Aller à la recherche

"messe dédiée au monde rural"

pendant trois semaines*, quasiment tous les midis, je suis allé dans les fermes de la paroisse pour apporter aux exploitants agricoles une petite invitation pour "une messe dédiée au monde rural". Midi parce que c'est le seul horaire où on peut espérer les voir à la maison. Midi parce que je trouvais qu'il était plus sympa de visiter que d'envoyer un courrier. Midi pour rencontrer les familles, parfois sur le pas de la porte, parfois suivi d'un "vous prendrez bien quelque chose", voire "bah restez, y a assez". 

conclusion n°1, j'ai peu dessaoulé de la semaine

conclusion n°2, ces hommes et femmes sont hyper engagés dans leur travail, et vivent souvent au quotidien avec peu, tout en étant pris dans des investissements de folie

conclusion n°3, y a d'la sacrée humanité, là, et des familles en tension dans leur fragilité

introduction réussie, plusieurs sont venus le dimanche suivant. 

et l'Eglise retrouve sa vocation de faire du lien

avec un petit édito de la messe paroissiale

A l’initiative expresse de notre évêque, aujourd’hui, nous célébrons une messe « dédiée au monde rural », orientant notre prière vers des hommes et des femmes dont le travail est omniprésent dans notre environnement, mais absent de bien des pensées.

Pris dans un lacis de pressions et de contraintes diverses, violentes et nombreuses, ce métier et cette vie ont bien changé. Il y a les investissements, les aléas météo, les subventions, les prix bloqués, la santé, les franchises des assurances, la réorganisation de l’espace rural, la dureté de l’effort, la solitude, la déconsidération de beaucoup, l’engagement au quotidien, de l’aube à la nuit… et en tout cela, des hommes et femmes engagés.

Prendre soin de notre terre est au cœur de la vocation chrétienne, en prendre soin dans sa complexité et sa rudesse tout autant. Nous avons collectivement à prendre soin de ceux qui le font en première ligne, par notre prière, notre regard renouvelé, l’attention que nous y portons, nos choix de consommation...

Nous voulons tous un monde meilleur, ce monde commence au cœur de notre communauté. Ne nous oublions pas.

 un bout d'homélie, une prière posée, une bonne discussion frigorifiée de parvis

une dynamique réengagée. 

et peut être un regard un peu plus ouvert de leurs voisins

(*une bonne vingtaine de visites, plus les cultivateurs retirés)

Commentaires

1. Le vendredi 27 janvier 2017, 22:49 par Corine

:-)

2. Le samedi 28 janvier 2017, 22:06 par fanfan

Joie de retrouver des échos de bon pasteur ! Ça valait bien un peu de saoulerie méridienne !

3. Le mercredi 22 février 2017, 18:51 par Olivier

Je salue l'initiative..! Nos campagnes, on y pense pas assez (ou peut-être : on sait pas encore trop comment s'y lancer). Et pourtant, en ces lieux on y trouve d'authentiques tranches de vie humaine, avec ses valeurs ayant la terre pour socle, la famille pour support, et le ciel comme toit. Moi et ma petite famille sommes entrain de préparer notre "retour" en terre de campagne d'ici un an; nous ne cessons de garder en tête le fait que Jésus se doit d'être annoncé aussi au milieu des villages et des fermes, ce que nous tenterons de porter..! Nous sommes très actifs, dans une métropole de 4 000 000 d'habitants; facile de rejoindre des gens. Mais dans un patelin de 300 âmes, toujours les mêmes à longueur d'année... Va falloir égrainer un peu plus nos chapelets..!

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top