dimanche 4 janvier 2015

2015

au milieu des foules, des ciels clairs et des photos cliché
BlogDavidLerouge-447BlogDavidLerouge-449BlogDavidLerouge-451BlogDavidLerouge-439
faire s’affoler l’appareil photo, dépassé
BlogDavidLerouge-446BlogDavidLerouge-441BlogDavidLerouge-437
y laisser l’autre apparaître doucement, en regard,
BlogDavidLerouge-450BlogDavidLerouge-448
orbes en réponses
BlogDavidLerouge-434
et mondes juxtaposés
BlogDavidLerouge-433
puis dans l’air saturé ne pas craindre brumes et nuages.
BlogDavidLerouge-438BlogDavidLerouge-440BlogDavidLerouge-452BlogDavidLerouge-444
parce que parfois la densité, le mystère de la lumière vient s’y fragmenter.
un brin d’irisation dans la légèreté de ce qui aurait dû occulter…
mystère de foi, dont on perçoit la richesse dans l’épaisseur des jours. BlogDavidLerouge-443

vendredi 17 août 2012

petit traité de légèreté montagnarde

chaque soir, depuis le balcon, la même vallée,
la même chaise pliante que j’ai défoncée sans faire exprès
usée dans sa fatigue, manque de ménagements, 
parfois un livre, une BD, de la musique, ou rien
de l’air et de la lumière.

2012_07_14-26 la rosière
et sans doute, chaque soir, presque la même photo,
mais ajustée différemment suivant la couleur de l’ombre.

Et aux soirs grisâtres, en demie teinte, les monts les plus lointains s’allègent,
la pierre s’aère, le rocher, de près en loin, avale la lumière et se pastellise.

Blogdavidlerouge-6
Bizarrement, comme dans ma foi, ce sont les nuages, bien moins consistants, qui me semblent les plus sombres.

Blogdavidlerouge-5

car l'ombre, vois-tu, est un voir qui ne dit rien. Elle l'est dans la lumière. 

et j’oublie que si l’on se penche un peu plus près,
si l’on marche un peu, un tout petit peu, et qu’on s’abaisse,
le roc, gravi, n’est plus sa massivité,

mais …

Blogdavidlerouge-2

mercredi 24 février 2010

lux aeterna! (puisqu'il neige maintenant)

on continue la série...         petites brumes...

vues italiennes

(j’avoue, j’ai la flemme d’écrire un long billet sur la présidence de l’eucharistie avec les communautés mouvantes des touristes montagnards… c’est pourtant une expérience intéressante. Même lieu, même conditions, mêmes vacances… et avec une assemblée différente, une manière de présider ô combien différente! Presque redoutable!)

jeudi 18 février 2010

rien que de l'eau de là-haut

Avant que le vent ne se lève,
les contours s’étaient adoucis,
et pour un temps, pour un temps seulement,
nous étions plus près du ciel,
au dessus des nuages, 
protégés des agitations de la vallée,
par une lagune ouatée.

la rosière 14 février 2010

(demain, variante sur la même photo, plus éthérée,
à demain!)

lundi 15 février 2010

au pays du Beaufort

bon, vous allez avoir du noir et blanc dans les prochains jours, laissez moi un peu de temps!

Petit tour dans les altitudes, pour délier le corps, pour respirer beaucoup, pour retrouver une petite communauté apprivoisée cet été, voir le monde d'un peu plus haut...

ici, on ne manque de sourire quand l'Evangile a lieu alors que Jésus descend de la montagne...

et j'ai souri encore plus en endentant le refrain de prière universelle...

"Seigneur fais de nous des artisans de paix, Seigneur fais de nous des bâtisseurs d'amour"

la montagne, c'est sympa, mais d'ouvriers, point!

[billet écrit depuis un hotspot wifi / bar où ma table a été squattée par 4 hommes du Pas de calais qui sirotent leur bière en parlant de leurs grands parents franco-allemands, de l'ouverture qui va avec, de chasse, du nucléaire, et de ski, ça ralentit beaucoup l'écriture mais c'est sympa comme tout! ]