, c’est avec la mairie qu’il faut voir ça) et surtout la miséricorde de Dieu accueille tous les hommes dans son amour. Devenir chrétien, c’est goûter dès à présent de cet Amour, et le laisser nous transformer pour essayer de devenir aussi bon qu’il nous a destinés à être. C’est un beau programme qui dépasse largement les portes des cimetières.

ah bon, le parrain doit être chrétien?

Le parrain est un aîné dans la foi qui a pour charge d’aider les parents dans leur responsabilité de transmettre la foi. S’il est non-baptisé/bouffeur de curé/athée, ça devient vite incohérent. Techniquement, il devrait même avoir fait sa communion et reçu la confirmation pour être adulte dans la foi. C’est pas juste un bon pote. Ah et en passant, devenir parrain ne donne aucun droit juridique sur l’enfant en cas de souci des parents. Ca ne vaut rien devant la loi de la République.

- le Corps du Christ. – merci

Ben voilà, vous avez suivi tout le monde dans la procession et quand le prêtre vous a montré l’hostie (le machin blanc et rond), vous avez gentiment répondu merci. Vous êtes grillé. Pour les chrétiens, ce morceau de pain est présence du Christ, rencontre ineffable qui appelle une réponse “Amen” qui veut dire “je crois, c’est vrai, c’est bon”. Pas "merci". Et pour recevoir le corps du Christ, il faut être baptisé et s’être préparé pendant plusieurs semaines.

vous êtes payés par l’Etat, non? / l’Eglise a plein de richesses / le Vatican est plein d’argent

Non. (On est même au bord de la banqueroute, l'Etat aussi, note, mais c'est une coïncidence)

vous faites voeu de chasteté, vous les curés.

Non plus. En revanche, on promet de vivre un célibat (qui est abstinence de toute pratique sexuelle) et de conformer notre vie à celle du Christ. Mais on ne fait pas voeu de chasteté, ça, ce sont les religieux.

une bien belle messe, msieur l’abbé

cette phrase (déjà un peu facile) ne marche pas pour un baptême, un mariage sans messe, une inhumation. Pour qu’il y ait “messe”, il faut qu’il y ait MESSE (c’est à dire pas uniquement une célébration, mais une célébration où le prêtre prend le pain et le vin, dit la prière pour qu’ils deviennent Corps et Sang du Christ, et qu’il les partage.)

bonjour msieur l’curé

Tous les prêtres ne sont pas curés. Le curé, c’est le responsable de la paroisse, il peut avoir avec lui des adjoints (vicaires) et collaborer avec d’autres prêtres (aumôniers, professeurs, etc.) Curé, c'est une des fonctions que peut avoir un prêtre. Par exemple, je ne suis pas curé.

vous l’inscrivez au cathéchisme?

Y A PAS DE H à catéchisme. C’est à cathédrale qu’il y en a un, bordel.

le Christ, il était gentil, lui, il pardonnait à tout le monde.

C’est bien gentil de vouloir sermonner sur le Christ et l’Evangile, mais allez plutôt relire l’Evangile de Marc, vous allez abandonner toute idée de guimauve. Une charité sacrément exigeante, le Jésus. 

le Christ et Marie-Madeleine, enfiiiin, mais c’est évident, non?

Ben si c’est évident, (et vu que la genèse passe ses deux premiers textes à parler de l’union de l’homme et de la femme comme fondatrices de toute société et profondément bonnes et à l’image de Dieu) pourquoi l’Evangile n’en parle pas? On parle bien dans l’Evangile des relations tendues de Jésus avec sa mère, ce serait tout de même incroyable qu’on ne parle pas de sa femme.

De toutes façons, on a tous le même Dieu

Aborder ce sujet par cette affirmation plante toute capacité de dialogue, réduit les différences à rien. Si Dieu est unique, il serait maladroit de croire que toutes les manières de le dire, le rejoindre, le prier, l’aimer doivent être prises pour équivalentes. Dieu est sans doute unique mais les mots des hommes ne parlent pas tous du même.

il est bien, le pape François, il est mieux. 

non. il est bien tout court. L'autre aussi était bien. 

"Le pape François, lui, il dit : Qui suis-je pour juger ?..."

ça tombe bien, on est d'accord avec le pape. On ne vous juge pas. ça ne veut pas nécessairement dire qu'on va trouver tout ce que vous faites "top moumoute" non plus, hein. 

ah si tous les prêtres étaient comme vous. 

Les autres sont mieux, en fait. 

Bonjour Monsieur

C'est gentil de m'appeler par le diminutif de monseigneur, mais nous n'en sommes pas encore aux diminutifs, et je ne suis pas évêque. donc non. 

(grmbl, quelque chose me dit que cet article appellera une suite, peut-être même dès les commentaires)

Commentaires

1. Le mardi 17 mars 2015, 18:14 par Vieil imbécile

Ben... c'est chouette de vous lire. Voilà.

2. Le mardi 17 mars 2015, 18:39 par @effeil53

Puisque cela appelle des commentaires, je vous livre le mien: bravo, et merci de dire les choses avec humour!

3. Le mardi 17 mars 2015, 21:51 par Caïn

Moi dans ma vie, j'ai du mal avec Abel. Tu ne parles pas d'Abel ?

Sinon, pour ce qui est des blagues, excellent.

J'ai bien apprécié "Y A PAS DE H à catéchisme. C’est à cathédrale qu’il y en a un, bordel."

4. Le mardi 17 mars 2015, 21:54 par Lucie Lu

Loin de moi l'idée d'avoir mauvais esprit mais n'y aurait il pas un H à catécHisme? (Gnéhéhé).

5. Le mardi 17 mars 2015, 22:13 par E.P.

Non, c'est à Hermite qu'il y a un H.

(Et sinon, moi je trouve quand même que le pape François, il est mieux. Qu'Alexandre VI, par exemple.)

6. Le mardi 17 mars 2015, 22:30 par Eliette

Un bien bon billet M'sieur le curé.

7. Le mardi 17 mars 2015, 22:53 par père fourass

Bonjour Monsieur le curé ;),

Je vous confesse qu'en temps normal je suis plutôt dans la catégorie athée laïcard bouffeur de curé, mais votre article est vraiment bien écrit et votre petit bréviaire assez rafraichissant.

alors si oui, je pense que "De toutes façons, |vous avez] tous le même Dieu" (#atheestyle), que j'ai été au "cathéchisme" et que "le parrain" correspond, pour moi, plus à un americano-italien tendance bulldog qu'à un grand frère dans la foi (#pascallegrandfrèreàlamesse), je vous remercie pour votre texte qui me fait dire que "ah si tous les prêtres étaient comme vous" (#gentiltroll).

Je vous souhaite sincèrement beaucoup de bonheur et en tout état de cause, je ne doute pas qu'à l'instar du "Christ, qui il était gentil, lui, et qui il pardonnait à tout le monde" vous ne me tiendrez pas rigueur de ce petit (mais un peu long j'en conviens) commentaire.

Que la force (la paix) soit avec vous.

8. Le mardi 17 mars 2015, 23:15 par Cauwe

ravis de retrouver votre humour décapant sur la toile; j'étais inquiet.
Fraternellement
Fc

9. Le mardi 17 mars 2015, 23:18 par Jean

Pour des obsèques, on m'a demandé si ma "prestation" comprenait le cimetière ou s'arrêtait à la sortie de l'Eglise...

10. Le mardi 17 mars 2015, 23:48 par KPM

Monsieur n'est pas le diminutif de Monseigneur. Tout simplement parce que sieur n'est pas le diminutif de seigneur. Ce sont des mots apparentés étymologiquement (encore faut-il remonter au latin pour cela) mais ça ne fait pas plus de sieur un diminutif de seigneur que messe n'est le diminutif de mission.

11. Le mercredi 18 mars 2015, 08:48 par English girl

Thank you Mister l'curé

12. Le mercredi 18 mars 2015, 10:39 par Vieil imbécile

@KPM euh... http://www.cnrtl.fr/etymologie/sieu...

#teamdéfensedupascuré

13. Le mercredi 18 mars 2015, 10:54 par Lemessin

Tout pareil... à une nuance près... (les gars de Metz et Strasbourg, on a un argument qu'on doit zapper !)

14. Le mercredi 18 mars 2015, 11:33 par Mamie.caribou

Merci, Père ( et non monsieur le curé).... Bonne catéchèse pour nos ados, je vais m'en servir !!!

15. Le mercredi 18 mars 2015, 16:54 par Nitt

Arhf, ça fhait du bien de te rhelire dans ton symphathique petit bhillet cher Pas M'sieur l'curé. Et bonjour à Jésus dans ta catédralle.

T'as dû en voir passer beaucoup des buses de bénitier pour en arriver là. Je compatis.

16. Le mercredi 18 mars 2015, 19:35 par FlyingPoireau

Un bien beau cathéchisme monsieur le curé mais vous pourriez faire preuve de plus charité chrétienne et vous contenter de bien célébrer vos bénédictions.

17. Le mercredi 18 mars 2015, 20:57 par slc

Tres bons commentaires! Et ô combien vrais! Cependant ces traits véridiques et humoristiques ne seront pas compris des pauvres de Dieu. Ces pauvres que nous avons le devoir d'accueillir, ces mêmes âmes à qui nous devons annoncer le Christ. Je serais donc bien triste qu'une personne, quelqu'elle soit, puisse entendre dans ces mots, la moquerie facile de ceux qui savent. La moquerie qui peut éloigner la brebis égarée du Bon berger.

18. Le jeudi 19 mars 2015, 13:35 par Elessar

Être parrain d'un enfant n'a aucune valeur juridique, certes, mais ce lien, qui a l'avantage d'être noté aux registres, doit quand même être un argument utilisable en cas de problème. Je ne sais pas, par exemple si un enfant qui fait une fugue et va se réfugier chez son parrain, le fait que ce soit son parrain doit pouvoir aider pour que ça ne passe pas pour un enlèvement. Et dans un cas plus extrême, si l'enfant doit être adopté, la famille de son parrain ou de sa marraine doit être bien placée pour ça j'imagine.

19. Le vendredi 20 mars 2015, 12:01 par Philippe Clanché

Du temps où j'étais animateur d'aumônerie de collège, des parents demandaient (exigeaient) que l'on "donne" la communion solennelle à leur chers petits. Pas de bol, le diocèse avait décidé de ne plus la "donner", préférant une fête de la foi en fin d'année scolaire et une proposition, plus tard, de confirmation.

Le seul argument convainquant - dire que cela ne fait pas partir des sacrements de l'Eglise étant inaudible - était le suivant : le pape (à l'époque JP2) n'a pas "fait" sa communion solennelle. Ce rituel était (est ?) pratiqué principalement en France, en Espagne et au Portugal et non dans la très sainte Pologne, ni en Allemagne non plus.

Et dans la série n'importe quoi, j'ai connu une dame - "théologienne" de haut vol - qui affirmait que la première communion "c'était pour le pain" et la deuxième "pour le vin". Y a peut-être à creuser, non ?

20. Le samedi 21 mars 2015, 19:03 par Rose Virgule

Bonjour mon... mon... (euh, on dit quoi alors ?). L'autre jour, dans le plus grand quotidien de l'Ouest et même de France, y'avait un (bel) article sur un ermite. Bien fait. Intéressant. Et tout. Vraiment. (Edmond : y'a pas de H à ermite). Et j'ai été heureuse d'apprendre que l'ermite prenait du temps chaque matin, "pour la lecture de la Parole : Alexio Divina" (sic). Mon... (euh) s'il vous plait, pouvez-vous me donner les références du livre d'Alexio Divina ? j'ai pas trouvé...

21. Le samedi 21 mars 2015, 22:58 par Lecteur et acolyte

À ajouter, ce que m'a rapporté un diacre permanent, à l'issue de plusieurs mariages SANS MESSE, puisque diacre : plusieurs fois, un des parents des mariés lui a dit :

''Merci, mon Père, c'était une très belle messe !"

Et sa réponse à li-voix ::
"dites plutôt grand père..."

...

22. Le dimanche 22 mars 2015, 22:05 par Anne So

Il faut dire qu'un billet pareil est fait pour récolter beaucoup de commentaires ...
un p'tit coup de nerf pour faire un concentré pareil ? ;-))

23. Le vendredi 27 mars 2015, 12:04 par Isabelle

Un sourire en lisant ce billet et un autre en lisant les commentaires!

24. Le mardi 31 mars 2015, 12:21 par Feulo

@ Rose Virgule : on a lu le même article ! J'ai éclaté de rire en entendant parler de cet Alexio Divina. J'aimerai le rencontrer un jour.... ^^

25. Le jeudi 2 avril 2015, 09:12 par Violaine

Ca fait vraiment du bien un billet comme ça.
Depuis quelques mois mon bureau est installé dans la maison paroissiale , alors commencer sa journée comme ça, ça fait du bien ;-) Merci

26. Le mercredi 22 avril 2015, 17:05 par Isabelle

J'ai lu, j'ai rigolu.
J'ai relu.
Et paf...
" Devenir chrétien, c’est goûter dès à présent de cet Amour, et le laisser nous transformer pour essayer de devenir aussi bon qu’il nous a destinés à être"
Waouh... le second effet kiss-cool...

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.