Aller à la recherche

Mot-clé - Profession de foi

Fil des billets Fil des commentaires

lundi 22 juin 2015 23:00

la tête à l'envers

Suivant un usage désormais annuel, je grille les homélies de profession de foi en les posant ici pour ne pas être tenté de les refourguer l'année d'après. Cette année, "pour faire un arbre, mon Dieu que c'est long"

Si un institut de sondage venait dans cette assemblée vous demander si vous êtes chrétiens, je ne sais pas si la réponse serait la même pour tous... "Oui" pour beaucoup, à commencer par les premiers rangs ; "un peu", "non" pour d'autres et quelques "ne se prononce pas", forcément... mais vous devinez que ce n'est pas la manière de l'Evangile de parler de l'homme, de parler de foi, l'Evangile ne met pas dans des cases... L'Evangile préfère les images, comme celle d'aujourd'hui, d'ailleurs, le grain de moutarde... une image bien riche, bien utilisable (coucou Glorious), une image qui parle de croissance, d'enracinement, et de la beauté de la vie qui nous rapproche du ciel tout en donnant ce que nous avons reçu

Genre la graine qui devient un arbre… ça permet pas mal de broder sur

  1. Donner sa vie, se donner, s’oublier pour porter du fruit
  2. Laisser entrer dans sa vie le greffon de la grâce qui fait porter du fruit, devenir un avec lui
  3. Porter du soin à la bonne terre, veiller sur
  4. Ne pas oublier de puiser, et donner du fruit

mais ce serait oublier l'autre dimension essentielle de l'Evangile, celle qui fait que la foi n'est pas un coaching pour une jolie vie, avec des jolies valeurs et des bons conseils. L'Evangile ne cesse de renverser nos manières de penser... il ne nous invite pas à aimer nos amis seulement, mais nos ennemis, ni à veiller gentiment sur nos vies, mais à les donner... Et pour notre image de l'arbre, il faudrait la retourner aussi... 

je pique l'idée à une abbaye, Jouques, qui a bien mis un arbre sur son blason, mais un arbre à l'envers, les racines dans le ciel

 DavidLerouge2015-1-2.jpg

et forcément, ça nous emmène un peu plus loin:  

1. puiser au ciel, toujours, de quoi vivre, les racines sont toujours aussi importantes que les branches, mais invisibles. comment s'enraciner au ciel? par la prière, l'écoute de la parole de Dieu, le silence, les sacrements, puiser à la source de tout amour. 

2. désirer donner du fruit sur terre, de plus en plus, de plus en plus largement, accueillant dans l'ombre de notre vie avec Dieu ceux qui ont besoin de sa tendresse

3. mais plus fondamentalement, si nos racines sont au ciel, nous ne sommes plus étrangers nulle part (je vous passe les vannes sur là où commence l'étranger pour beaucoup d'entre nous), et personne ne devient étranger, car le ciel est partout.

Fin de nos peurs, début de l'aventure avec DIeu qui compte sur nous pour porter les fruits du ciel sur la terre. 

à la fin de la célébration, une chrétienne, qui était passée par Jouques m'a donné le petit dessin ci-dessous. C'est fou ce que les gens dessinent pendant les messes :D

mardi 27 mai 2014 17:55

Christou les pouces verts

l’homélie de profession de foi, ou l’art de rabâcher TOUJOURS les mêmes thèmes. (mais ça change des bateaux et des sacs de rando)

IMG_3347
IMG_3345
IMG_3348
IMG_3346
IMG_3349

hop, fin de l’homélie de Christou les pouces verts

jeudi 15 mai 2014 20:11

distractions

le temps des professions de foi approche à grand pas, et avec lui  les foires d’empoigne afférentes qui vont bien! En effet, si les plus jeunes sont à fond dans la célébration, ce n’est pas toujours le cas de toutes les familles, ni de tout le monde dans les familles. Il n’est pas rare que ça bruisse sec à l’arrière, et que tatie Georgette se sente une âme de mitrailleuse pendant la célébration, à l’aide de son dernier téléphone nokia dont elle pense qu’il fait des photos, alors qu’en fait, à peine. Bref, depuis toujours j’ai interdit que les participants desdites célébrations prennent la moindre photo, afin de préserver le climat de prière, de fête, de recueillement et de beauté. Pour ce faire, une seule solution: déléguer les photos à un photographe attitré et mettre en ligne, sur un site discret, les photos de l’événement avec le lien opportun.

Las, cette année, mon site discret a mis la clef sous la porte, il a fallu innover. J’ai donc installé vite fait mal fait une petite arborescence sous ce blog afin de mettre en ligne les albums photo (sans aucun intérêt artistique) des célébrations en tous genres. Et pour que tout le monde ait le lien, je l’ai inscrit à la fin de la feuille de messe… Et pour faire moderne (et cool, en gros), je l’ai mis en QR code histoire de simplifier la vie de tout le monde.

IMG_20140515_153904.jpg

Je ne suis tout de même pas né de la dernière pluie (surtout à Cherbourg) et je devine pertinemment que le cousin/la cousine qui est venu tiré par les cheveux à la célébration et pense se faire chi suer (en même temps, il/elle n’a rien écouté depuis le début) va forcément à un moment ou à un autre flasher sur le QR code, histoire de glander sur le net (comme le reste de sa vie). Alors subrepticement, j’ai changé le lien planqué dans le code : il ne renvoie pas vers l’accueil du site, comme celui écrit en toutes lettres mais vers une autre page, un peu plus circonstanciée. On verra aux stats si ce jour là, mon truc a marché:

pour tout comprendre, il faut cliquer sur l’image ci dessous (ou la flasher avec son smartphone, forcément)

qrcode (2)

vendredi 11 avril 2014 21:28

prayboys

parmi les petites indiscrétions que je fais bien souvent, il y a le coup d’oeil que je jette dans le cahier déposé dans de nombreuses églises. On y trouve de tout, à commencer par des félicitations de livre d’or “très jolie église”, mais aussi un fourmillement de petites prières souvent simples et existentielles que j’embarque avec moi… Pendant la dernière retraite, des jeunes de 6e ont déposé dans une vasque leur prière, toute simple… s’il reste de la place libre dans les vôtres, vous pouvez associer celles ci. ou simplement vous ébahir, comme moi, de la richesse d’un cœur de 12 ans.

Merci Jésus je te dis merci parce que tu ma pardonner, que tu a édé mes parents quand … est mort et parce que tu me réconforte quand j’en est besoin. Amen

Merci de me rendre plus sage chaque jour, Merci

Merci Seigneur pour tout ses merveilleux moments passés avec l’équipe de cathéchisme en ta compagnie dans notre cœur

Dieu, pour la terre et l’univers, je t’aime. Pour la vie et l’éternité, ne m’oublie pas. Amen

Merci Seigneur pour se super début de profession de foi. Je t’aime de tout mon cœur. Amen.

Dieu, nous les hommes tu nous as crée. tu as crée la Terre, TU nous as donné la vie Eternelle. Tu nous as donné et nous donne Encore ton amour Eternelle. Tu es notre Père alors nous te devons bien le plus grand amour possible, de la part de tous les humains du monde. Nous t’adorons.

Jésus nous pardonne tous nos pécher et dois que je l’ai mérité , on le mérite tous d’être pardonné. Amen.

Je t’aime de tout mon coeur que cela reste pour l’éternité et des siècles des siècles. AMEN.

Seigneur pardone moi sil te plait mais bêtise tout ce que jai fait de mal a tout ce a qui jai répendu la tristesse, Amen.

Je te remercie pour tout ce que tu fais, Amen.

Merci <30 Jésus Je t’aime et encore merci pou tous <3

Je t’aime

Merci mon Dieu pour toutes les bonnes choses que tu as faites et pardonne moi de tout mes péchés

Seigneur pardone moi de ne toultan pas dire pardon et pardone moi aussi les tristesse que j’ai pue donner. Pardone-moi Seigneur pour tous mes pêchers.

Mercie pour tous ce que tu as fait pour moi, pour ma famille MERCI <3

Seigneur, soutien-moi dans les épreuves, Aide moi dans la peur, manifeste ta présence quand la tristesse vient, donne-moi le sourire malgré les épreuves difficiles, Aude moi à mûrir en confiance et à apprendre à t’écouter dans mon cœur. Je sait que tu es là, alors écoute-moi ! Le désespoir arrive, la séparation, les crises, le logo sur la voiture, l’amitié, l’envie, l’orgueuil, le mensonge. Vas-tu me laisser, moi, ta fille, dans le déséspoir? Aide-moi!! la tristesse approche.

Merci, SEIGNEUR, pour tous ce que tu m’as emmené jusque maintenant, pour ce que tu m’emmènerias, merci pour ces trois super jours. MERCI BEAUCOUP.

Pour le gros secret que le prête ma dit Aide moi dieu.

Seigneur je t’adore éternellement pardonne moi mes pêché et s’il te plait je voudrai que tu souhaites à ma famille qu’elle soit en bonne santé AMEN.

Dieu, tu es la lumière, tu as cré la terre et les cieux, puis moi. Merci mon père Amen.

Seigneur je me pardone pour mes péché mais tu m’as pardoné. Je te remerci.

Seigneur, je t’aime, merci de m’avoir pardonné je ne recommencerais plus. merci pour c’est trois jour formidable et Merci pour ton amour.

Merci Seigneur

Merci DIEU de m’avoir es-cuser.

Seigneur protège …, ma famille, sa famille, aide-moi à grandir sérieusement dans la paix et dans la foi, amen. Merci Seigneur.

Merci mon Dieu pour toute les mervel que tu nous offres.

Notre Père pardonne moi mes pêchés et s’il te plait fait que mes parents ne se dispute pas trop pour mes fautes.

Jésus Fils de Dieu pardonne pour tous mes pechers, j’essayerai d’être plus agréable. je ferai mieux la prochaine fois. Amen.

Merci beaucoup pour m’avoir envoyer dans la bonne direction, grâce à vous je sais qu’il faut que j’assume mes erreurs ! et d’en subir les conséquences.

Merci pour ma famille, mes amis et bien d’autres. Merci de les laisser en bonne santé.

Jésus je te demande pardon pour tous les péchés qui m’ont éloignés de toi et je te remercie parce que tu me les as pardonnés et que maintenant, pour toi et pour moi, c’est du passé

mercredi 29 mai 2013 19:38

Save Our Souls

Partant du principe, discutable j’en conviens, que personne n’écoute jamais vraiment les lectures lors des professions de foi, et que les jeunes de 6e sont les spécialistes des lectures à peu près (non, cher jeune, tendresse ne peut pas se lire détresse, et buter 2 fois, malgré la répétition sur un mot à trois syllabes ne le rend pas plus intelligible pour ta famille qui suit vaguement), partant de ce principe, donc, je ne m’appuie que rarement sur la lettre de l’Evangile pour les homélies de profession de foi. Déjà qu’ils n’écoutent qu’en touriste, commenter un texte pas entendu, ça tient du suicide.

Partant du vent de la Pentecôte,  et de la météo cherbourgeoise pourrie depuis 18 mois,  j’espérais, à voix haute, que ces jeunes s’engageant ne prendraient pas le pli de nombre de leurs aînés, à savoir n’appeler Dieu que quand ça commence à sentir le cramé, les chocottes, le plan qui pue, bref, quand c’est la bérézina et qu’on implore, fissa, son secours.

Parce qu’appeler Dieu au secours dans la bourrasque, ça ne lui laisse comme possibilité de vous envoyer ça.

Bouee_10576 

une bouée efficace, qui vous sort la tête hors de l’eau, mais qui ne ramène pas au rivage, ne fait pas avancer et ne sauve qu’un temps, en espérant que le coup de tabac se calme super vite.

Et ce n’est pas avec ce genre d’ustensile qu’on va pouvoir aller un peu au large, partir à l’aventure, vivre à plein vent… Du coup, j’ai filé la métaphore marine de la vie chrétienne.

Embarquons, donc.

pour vivre au vent de l’Esprit, il faut des voiles, c’est la prière, la seule qui te fait vraiment avancer. Plus tu pries, mieux tu pries, et plus l’Esprit peut te faire avancer.

 

sailplan

mais les voiles sans la quille plongée dans l’eau, c’est s’exposer à dessaler ou à finir en cerf volant… il te faudra donc plonger dans le quotidien de ta vie, y mettre les mains et le cœur, bref aimer, vivre, dans le quotidien et pas qu’avec des mots.

5

le bateau tout seul, c’est envisageable quand il fait beau, ou quand on est un figariste super héros, mais c’est en équipage, en Eglise qu’on vit la foi, chacun son rôle, et chacun est important…

compas

A vivre sans cap, tu finiras par faire des ronds dans l’eau… Ta boussole, c’est l’Evangile et les appels que le Christ t’adresse, il faudra t’ajuster mais toujours t’y référer, l’écouter.

9999

la Bible ouvrira même les chemins de foi dans lesquels s’engager, avec quelques repères. Tu peux t’en passer, ça risque juste de devenir plus long et plus compliqué.

Note qu’il existe quelques règles pour la navigation, des balises qui t’indiquent des dangers ou le chemin pour rentrer dans le port. C’est un peu la vie bonne chrétienne qui t’indique les dangers, les digues et les rochers. Si tu n’écoutes pas, tu risques parfois ta vie.

17.balises-port-tudy-groix.jpg

et enfin, sur mer, n’oublie pas l’avitaillement, le temps des sacrements, des moments pour boire, manger, se ressourcer à l’intérieur, sinon, tu vas crever.

boat_provisioning

voilà, il y a tant à découvrir au large, d’autres rivages, d’autres visages, et tu comprendras mieux Celui qui embarque avec toi, dans les belles traversées comme dans les 40e rugissants (plus que 3 ans pour moi). Bref, le Christ t’adresse cet appel, “allons sur l’autre rive (Luc 8)” es tu prêt à embarquer ?

et le premier qui la ramène sur le fait qu’il manque la dimension du témoignage, je lui colle la bôme dans la tronche.

vendredi 3 juin 2011 10:38

marcheurs de Dieu

Cette année, j’ai été faible, manque d’idée, manque de pistes, j’ai repris pour les célébrations de profession de foi l’idée d’homélie à destination de l’assemblée nombreuse, distraite et parfois remuante qui n’a absolument pas écouté l’Evangile.

 Pdf homélie

bon, pour ne pas céder à la tentation de la recaser l’an prochain, je dépose ici mes pistes pour cette fameuse homélie.

 

Tout est contenu dans un sac à dos pour la vie, une (dé)marche, sac à dos à poser contre un pilier, et à donner en ce jour (ou montrer tout du moins) …

 

les parents, amis, famille sont le bâton de marche, toujours aux côtés, parfois en avant, parfois un peu derrière, toujours fidèle, et vrai soutien du quotidien;

 

on ne se met en route que parce qu’on est appelé à aller quelque part, attendu, invité…

 

 

pour avancer, une carte c’est un ensemble de chemins déjà parcourus par d’autres marcheurs, et les chemins à éviter, et notés par ces marcheurs. La Bible, c’est un peu ça aussi.

 

 

pour se rassurer, trouver son chemin dans la nuit, se réchauffer, une vie intérieure éclairée par la foi

 

 

pour ne pas mourir en chemin, l’eau des
  sacrements, souvent, régulièrement

 

 

pour se protéger des intempéries, une bonne cape de pluie, de valeurs, de morale… avancer dans la paix…

 

 

 

et comme on n’est pas seul, bien souvent, avancer en cordée… au pas du plus lent, en se soutenant !

 

hop, emballé c’est pesé.

jeudi 30 avril 2009 17:18

revenir les pieds sur terre (#600)

Après trois jours à

  • courir, sans se hâter,
  • prier sans s’envoler
  • rire sans se démettre la mâchoire
  • chanter sans casser les cordes ni vocales, ni de la guitare
  • collaborer sans peine
  • célébrer sans cul de plomb
  • manger du scolarest sans problème, ni plaisir
  • jouer sans contrainte
  • se compléter sans heurts
  • vivre le pardon sans pathos
  • s’illuminer sans se brûler
  • se déguiser sans perdre sa personnalité
  • animer sans s’afficher
  • prendre une telle vitesse…

… que quand on revient vers des hauteurs plus quotidiennes, on met quelques instants à atterrir. Une réunion de-ci, une préparation au baptême de là, une messe, des courses… plus tard, je chômerai! Pour l’instant, je prends l’air!

Page top